lundi 2 août 2021
AccueilDécouvertes

Découvertes

Rétrospective de Space Harrier / Partie 7 : SEGA AGES 2500 Series Vol. 4: Space Harrier

Inspiré par la collection Simple Series de D3 Publisher, SEGA imagine, à partir de 2003, la gamme SEGA AGES 2500 Series. Celle-ci comprend des remakes et des compilations des plus grands succès de la maison, vendus au petit prix de 2500 ¥ chacun (18,99 € environ). Classique parmi les classiques, Space Harrier a droit à son remake en 3D à tout petit budget et réalisé par Tamsoft : SEGA AGES 2500 Series Vol. 4: Space Harrier.

Rétrospective de Space Harrier / Partie 5 : Planet Harriers

En 2000, soit douze ans après la sortie de Space Harrier II, SEGA resuscite Space Harrier avec un épisode, voire un hors-série, extrêmement différent dans la forme comme dans le fond du shoot’em up de Yū Suzuki. Uniquement disponible en arcade, Planet Harriers n’est toutefois pas réalisé par AM2 mais par Amusement Vision sous la direction du non moins emblématique Toshihiro Nagoshi. Il s’agit toujours d’un jeu de tir où l’on contrôle un Harrier dans des environnements futuristes, mais ses nouvelles mécaniques le rapprochent sensiblement de la série Panzer Dragoon.

Portrait de Yuji Naka : l’élégance du hérisson

Il a écrit les plus belles pages de l’Histoire de SEGA. Dans le rapport annuel de SEGA Sammy publié en 2017, on apprenait que Sonic the Hedgehog se chiffrait à 360 millions d’unités si l’on cumule ventes et téléchargements, loin devant Puyo Puyo et Yakuza, les autres poids lourds de la société plafonnant alors respectivement à 25 et 10,5 millions d’unités. Yuji Naka a pourtant toujours montré des envies d’ailleurs. Alors que Sonic the Hedgehog était sur le point de faire entrer Yuji Naka au Panthéon de SEGA, son créateur quittait le Japon. Bien qu’affichant son goût pour les jeux de Yū Suzuki, le programmeur n’a jamais caché sa passion pour Shigeru Miyamoto et David Jones. Alors qu’il intégrait les plus hautes sphères de l’entreprise, Yuji Naka décidait de quitter la société pour créer son propre studio.

Lecture de l’ouvrage L’Œuvre étrange de Taro Yoko : De Drakengard à NieR:Automata de Nicolas Turcev

Il y a des noms que l'on entend souvent revenir dans le milieu du jeu vidéo et Taro Yoko fait partie de ceux-là. On ne s’étonne donc pas le moins du monde que Nicolas Turcev, déjà auteur d’une ode à Fumito Ueda, nous propose un ouvrage consacré au célèbre scénariste et game designer. On ne pouvait imaginer un meilleur timing que la sortie de NieR Replicant ver.1.22474487139… pour que Third Éditions republie L’Œuvre étrange de Taro Yoko : De Drakengard à NieR:Automata dans une édition Luxe. Et avec une préface du créateur lui-même, s’il vous plaît.

Rétrospective de Space Harrier / Partie 4 : Space Fantasy Zone (annulé)

Comme F-Zero et Star Fox qui partagent un univers commun, Space Harrier et Fantasy Zone se déroulent dans le même monde. Au début des années 90, la société NEC Avenue, à qui l’on doit de nombreux portages de jeux d’arcade sur PC-Engine (Out Run, Daimakaimura, Super Darius…), imagine un shoot’em up réunissant les deux légendes de SEGA : Space Fantasy Zone. Annoncé sur le CD-ROM² de la PC-Engine et supposément prévu pour 1991, Space Fantasy Zone ne verrait en réalité jamais le jour. Un dump diffusé sur Internet de nombreuses années après permet toutefois de découvrir ce qu’aurait dû être ce hors-série.

Redécouvrir la Game Boy / Test de Genesis

Peu réputée pour ses shoot’em up en raison de la taille de son écran et de ses faibles capacités techniques, la Game Boy a quand même eu droit à quelques shoot’em up dont Solar Striker de Nintendo sorti en 1990. Plus de trente après, 7HF propose un titre qui s’en inspire et qui réduit le manque de variété dans le genre : Genesis. Développé à l’aide de GBDK, Genesis n’est pas particulièrement insolite mais son gameplay s’avère parfaitement adapté aux sessions courtes que suggère une console portable.

Rétrospective de Space Harrier / Partie 3 : Space Harrier II

Trois ans après le mythique Space Harrier et peu après Space Harrier 3-D sorti sur Master System, SEGA édite Space Harrier II sur Mega Drive. Cette suite n’est pas réalisée par Yū Suzuki mais par Ossale Kohta. Derrière ce pseudonyme se cache en réalité Kotaro Hayashida, notamment créateur d’Alex Kidd et scénariste du premier épisode de Phantasy Star. Space Harrier II accompagne le lancement de la Mega Drive sur tous les territoires avec pour objectif de démontrer les capacités techniques de la console 16-bits de SEGA. L’une des promesses était de pouvoir profiter de l’arcade à la maison. Altered Beast, également disponible au lancement de la Mega Drive, accomplit parfaitement cette mission.

Redécouvrir la Game Boy / Test de James Bond 007

GoldenEye 007 n’est pas le seul jeu sous licence James Bond édité par Nintendo. Le succès sans équivoque du FPS de Rare l’éclipse mais un épisode est aussi sorti sur Game Boy en 1998 sous le titre générique de James Bond 007. Développé par Saffire (BioF.R.E.A.K.S., Top Gear Rally 2), cet épisode se distingue parce qu’il ne s’agit ni d’un shooter, ni d’un jeu d’action comme la majorité des jeux mettant en scène l’espion britannique. Comment retranscrit-il l’univers James Bond sur la console monochrome de Nintendo ?

Articles récents