jeudi 22 avril 2021

Tests Xbox

Test d’It Takes Two : coopération réussie / Suivi de : Un jeu de couple

Au demeurant sympathique, l’aventure coopérative A Way Out manquait parfois de renouvellement dans ses phases de jeu. Hazelight Studios présente une nouvelle expérience en tandem : It Takes Two. Josef Fares s’est déjà fait un nom dans un genre où il est difficile d’allier néophytes et habitués. Avec It Takes Two, Hazelight Studios montre la voie grâce à ce que l’on peut d’ores et déjà considérer comme la référence du jeu coop.

Test d’Outriders : tu l’auras, ta destinée

De Painkiller à Gears of War: Judgment, le studio People Can Fly a fait ses preuves dans le domaine du TPS nerveux. Avec Outriders, les développeurs sortent de leur zone de confort en se positionnant sur le marché extrêmement concurrentiel du looter-shooter. Est-il destiné à en devenir l’un des porte-étendards ?

Test d’Evil Inside : un P.T. jeu d’horreur

Jeu d’horreur à la première personne où l’on traverse le même couloir à de multiples reprises : Evil Inside ne cache pas son inspiration de P.T., le teaser jouable du Silent Hills de Hideo Kojima qui ne verrait finalement jamais le jour. La démo a laissé un impact durable et de nombreux créateurs lui ont rendu hommage : dans Dreams par exemple ou parmi les mods de Half-Life: Alyx. JanduSoft crée un jeu complet autour du concept et il est légitime de se demander si l’idée peut tenir sur un jeu complet.

Test de Crash Bandicoot 4: It’s About Time : « j’ai failli attendre… »

Depuis la sortie de Crash Bandicoot 3: Warped, dernier épisode développé par Naughty Dogs, Crash a considérablement perdu de son éclat. En confiant Crash Bandicoot 4: It’s About Time à Toys for Bob, Activision a pour objectif de refaire passer la série historique au premier plan. D’ailleurs, la numérotation de son titre trahit ses ambitions, puisqu’il se place juste après la trilogie originelle. En est-il le digne héritier ?

Test de Spacebase Startopia : dans l’espace, personne ne vous entend crier

Pour fêter les vingt ans de Startopia, Realmforge Studios tente de dépoussiérer ce classique de la gestion (en outre toujours disponible) avec Spacebase Startopia. Celui-ci conserve les fondations de Startopia, à savoir la gestion d’une station spatiale pour qu’elle devienne la destination touristique la plus fréquentée de la galaxie. En plus de modifications graphiques, Realmforge Studios a aussi intégré des combats plus développés. Le studio trouve-t-il toutefois l’équilibre entre gestion, construction et stratégie temps réel ?

Test de Sir Lovelot : le croisé s’amuse

Sir Lovelot n'est pas seulement chevalier sans peur et sans reproche : il est aussi coureur de jupon. Bien décidé à trouver l’âme sœur, il part à la rencontre des princesses avoisinantes en espérant trouver la perle rare. Sir Lovelot se présente-t-il comme une expérience rétro, comme le suggèrent ses graphismes en pixel art, ou s’agit d’un jeu de plateforme plus moderne, comme Super Meat Boy dont il s’inspire ?

Test de Mundaun : Alpes de haute souffrance

Pour concevoir l’univers du thriller psychologique Mundaun, la nouvelle création de son studio Hidden Fields, Michel Ziegler s’est inspiré de son enfance dans les Alpes. Comme The Colony et ELSE avant lui, Mundaun dispose d’une esthétique particulièrement soignée puisque toutes les ressources graphiques sont dessinées à la main. Le rendu au crayon est particulièrement saisissant mais on est amené à se demander si la démarche n’est pas trop ambitieuse pour ce jeune studio.

Test de Monster Energy Supercross 4 : pas une évolution monstre

Milestone n’en a pas fini avec le motocross : après MXGP 2020 – The Official Motocross Videogamedisponible depuis le 16 décembre 2020, le studio milanais récidive avec Monster Energy Supercross 4. Toujours sous licences officielles (championnat, circuits et pilotes) et s’appuyant sur l’exigence du gameplay des précédents opus, qu’apporte ce nouvel millésime de Monster Energy Supercross ?

Articles récents