vendredi 9 décembre 2022
Tests et aperçusTest de Panzer Dragoon: Remake : décollage pour Saturne

Test de Panzer Dragoon: Remake : décollage pour Saturne

Test réalisé à partir d’une version fournie par l’éditeur sur Switch

Développé par MegaPixel Studio et édité par Forever Entertainment
Sorti le 26 mars 2020 et disponible sur Switch, PC et Stadia

InterfaceFrançais / Anglais / Italien / Allemand / Espagnol / Japonais / Polonais / Russe / Chinois
Audio
Sous-titresFrançais / Anglais / Italien / Allemand / Espagnol / Japonais / Polonais / Russe / Chinois

Test de Panzer Dragoon: Remake

Eh oui, on fête déjà les 25 ans de Panzer Dragoon. Pour l’occasion, MegaPixel Studio propose un Remake complet du glorieux rail shooter de Team Andromeda. On n’avait pas beaucoup eu l’occasion de le voir en action, mais on n’a désormais plus aucun doute : Panzer Dragoon: Remake est extrêmement fidèle au matériau d’origine, au risque de se montrer sans concession pour les primo-chevaucheurs.

JapanPop | Lire le test de Panzer Dragoon: Remake par Guillaume

On y joue Kyle dans un monde mystérieux qui, par un concours de circonstances, assiste au combat entre deux dragons. L’un des chevaucheurs prend un rayon laser en plein cœur et, avant de rendre l’âme, il implore Kyle de poursuivre le Dragon noir et de l’empêcher d’atteindre la Tour. Son Dragon bleu connaissant le chemin, il n’a qu’à monter sur son dos et se défendre.

De l’écran-titre aux crédits de fin, il faut admettre que ce remake est très, très proche du Panzer Dragoon d’origine. Les développeurs ont consciencieusement respecté l’œuvre et n’ont rien altéré. Hormis le nouvel habillage, on a l’impression de retrouver l’original sur Saturn de nombreuses années après.

Lire aussi : Interview de Benjamin Anseaume, co-producteur de Panzer Dragoon: Remake : « nous avons toujours eu en tête les fans avant tout » →

Évidemment, la mise à jour graphique est flagrante, mais le « travelling » du Dragon bleu, les bruitages ou la bande-son, en partie orchestrale, donnent à Panzer Dragoon: Remake un feeling parfaitement authentique.

Il s’agit toujours d’un rail shooter divisé en six niveaux dans lesquels le joueur dirige un réticule de visée. À l’aide des gâchettes, il est possible de faire pivoter la caméra à 360° ; un mode photo a d’ailleurs été ajouté. Il est également possible de jouer avec deux sticks : l’un pour diriger le Dragon bleu et l’autre pour tirer.

Pour se défendre, on dispose d’un tir rapide avec le pistolet de Kyle, et d’une attaque auto-guidée en maintenant le bouton de tir. Après avoir verrouillé plusieurs ennemis, le Dragon bleu lance plusieurs lasers occasionnant d’importants dégâts. Panzer Dragoon requiert que l’on jongle constamment entre les deux types d’attaques.

Une fois les six épisodes terminés, il est intéressant de recommencer pour réussir le défi du taux de destruction. Le pourcentage d’ennemis abattus étant enregistré, Panzer Dragoon pousse le joueur à atteindre les 100% dans chaque niveau. Bon courage pour le sixième. Il existe d’ailleurs trois niveaux de difficulté mais il faut au minimum jouer en « normal » pour obtenir la fin.

Techniquement, le remake est tout de même un peu modeste. Il souffre de quelques soucis de clipping et de temps de chargement un peu longs. Ça ne l’empêche pas d’être à la fois fluide et lisible en toute circonstance, alors même que l’écran a tendance à être couvert d’ennemis et de projectiles.

On ne résiste pas à l’envie de glisser un mot sur la cinématique d’introduction, également retravaillée : cette nouvelle interprétation est absolument superbe. Son esprit n’est aucunement altéré et son impact est toujours puissant. On frissonne déjà à l’idée de découvrir la scène de l’envol de Panzer Dragoon II Zwei: Remake !

Le seul travers de Panzer Dragoon: Remake est peut-être d’avoir été réalisé par des fans, pour des fans. La difficulté reste déséquilibrée et certains aspects sont intransigeants, comme le mur de difficulté de l’épisode 4. Pour les amateurs de Panzer Dragoon, néanmoins, ce Remake est l’assurance de retrouver son premier amour sans qu’il n’ait pris une seule ride. Ses suites sont merveilleuses, qui pourrait dire le contraire, mais les charmes de ce premier épisode sont préservés grâce au fabuleux travail de modernisation de MegaPixel Studio.

Quelques mots sur la version PC de Panzer Dragoon: Remake

Test réalisé à partir d’une version fournie par l’éditeur sur PC (Ryzen 7 3700X, 32 Go de RAM, GeForce RTX 2070 8 Go)
Mise à jour du test le 26 septembre 2020

La formule peut sembler excessive mais la version PC de Panzer Dragoon: Remake donne l’impression d’être face à un remake du remake ! La version Switch nous avait pourtant séduit il y a six mois mais cette nouvelle édition, qui tire profit de nos configurations PC, est techniquement plus attrayante. On peut augmenter la résolution (en 1440p pour le test), la fluidité n’est jamais prise à défaut avec 60 images par seconde constantes, les effets spéciaux et notamment de lumière sont plus réussis : on a l’impression de redécouvrir Panzer Dragoon: Remake.

Le titre est non seulement plus beau mais il gagne aussi en confort : l’action est largement plus lisible dans ces conditions et les chargements sont quasiment neutres sur SSD. On peut enfin jouer avec la manette de son choix, alors que les Joy-Con de la Switch ne sont pas forcément les mieux adaptés au gameplay nerveux de Panzer Dragoon: Remake.

L’autre avantage de ce portage PC est qu’il profite des correctifs et des améliorations de Panzer Dragoon: Remake déployés pendant ses six mois d’exclusivité Switch. Il s’agit en effet de la version 1.4 qui inclut la bande-son alternative de Saori Kobayashi et la Boîte de Pandore : avec des codes de triche à entrer à l’écran-titre, on peut activer différentes options (dont l’invincibilité), consulter des illustrations et même jouer à un « Épisode 0 » bonus. Quiconque souhaite découvrir Panzer Dragoon: Remake devrait s’orienter vers cette version PC, beaucoup plus confortable. Dans tous les cas, on conseille de ne pas passer à côté de cette opportunité de découvrir le riche patrimoine de Sega.

Articles similaires

Laisser un commentaire

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici