samedi 4 février 2023
DécouvertesDossiers thématiquesLes meilleurs JRPG sur PS4 et PS5. Vingt jeux de rôle à découvrir sur les consoles PlayStation de Sony

Les meilleurs JRPG sur PS4 et PS5. Vingt jeux de rôle à découvrir sur les consoles PlayStation de Sony

Sélection des meilleurs JRPG sur PS4 et PS5 réalisée le 16 décembre 2022.

Les consoles PlayStation sont souvent réputées pour leurs catalogues de JRPG. Grâce à la rétrocompatibilité PlayStation 4 de la PlayStation 5, la dernière console de Sony regroupe ainsi une immense collection de jeux de rôle japonais. Certains sont exclusifs à la marque, d’autres sont de grands classiques du genre. Notre sélection comprend vingt jeux de rôle variés et issus de différents sous-genres : tour par tour, tactics-RPG, action-RPG… Celle-ci sera mise à jour au fil des sorties de JRPG sur PlayStation.

Les meilleurs JRPG sur PS4 et PS5 sont classés par ordre alphabétique.

Atelier Sophie 2: The Alchemist of the Mysterious Dream

Malgré les quelques nouveautés bienvenues d’Atelier Sophie 2: The Alchemist of the Mysterious Dream, les fans sont en terrain connu. L’univers et ses personnages, aussi mignons qu’attachants, créent un cadre reposant à l’image de Blue Reflection: Second Light. Cependant, le titre n’est pas nécessairement le plus accessible faute d’une localisation en français. Dans un JRPG aussi bavard, où les dialogues et les descriptions sont nombreux, comprendre l’anglais est un minimum. S’ajoute une certaine surcharge de menus qui rend peu ergonomique la prise en main. Mais si l’accessibilité n’est pas le maître mot d’Atelier Sophie 2: The Alchemist of the Mysterious Dream, qui célèbre le vingt-cinquième anniversaire de cette grande saga, Gust trouve toutefois une recette très agréable qui permet aux nouveaux de prendre le train en marche et aux fans de retrouver un univers et des personnages très appréciés des joueurs d’Atelier.

Lire aussi | Notre test du 7 mars 2022

Dragon Quest XI S : Les Combattants de la destinée – Édition ultime

Cette mise à jour de Dragon Quest XI : Les Combattants de la destinée est la meilleure façon de découvrir ce classique du JRPG. Dans cette aventure massive, le joueur incarne l’Éclairé, héros légendaire tombé dans l’oubli. Il est d’ailleurs vu comme un oiseau de mauvais augure et devient fugitif. Cette édition ultime permet de choisir la bande-son et de passer de graphismes en 2D à 3D à volonté.

Final Fantasy VII Remake Intergrade

Malgré l’aspect couloirs des environnements que l’on traverse et des défauts techniques manifestes […], [Final Fantasy VII Remake offre] un nouveau regard sur le jeu d’origine. On n’avait par exemple jamais imaginé à quoi ressemblait le plateau de Midgar vu d’en bas. Il est trop tôt pour savoir si l’aura de Final Fantasy VII Remake rayonnera autant que celle de Final Fantasy VII. Mais on sait désormais que la trilogie étoffera admirablement son univers, à moins qu’elle ne se dirige vers une histoire alternative.

Lire aussi | Nos test des Final Fantasy VII Remake et Final Fantasy VII Remake Intergrade

Final Fantasy XIV Online

  • MMORPG
  • Développé et édité par Square Enix
  • Sorti le 27 août 2013
  • PlayStation 3 | PlayStation 4 | PlayStation 5 | PC
  • Entièrement localisé en français
  • PEGI 16
  • Toute l’actualité du jeu

Comme Final Fantasy XI Online, Final Fantasy XIV Online prend la forme d’un MMORPG. D’abord sorti sur PlayStation 3 et PC, le titre a connu un reboot, A Realm Reborn, puis de nombreuses extensions. Parmi elles : Heavensward, Stormblood et Shadowbringers, plébiscitées pour leur écriture. Final Fantasy XIV Online se distingue effectivement par son contenu massif à découvrir en ligne. Mais un joueur qui préfère jouer en solitaire peut également apprécier le jeu de son côté.

