samedi 21 mai 2022

Tests Xbox

Test de Bugsnax. On a aussi joué à la mise à jour gratuite The Isle of Bigsnax

À l’occasion de la sortie de Bugsnax sur Xbox et Switch, Young Horses déploie une mise à jour gratuite. The Isle of Bigsnax donne l’occasion de se replonger au cœur d’un jeu de capture atypique mais toujours aussi addictif. À ce titre, on accède à une toute nouvelle zone où vivent d’immenses créatures. Comment cette extension s’intègre-t-elle au jeu de base ?

Test de Stranger of Paradise: Final Fantasy Origin. Doit-on le considérer comme un Nioh avec un skin Final Fantasy ?

Parfois moqué pour son aspect technique et l’obsession de Jack pour le Chaos, Stranger of Paradise: Final Fantasy Origin bénéficie du savoir-faire de Team Ninja, excusez du peu. Le studio a d’ailleurs déjà collaboré avec Square Enix en développant le jeu de combat Dissidia Final Fantasy NT. Mais le titre qui fait l’objet de ce test se rapproche davantage de ses plus célèbres jeux d’action. On peut d’ailleurs être tenté d’y voir un Nioh revêtant un skin du premier Final Fantasy, mais « SOPFFO » est en réalité beaucoup plus facile d’accès que son illustre modèle.

Test d’Elden Ring. Est-il vraiment le plus accessible des FromSoftware ?

On chante souvent les louanges du level design des jeux FromSoftware et plus particulièrement de Dark Souls. Pourtant maître de l’exercice, comme il l’a démontré avec Bloodborne ou Sekiro: Shadows Die Twice plus récemment, le studio a opté pour un monde ouvert dans le cadre d’Elden Ring. Sans bousculer une formule qui semble plus que jamais immuable, l’approche de l’exploration est cependant très différente au point que de nombreux observateurs en parlent comme d'un Soulsborne étonnamment accessible. Il ne faut toutefois pas s’imaginer un « Dark Souls pour tous » car ses immenses possibilités sont toujours aussi rarement détaillées intra-jeu.

Test d’Infernax. Ne s’agit-il que d’un hommage aux jeux d’action/aventure de la NES ?

Infernax a immédiatement interpellé les fans de Castlevania quand Berzerk Studio a présenté son jeu d’action/aventure… et plus particulièrement Castlevania II: Simon’s Quest. On y retrouve effectivement de nombreux éléments empruntés au célèbre Metroidvania des années 80. Malgré ce, il ne s’agit pas de la seule source d’inspiration rétro. Il est loin de n’être qu’un hommage d'ailleurs, puisque le studio a suffisamment modernisé la formule pour la rendre attrayante.

Test de Gunborg: Dark Matters. Comment un jeu aussi difficile procure-t-il autant de plaisir ?

Réalisé par le seul Rickard Paulsson de Ricpau Studios, Gunborg: Dark Matters bénéficie d’un lancement sur toutes les consoles grâce au concours de Red Studios. Il s’agit d’un jeu d’action et de plateformes d’apparence classique, mais plus proche du die and retry que de la plateforme traditionnelle. Bien qu’il mette la dextérité des joueurs à rude épreuve, il procure aussi beaucoup de plaisir grâce à des contrôles et des mécaniques extrêmement satisfaisants.

Test de Dynasty Warriors 9 Empires. La série revient-elle à des bases plus solides ?

Après Dynasty Warriors 9 sorti en 2018, qui transformait avec difficulté le Musō en monde ouvert, Omega Force est bien décidé à corriger le tir. Avec Dynasty Warriors 9 Empires, le studio opte pour une formule plus classique, tout en gardant quelques éléments caractéristiques du neuvième épisode. Trouve-t-il le bon équilibre pour tirer le meilleur des deux mondes ?

Test de The King of Fighters XV. Comment démocratiser la série auprès des joueurs débutants ?

Mine de rien, six années se sont déjà écoulées depuis KOF XIV, très prometteur pour l’avenir de la série mais au budget un peu limité. Avec des sorties ne répondant plus à la logique de millésimes, SNK a pu soigner The King of Fighters XV, dernier épisode en date de son jeu de combat en trois contre trois. On reconnaît son évolution sur les plans esthétique, technique et mécanique, mais il semble plus que jamais destiné aux joueurs déjà acquis à la cause. Comment SNK peut-il démocratiser sa série pour un retour au tout premier plan ?

Test d’OlliOlli World. Les contrôles sont-ils aussi simples que le prétend Roll7 ?

Tony Hawk’s Pro Skater 1+2, Skater XL, Session, Skate City, Skatebird ou The Ramp… Les jeux de skateboard ne manquent pas et se distinguent chacun par une approche différente de la discipline. Si les tricks sont généralement au cœur des mécaniques, Roll7 opte avec OlliOlli World pour un jeu où « skater c’est kiffer ». Avec ce troisième épisode, le studio met avant tout l'accent sur la liberté et le confort, en introduisant une intrigue pour la première fois dans la série.

Test de Mon amie Peppa Pig : est-il bien adapté aux tout-petits ?

Mon amie Peppa Pig est l’adaptation en jeu vidéo du célèbre dessin animé d’Astley Baker Davies. On y retrouve les héros de l’univers coloré de Peppa Pig au cours d’une aventure spécialement adaptée aux tout-petits. Les plus grands pourraient d’ailleurs rester impassibles à son humour et son esthétique devant sa grande simplicité. Disponible sur toutes les consoles, y compris PlayStation 5 et Xbox Series X à présent, Mon amie Peppa Pig est avant tout et surtout une expérience d’éveil au jeu vidéo.

Test de Nobody Saves the World : retrouve-t-on la patte de DrinkBox Studios ?

Nobody Saves the World est le dernier jeu de Drinkbox Studios. Principalement connu pour son Metroidvania Guacamelee! sorti en 2013, la société canadienne s’est depuis illustrée dans un autre genre. On pense à Severed, son dungeon crawler initialement sorti en 2016 et disponible sur différents supports nomades. Nobody Saves the World, qui est à l’ordre du jour, fait quant à lui vaguement penser à un Zelda-like. En réalité, il se rapproche davantage du hack ‘n slash que de la saga iconique de Nintendo.

Test de Pupperazzi : pourquoi le titre est-il si relaxant ?

Les jeux de photographie ont le vent en poupe. Rien qu’en 2021, on peut au moins citer New Pokémon Snap, TOEM, Beasts of Maravilla Island et The Good Life. En ce début d’année, Sundae Month (Diaries of a Spaceport Janitor) propose une expérience du même genre : Pupperazzi. Dans celui-ci, il n’est question que de chiens à prendre en photo dans un univers richement coloré et curieusement relaxant.

Test d’Okinawa Rush : Sokaikan capture-t-il l’essence du gaming des années 80 ?

Okinawa Rush est un beat ‘em all de Sokaikan entièrement réalisé en 2D par trois développeurs. Inspiré par les jeux des années 80, il donne de prime abord une impression de « déjà-vu » mais il se révèle plus accessible que les classiques du genre. Avec une difficulté à la carte et des mécaniques propres au jeu de combat, l’expérience est au contraire plutôt originale.

Test de Farming Simulator 22 : est-il réservé aux agriculteurs chevronnés ?

Farming Simulator 22 est le nouveau millésime de la simulation d’agriculture la plus réaliste du genre. Jusqu’en 2020, la série était sous la houlette de Focus Home Interactive. Mais GIANTS Software a depuis pris son indépendance et édite son propre jeu. Le pari est réussi car le titre est plus immersif et profond que jamais, au risque de contrarier les nouveaux joueurs toutefois.

Test de Let’s Sing 2022 : Hits français et internationaux : n’est-il qu’une mise à niveau du 2021 ?

Let’s Sing 2022 : Hits français et internationaux est de retour avec une nouvelle sélection de chansons. Comme son sous-titre l’indique, la playlist est composée de hits mondiaux mais aussi de chansons francophones. On ne cache pas notre plaisir à chanter sur de nouveaux morceaux, mais Voxler ne surprend pas puisque la formule du jeu de karaoké est dans l’ensemble identique.

Test de Marsupilami : Le Secret du Sarcophage : retrouve-t-on l’esprit du Marsupilami de Franquin ?

Marsupilami : Le Secret du Sarcophage est le premier jeu Marsupilami sous licence officielle depuis… L’adaptation de SEGA sur Mega Drive en 1995 ! Microids, qui s’est fait une spécialité de la bande dessinée européenne, a mandaté Ocellus pour réaliser un jeu de plateformes. Le résultat s’avère accessible et coloré mais l’expérience est un peu courte. Il propose cependant plusieurs niveaux de lecture pour que jeunes joueurs et grands enfants puissent y trouver leur compte. Houba !

Test de Disco Elysium – The Final Cut : faut-il être un lecteur averti pour en profiter ?

Disco Elysium - The Final Cut est la version améliorée du jeu de rôle de ZA/UM, initialement sorti en 2019. Le premier jet, acclamé et lauréat de la récompense « Best Narrative » des Game Awards 2019, manquait de finition. Il ne s’agissait alors pas de sa forme finale. Le titre bénéficie désormais d’un portage consoles et d’un remaniement conforme aux ambitions de ses créateurs. Il n’existe aujourd’hui plus aucune raison de refuser cette plongée dans l’esprit malade d’un policier ayant perdu la mémoire.

Test de Battlefield 2042 : quelles sont les nouveautés de cet épisode ?

Battlefield 2042 est désormais disponible, le même mois que Call of Duty: Vanguard. Ce duel entre Electronic Arts et Activision Blizzard, qui rappelle celui entre FIFA et eFootball, oppose deux FPS aux philosophies différentes. Cette année, les rôles sont inversés cependant. Alors que Battlefield V se déroulait au cœur de la Seconde Guerre mondiale, ce nouvel épisode prend désormais place dans un univers futuriste. Celui-ci n’est en réalité pas très éloigné puisqu’il a eu lieu en 2042, comme l’indique son titre.

Test des Schtroumpfs – Mission Malfeuille : ne paraît-il pas un peu désuet ?

Les Schtroumpfs - Mission Malfeuille est la nouvelle production d’OSome Studio. On connaît déjà l’équipe lyonnaise pour Astérix & Obélix XXL 3 : Le Menhir de Cristal. Microids a fait part de son envie d’exploiter les grands noms de la BD : Marsupilami, Astérix bien sûr, Tintin bientôt… Ces adaptations évoquent souvent des souvenirs lointains chez les gamers de plus de trente ans, mais pas toujours les meilleurs. Heureusement, et malgré quelques couacs détaillés ci-après, les développeurs proposent un jeu de plateforme très honorable grâce au Vaporisaschtroumpf.

Test de Marvel’s Guardians of the Galaxy : doit-on être un expert de l’univers Marvel pour y jouer ?

Marvel’s Guardians of the Galaxy est la nouvelle adaptation du comics éponyme. Les super-héros assaillissent les salles obscures depuis des années mais le jeu vidéo n’est pas en reste. DC Comics mène le bal avec Gotham Knight, Suicide Squad: Kill the Justice League et même DC Super Hero Girls: Teen Power. Côté Marvel, il n’y a guère que les Marvel’s Spider-Man de Sony qui fédèrent. Après l’échec critique de Marvel’s Avengers cependant, Eidos-Montréal a une nouvelle chance de faire briller la « Maison des Idées » sous la forme d’un TPS. Bien que radicalement différents dans leurs propositions, les deux jeux ont longtemps été comparés par le public et la presse. Manette en main, qu’est-ce qui différencie la bande de Peter Quill de celle de Steve Rogers ?

Test de The Good Life : est-il dans la veine des créations SWERY ?

The Good Life est enfin disponible entre toutes les mains, quatre ans après sa campagne de financement participatif fructueuse. White Owls avait alors rassemblé 81 030 744 ¥ (soit 613 079 € environ). Le studio l’avait annoncé comme une expérience à mi-chemin entre la simulation de vie et le « SWERISM ». Ça ne s’invente pas. En réalité, le nouveau jeu de SWERY s’inscrit davantage dans la continuité de The Deadly Premonition que The Missing.

Articles récents