samedi 21 mai 2022
AccueilDécouvertesRétrospectives

Rétrospectives

Rétrospective de Space Harrier / Partie 4 : Space Fantasy Zone (annulé)

Comme F-Zero et Star Fox qui partagent un univers commun, Space Harrier et Fantasy Zone se déroulent dans le même monde. Au début des années 90, la société NEC Avenue, à qui l’on doit de nombreux portages de jeux d’arcade sur PC-Engine (Out Run, Daimakaimura, Super Darius…), imagine un shoot’em up réunissant les deux légendes de SEGA : Space Fantasy Zone. Annoncé sur le CD-ROM² de la PC-Engine et supposément prévu pour 1991, Space Fantasy Zone ne verrait en réalité jamais le jour. Un dump diffusé sur Internet de nombreuses années après permet toutefois de découvrir ce qu’aurait dû être ce hors-série.

Rétrospective de Space Harrier / Partie 3 : Space Harrier II

Trois ans après le mythique Space Harrier et peu après Space Harrier 3-D sorti sur Master System, SEGA édite Space Harrier II sur Mega Drive. Cette suite n’est pas réalisée par Yū Suzuki mais par Ossale Kohta. Derrière ce pseudonyme se cache en réalité Kotaro Hayashida, notamment créateur d’Alex Kidd et scénariste du premier épisode de Phantasy Star. Space Harrier II accompagne le lancement de la Mega Drive sur tous les territoires avec pour objectif de démontrer les capacités techniques de la console 16-bits de SEGA. L’une des promesses était de pouvoir profiter de l’arcade à la maison. Altered Beast, également disponible au lancement de la Mega Drive, accomplit parfaitement cette mission.

Rétrospective de Shenmue / Partie 3 : Shenmue Online (annulé)

Dans l’expectative d’une suite aux aventures de Ryo Hazuki, laissées en suspens par la fin du légendaire Shenmue II, les fans de Shenmue ont dû se pincer plusieurs fois pour bien s’assurer qu’ils ne rêvaient pas. Contre toute attente, et surtout celles de la communauté Shenmue, Sega annonce en août 2004 développer un MMORPG depuis février 2003 dans l’univers de l’emblématique saga de Yū Suzuki : Shenmue Online. À cette époque, personne n’imaginait le fiasco que deviendrait le projet, ni qu’il anéantirait peut-être toutes les chances de jouer un jour à un éventuel Shenmue III.

Rétrospective de Silent Hill / Partie 2 : Play Novel: Silent Hill

Silent Hill sur Game Boy Advance, qui l’eût cru ? Le projet peut étonner et faire sourire mais il n’est pas si surprenant dans la mesure où Konami a très largement soutenu le lancement de la Game Boy Advance. Ses plus grandes licences ont atterri sur la portable de Nintendo lors de son année de lancement : Castlevania: Circle of the Moon, Gensō Suikoden Card Stories, International Superstar Soccer, Gradius Advance… En 2001, Konami a sorti presque 30 jeux sur la console ! Alors pourquoi Silent Hill, sa licence en vogue, n’aurait pas eu droit à sa conversion ?

Rétrospective de Space Harrier / Partie 2 : Space Harrier 3-D

L’épisode originel de Space Harrier a connu un portage domestique sur Master System en 1986, notamment célèbre pour remplacer la Fantasy Zone par la Terre des Dragons. La console 8-bits de Sega a pourtant hébergé un deuxième jeu de cette série : Space Harrier 3-D en 1988. Cet épisode s’inscrit dans la gamme de jeux SegaScope 3-D qui s’appuie sur les lunettes Sega 3-D Glasses pour donner une impression de relief. Qui mieux que Space Harrier se prêtait à l’accessoire avec son damier en perspective ? Plutôt qu’un second portage à peine deux ans plus tard, Sega a préféré développer un tout nouveau Space Harrier, longtemps resté exclusif à la Master System.

Rétrospective de Shenmue / Partie 2 : Shenmue II

Pas de répit pour les braves : Shenmue II sort sur Dreamcast en 2001, moins de deux ans après Shenmue, premier du nom. Il ne s’adresse qu’à ceux qui ont joué et apprécié le premier épisode puisqu’il reprend (presque) exactement là où ce dernier s’arrête. Un Digest Movie d’un quart d’heure résume très succinctement les scènes les plus importantes de Shenmue, surtout pour rafraîchir la mémoire à ceux qui l’auraient oublié entre deux car la synthèse est si concise qu’il est difficile de prendre le train en marche.

Rétrospective de Shenmue / Partie 1 : Shenmue

Yū Suzuki n’est pas le genre à se reposer sur une formule existante. Au lieu de capitaliser sur le succès planétaire de Street Fighter II, il juge plus excitant de se lancer dans le combat en trois dimensions et crée Virtua Fighter. Pour les jeux de rôle, son approche est assez semblable : il considère que les RPG en 2D possèdent des défauts, comme les animations de marche qui ne s’arrêtent pas au contact d’un mur ou l’impossibilité de parler à un personnage non-jouable sans lui faire face. Pour gommer ces désagréments, il étudie le genre au début des années 90 et envisage de créer un RPG en 3D où tout était encore à faire.

Rétrospective de Shenmue

Parmi les plus illustres séries qu’ont conçu Yū Suzuki et l’AM2, entre les Out Run et autres Virtua Fighter, excusez du peu, Shenmue est de très loin la plus ambitieuse. Trop ambitieuse, peut-être même. Non seulement parce que la promesse initiale d’un monde ouvert était complètement folle dans les années 90, mais aussi parce que Shenmue a d’abord été conçu comme une saga découpée en onze chapitres !

Sekiro: Shadows Die Twice. Doit-on y voir un simple Souls avec des ninjas ?

Sekiro: Shadows Die Twice n’est en rien le premier jeu de FromSoftware ancré dans la féodalité du Japon… et encore moins son premier jeu de ninja. L’étiquette d’un Dark Souls façon « shinobi » lui colle tout de même à la peau, surgissant directement après le tsunami Soulsborne. Évidemment, le titre étant produit par le même studio et co-dirigé par l’emblématique Hidetaka Miyazaki, on y retrouve de très nombreuses similitudes. Il s’est notamment trouvé sous la houlette de Kazuhiro Hamatani, connu pour son travail sur Otogi, Kuon et Ninja Blade.

Rétrospective de Silent Hill / Partie 1 : Silent Hill

Inspiré par le succès de Resident Evil aux États-Unis, Konami lance en 1996 le développement d’un titre bâti pour plaire aux audiences américaines. Il est depuis devenu l’une de ses séries les plus fructueuses : Silent Hill. Le projet est confié à une équipe de jeunes talents dirigée par Keiichiro Toyama, dont c’est le premier jeu en tant que directeur. Mais avant de devenir le succès que l’on connaît depuis, Silent Hill est passé par des périodes de tâtonnement. L’équipe s’est petit à petit affranchie du volet « hollywoodien » et des limitations qu’imposait le cahier des charges initial pour créer un jeu plus singulier que prévu, titillant les émotions de ses joueurs.

Rétrospective de Silent Hill

Bien qu’il ne soit pas le plus jovial des jeux de Konami, Silent Hill a fait souffler un vent de fraîcheur sur le survival horror. Un vent glacial, certes, mais qui a largement aidé le genre à se réinventer alors qu’il s’était enfermé dans ses propres codes à la fin des années 90. Grâce à ses thématiques innovantes, sa façon d’appréhender la peur et ses bandes originales inimitables, la série est devenue une institution et ce serait une grossière erreur de n’y voir qu’un clone de Resident Evil ; même si les deux séries ne cesseront au fil des épisodes de s’influencer l’une et l’autre.

Rétrospective de 428 Shibuya Scramble

Dans la célèbre série des Sound Novels de Chunsoft, 428 Shibuya Scramble se distingue par sa note parfaite dans le magazine japonais Famitsū, devenant le neuvième jeu à y obtenir le score de 40/40. Son aura mythique lui a valu une localisation en anglais au détour de portages PC et PlayStation 4, presque dix ans après sa sortie initiale sur la Wii de Nintendo ! Le voir sortir en Occident était loin d’être évident car le contenu à traduire dans ce genre de jeu est pour le moins titanesque ; seul Banshee’s Last Cry alias Kamaitachi no Yoru y avait eu droit. Et encore, uniquement sur iOS.

Rétrospective des jeux de rôle Mario / Partie 2 : Paper Mario

Annoncé au Nintendo Space World 97 sur 64DD, « Super Mario RPG 2 » ne sortira qu’en 2000, soit plus de quatre années après Super Mario RPG. Les deux jeux se ressemblent par de très nombreux aspects mais cette suite ne s’inscrit pas dans la lignée directe du célèbre RPG de Square puisqu’il sera finalement renommé Mario Story au Japon et Paper Mario dans le reste du monde, abandonnant la 64DD au profit de la Nintendo 64 elle-même. En l’occurrence, le développement a été confié au studio interne Intelligent Systems, déjà rodé aux jeux de rôle avec sa célèbre saga Fire Emblem. Paper Mario est le premier épisode de la série éponyme au style graphique très singulier.

Rétrospective de Space Harrier / Partie 1 : Space Harrier

Space Harrier est sorti en arcade en 1985 et a été développé par le mythique studio AM2 de Yū Suzuki. Il s’agit d’un shoot ‘em up qui abandonne les scrollings traditionnels du genre, horizontal ou vertical, optant pour une pseudo-3D à la troisième personne. La caméra est placée dans le dos du Harrier, le personnage que contrôle le joueur. L’aura et l’importance de Space Harrier nous feraient presque oublier que SEGA avait déjà créé un jeu similaire en 1982, à savoir Buck Rogers: Planet of Zoom. Dans ce shoot ‘em up ultra-difficile, le joueur est aux commandes d’un vaisseau spatial également vu de derrière.

Rétrospective de Space Harrier

Né dans les salles d’arcade en 1985 et développé par le célèbre studio AM2, Space Harrier fait partie des premiers jeux vidéo du légendaire Yū Suzuki et il n’est pas exagéré d’affirmer qu’il a largement contribué à écrire la légende. À une époque où les shooting games étaient horizontaux ou verticaux, Space Harrier a dégagé une nouvelle voie avec son point de vue placé dans le dos du personnage principal et une sensation de 3D époustouflante.

Dark Souls. Pourquoi considère-t-on qu’il y a un avant et un après Dark Souls ?

Deux ans et demi après Demon’s Souls sur PlayStation 3, FromSoftware développe une suite spirituelle sobrement intitulée Dark Souls. Contrairement à Demon’s Souls, le jeu n’est pas chapeauté par le SCE Japan Studio. Il s’agit d’un projet « maison » que FromSoftware a lui-même publié au Japon sur PlayStation 3, Xbox 360 puis PC quelques temps plus tard. Pour le reste du monde, c’est Bandai Namco qui s’est chargé de l'éditer et de le distribuer. Si Demon’s Souls et Dark Souls sont évidemment très proches dans leurs systèmes de jeu et dans la conception de leurs mondes respectifs, leurs univers n’ont en réalité aucune connexion.

Doki Doki Literature Club! Comment un roman visuel d’apparence aussi générique peut-il perturber les joueurs ?

Ce qu’Undertale puis Pony Island, dans une moindre mesure, ont rappelé aux joueurs de 2015 et 2016 est qu’il ne faut pas juger un jeu à sa jaquette. En 2017, Doki Doki Literature Club! incarnait à son tour le célèbre proverbe selon lequel l’habit ne fait pas la moine, défrayant la chronique du jeu indépendant. Développé par Dan Salvato dans le plus grand des secrets, un véritable culte s’est créé autour du titre alors même que personne ne l’attendait.

Rétrospective de Castlevania / Partie 1 : Castlevania

Qui de Castlevania ou de Vampire Killer est arrivé le premier ? La question a longtemps fait débat chez les fans européens, mais la réponse est beaucoup plus tranchée que pour l’œuf ou la poule : Akumajō Dracula sur Famicom Disk System est sorti le 26 septembre 1986 au Japon, tandis que la version MSX n’est apparue que le 30 octobre de la même année. Un mois et quatre jours qui font toute la différence, puisqu’être « à jamais le premier » d’une saga aussi tentaculaire n’est pas la moindre des distinctions. D’autant plus que de nombreuses suites s’inspirent très largement de ce premier opus, le véritable mètre-étalon de tout Castlevania.

Rétrospective de Castlevania

Bien qu’elle ne soit pas l’unique série consacrée à nos amis aux longues canines, Castlevania a longtemps porté l’étendard des vampires du jeu vidéo. Il faut reconnaître que lorsque Konami a publié le tout premier épisode en 1986, les jeux de vampires se comptaient sur les doigts d’une main, ce qui a permis à la saga d’en devenir le représentant légitime. En l’occurrence, ce n’est pas n’importe quel vampire qui joue le rôle du principal antagoniste puisqu’il s’agit du célèbre Comte Dracula lui-même. Le mythe est revisité de fond en comble et on peine parfois à retrouver la dimension romantique du personnage puisque Castlevania s’est très rapidement écarté des légendes populaires pour créer sa propre mythologie. Dès le premier épisode, d’ailleurs. Les liens avec le roman de Bram Stoker sont pour ainsi dire quasiment inexistants.

Rétrospective des jeux de rôle Mario / Partie 1 : Super Mario RPG: Legend of the Seven Stars

Il existe tellement de jeux Mario en tout genre et de toute sorte qu’un RPG dans son univers était une évidence. Il aura tout de même fallu attendre 1996 pour que sorte Super Mario RPG, développé non pas par Nintendo mais par l’un des cadors du jeu de rôle de la Super Nintendo : Square, bien entendu. La collaboration entre les deux a de quoi étonner aujourd’hui encore mais à y regarder de plus près, le deal avait tout de l’accord gagnant-gagnant. Alors peu populaire en dehors du Japon, Square pourrait s’appuyer sur la renommée mondiale de Mario. Quant à Nintendo qui souhaitait créer un RPG dans son univers, ce serait la certitude d’obtenir un jeu solide par le spécialiste en la matière.

Articles récents