Kingdom Hearts III

Le troisième épisode canonique de la série permet toujours de visiter de nombreux mondes de Disney… et de Pixar. Dans Kingdom Hearts III, Sora et ses amis visitent notamment les univers de Toy Story et de Monstres et Cie. Il s’agit toujours d’un action-RPG au gameplay dynamique, entrecoupé de nombreux mini-jeux et de multiples phases d’action. Le titre est accompagné d’un DLC, appelé Re Mind, qui comporte quelques-uns des combats les plus difficiles de la série.

Monster Hunter: World

  • Action-RPG
  • Développé et édité par Capcom
  • Sorti le 26 janvier 2018
  • PlayStation 4 | Xbox One | PC
  • Entièrement localisé en français
  • PEGI 12
  • Toute l’actualité du jeu

Pour Monster Hunter: World, Capcom a réalisé un jeu de chasse aux monstres plus fédérateur. Son action-RPG est tout d’abord plus ambitieux, libéré des contraintes techniques des consoles portables. Les zones s’avèrent plus interactives aussi, rendant l’univers plus riche et plus vivant. Mais surtout, les parties en multi et l’ergonomie sont nettement simplifiées, pour tendre la main aux nouveaux joueurs. Au fil des années, le titre s’est en plus enrichi de nombreux contenus, dont l’extension Iceborne.

NEO: The World Ends with You

Alors que le premier épisode n’appelait pas de suite, NEO: The World Ends with You se présente comme une excellente surprise. Écriture, mécaniques et direction artistique respirent la fraîcheur et l’amour pour Shibuya. On retrouve avec plaisir le jeu des Reapers, mais avec quelques variations de règles. Les combats s’avèrent d’ailleurs plus techniques qu’il n’y paraissent et deviennent vite addictifs. On regrette un end game un peu poussif, mais le grind permet d’obtenir des rapports secrets qui expliquent les zones d’ombre du scénario. Dans tous les cas, NEO: The World Ends with You peut être pratiqué même si l’on n’a jamais joué au premier. Il reste parfaitement compréhensible et, une fois la partie lancée, l’enchaînement est tel que l’on reste scotché jusqu’à la fin.

Lire aussi | Notre test du 26 juillet 2021

Neptunia ReVerse

Neptunia ReVerse est […] plus proche d’une nouvelle version d’Hyperdimension Neptunia Re;Birth1 que d’un véritable « nouveau » remake. Ses petites nouveautés sont bienvenues, mais elles se révèlent trop maigres pour inciter les joueurs qui connaîtraient le jeu original sur le bout des doigts à relancer une partie. Pour ceux qui découvrent la série en revanche, Neptunia ReVerse est une porte d’entrée idéale pour découvrir l’épisode fondateur dans les meilleures conditions.

Lire aussi | Notre test du 15 juillet 2021

Ni no Kuni Remastered : La Vengeance de la sorcière céleste

Les univers des studios Ghibli font souvent rêver les joueurs. Ni no Kuni Remastered : La Vengeance de la sorcière céleste donne justement l’opportunité de se perdre dans l’un de ces univers hauts en couleur. Celui-ci prend la forme d’un isekai où le jeune Oliver est téléporté dans l’Autre monde. La magie est au cœur de l’expérience, puisque le joueur obtient une encyclopédie contenant de nombreux sorts. De multiples pages manquent cependant et l’on doit les retrouver au cours du périple.

NieR:Automata

Développé par PlatinumGames, NieR:Automata bénéficie d’un gameplay nettement plus dynamique que le premier épisode. Mais au-delà de ses phases d’action-RPG et de shoot ’em up, le titre se distingue par les thématiques qu’il aborde et les émotions qu’il suscite. Il comporte de très nombreuses routes à explorer pour en connaître toutes les facettes, avec ses vingt-six fins au total. La bande-son légendaire et son esthétique singulière parachèvent son statut de chef-d’œuvre, signé Yoko Taro.

Odin Sphere Leifthrasir

Odin Sphere Leifthrasir est une version largement améliorée d’Odin Sphere. Avec ses graphismes HD et ses mécaniques de gameplay fluidifiées, il se distingue surtout par ses cinq récits différents. En effet, chaque personnage possède son propre chapitre à parcourir pour connaître tous les tenants et les aboutissants du jeu. Chacun s’accompagne aussi de sa propre façon de jouer. L’exploration se déroule sur un plan latéral, comme s’il s’agissait d’un jeu de plateforme. Absolument sublime visuellement, avec ses immenses sprites dessinés à la main et ses décors richement colorés, Odin Sphere Leifthrasir est aussi marquant musicalement, avec des compositions de Hitoshi Sakimoto, Masaharu Iwata…

Persona 5 Royal

  • JRPG
  • Développé par Atlus | Édité par SEGA | Distribué par PLAION
  • Sorti le 31 mars 2020
  • PlayStation 4 | PlayStation 5 | Xbox One | Xbox Series X | Switch | PC
  • Sous-titré en français
  • PEGI 16
  • Toute l’actualité du jeu

Quand on chantait les louanges de Persona 5 en 2017, on n’imaginait pas la marge de progression qu’il restait. Persona 5 Royal est effectivement plus agréable avec une gestion du temps plus souple, un level design mieux agencé et des combats plus équilibrés. Le contenu supplémentaire s’intègre en plus merveilleusement aux intrigues des Voleurs fantômes, étalées sur plus d’une centaine d’heures. Mais il s’agit aussi et surtout d’un jeu au suivi exemplaire.

En plus d’une version française, apparue en même temps que toutes les améliorations sus-citées, le titre est désormais disponible sur de nombreuses machines : PlayStation 5, Xbox Series X, Switch, Deck… Et comme il propose plusieurs degrés de difficulté, n’importe qui peut affronter ce colosse du genre. Il y a bientôt vingt ans, les jeux Shin Megami Tensei faisaient rêver mais n’étaient destinés qu’à une poignée d’élus. Ironiquement, et grâce aux efforts de SEGA et PLAION, Persona 5 Royal est devenu le JRPG du peuple.

Lire aussi | Notre test du 19 juin 2020

Rune Factory 4 Special

Par rapport au jeu 3DS original, cette version offre une prise en main et une disposition des menus repensées afin de compenser l’absence d’un deuxième écran. Le graphismes ont également été modifiés. Les vétérans peuvent profiter d’un nouveau mode de difficulté et d’épisodes supplémentaires accessibles une fois le joueur marié. Rune Factory 4 Special est un jeu qui regorge d’activités et de contenus. Il est très facile d’y passer de nombreuses heures à perfectionner sa ferme, discuter avec les habitants et explorer. La sortie sur [consoles de nouvelle génération] offre la possibilité de découvrir ou redécouvrir cet épisode dont l’aventure s’adapte aux préférences du joueur.

Lire aussi | Notre test du 25 février 2020

Scarlet Nexus

[…] Malgré les apparences, Scarlet Nexus n’apparaît très certainement pas comme une reproduction d’Astral Chain. Bien sûr, les deux titres ont en commun leurs sources d’inspiration, notamment sur le plan visuel. La réussite de Bandai Namco Studios est de s’être concentré sur les combats qui prennent des allures de beat ‘em upScarlet Nexus est loin d’être parfait, notamment à cause de sa narration et de ses à-côtés, mais il saura séduire les amateurs de science-fiction sensibles à l’esthétique japanime.

Lire aussi | Notre test du 29 juin 2021

Tactics Ogre: Reborn

Ne dit-on pas que les légendes ne meurent jamais ? Tactics Ogre: Reborn en est la preuve, puisqu’il s’agit de la troisième interprétation du plus influent des tactical-RPG. Culte parmi les plus cultes, le chef-d’œuvre de feu Quest fascine toujours grâce à la richesse de ses systèmes de jeu, son intrigue qui évolue selon nos choix et sa direction artistique absolument intemporelle. Le chara-design et la bande-son font aujourd’hui le même effet qu’en 1995. Mais cette nouvelle vision s’accompagne de nombreuses nouveautés. S’appuyant sur le Tactics Ogre: Let Us Cling Together sorti en 2010 sur PSP, Tactics Ogre: Reborn bénéficie d’améliorations de qualité de vie. Les combats aléatoires disparaissent, la gestion des unités change profondément, tout comme l’approche tactique grâce aux buffs qui apparaissent en pleine bataille.

En plus de cela, le titre n’a jamais été aussi accessible. Square Enix le propose désormais sur de nombreuses plateformes, nomades ou stationnaires, avec la possibilité de jouer en français. On peut considérer cela comme un minimum pour ce monument du jeu vidéo, mais l’histoire a souvent prouvé que les chefs-d’œuvre se transformaient souvent en reliques. Mais grâce à son statut de légende, Tactics Ogre: Let Us Cling Together ne mourra sans doute jamais.

Lire aussi | Notre test du 10 novembre 2022

Tales of Arise

Pour célébrer les vingt-cinq ans de Tales of, Bandai Namco a produit un JRPG extrêmement ambitieux : Tales of Arise. Son esthétique est notamment plus réaliste et son système de combats, toujours aussi brouillon que dynamique, dispose de nombreuses options d’accessibilité. Mais il se démarque surtout par son scénario qui raconte l’histoire du soulèvement d’un peuple d’esclaves. Son duo de héros est attachant avec Alphen, qui ne ressent pas la douleur, et Shionne, que l’on ne peut pas toucher physiquement sans se blesser.

The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel

The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel n’est pas le meilleur épisode de la série qu’il initie, mais il permet d’entrer dans son univers extrêmement riche. Premier volet d’une aventure en quatre épisodes, ce JRPG se distingue en effet tout particulièrement par son lore. Par exemple, chaque PNJ de l’aventure possède une ligne de dialogue différente en fonction de l’avancée dans le jeu. Le joueur incarne Rean, qui intègre une classe militaire, connue sous le nom de Classe VII, dans un pays au bord du conflit. Comme dans Persona, des unités de temps permettent de tisser des liens avec d’autres personnages.

Valkyria Chronicles 4

  • Stratégie | JRPG
  • Développé par SEGA CS3 | Édité par SEGA
  • Sorti le 25 septembre 2018
  • PlayStation 4 | Xbox One | Switch | PC
  • Sous-titré en français
  • PEGI 16
  • Toute l’actualité du jeu

Valkyria Chronicles 4 se déroule en parallèle du premier épisode, et raconte le passage à l’âge adulte de Claude Wallace en temps de guerre. Son système de jeu se caractérise par un audacieux mélange entre stratégie au tour par tour, et TPS en temps réel. Dès lors que le joueur valide une action sur la carte, il prend directement le contrôle de l’unité. L’habillage est également unique en son genre, avec des environnements qui donnent l’impression d’être dessinés en aquarelle.

Yakuza: Like a Dragon

Yakuza: Like a Dragon n’est pas un hors-série et il n’a rien d’un épisode de transition. Cet opus, le premier réalisé par Ryosuke Horii, n’a aucune raison de rougir devant son héritage… et encore moins devant les cadors du jeu de rôle japonais. Il a déjà un statut de grand classique, au même titre que Persona 5 Royal ou Dragon Quest. Comme quoi, un Horii peut en cacher un autre.
Lire aussi | Notre test du 10 novembre 2020


Ys IX: Monstrum Nox

[Ys IX: Monstrum Nox est plus compact et plus vertical aussi qu’Ys VIII: Lacrimosa of Dana, le mètre-étalon de l’aventure façon Nihon Falcom. Mais le pouvoir des Nox ajoute de la verticalité à l’exploration, qui se révèle toujours aussi addictive.] en l’absence de grandes étendues, d’immenses plages ou de montagnes infranchissables, la série peut offrir de magnifiques séquences d’exploration, dans un tout autre registre. Elles sont certainement moins rafraîchissantes qu’avec les cheveux au vent, mais les forteresses, prisons et autres donjons appellent également à l’aventure. Après tout, Ys Origin et la tour de Darm ne l’ont-ils pas déjà prouvé ? […] Ce nouvel épisode procure aussi, et à sa manière, un sentiment de grande évasion.

Lire aussi | Notre test du 29 janvier 2021

Articles similaires

Laisser un commentaire

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici