Tests Switch

Test de Our World Is Ended. : le monde virtuel ne fait que commencer

Les grands thèmes de la science-fiction sont souvent abordés en visual novel, de Snatcher et son univers proche de Blade Runner à Steins;Gate et le voyage dans le temps… Our World Is Ended. est le nouveau jeu issu de ce croisement, et il s’attaque à un autre sujet : la réalité virtuelle.

Aperçu de Pokémon Donjon Mystère : Équipe de Secours DX

Plutôt qu’un nouvel épisode de la série Pokémon Donjon Mystère, c’est un remake d’Équipe de Secours, le tout premier opus conjointement sorti sur GBA et DS, qui parvient à la Switch. À peine a-t-il été annoncé au cours du Pokémon Direct du 9 janvier qu’une démo jouable est disponible sur l’eShop de Nintendo, l’occasion d’entrapercevoir les nouveautés de cette version DX.

Test de Root Letter: Last Answer : le mystère épistolaire

Nouvelle édition de Root Letter (√Letter) sorti en 2016, Last Answer entend améliorer ce classique d’Akari Uchida en proposant quatre courts épilogues. Sa principale nouveauté n’est autre que l’intégration de photos et quelques vidéos en lieu et place des illustrations d’origine, que l’on peut choisir à sa guise.

Test de Dragon Quest Builders 2 : l’île de tous les possibles

Après un premier épisode aussi charmant que perfectible, Dragon Quest Builders 2 se présente avec l’ambition de gommer ses erreurs de jeunesse. Le moins que l’on puisse écrire est qu’Omega Force et Square Enix ont bâti une suite que l’on n’attendait pas aussi riche, après avoir patiemment épluché les doléances des joueurs.

Test de Omega Labyrinth Life : donjons mystères et jeunes filles en fleurs

Le premier Omega Labyrinth (ω Labyrinth pour les intimes) n’a pas eu la chance d’atteindre le continent européen, malgré la tentative de PQube de l’importer. Il faut dire que de jeunes femmes qui arpentent des donjons et dont la taille de la poitrine augmente en même temps que leurs points d’expérience ont de quoi surprendre.

Test de WorldEnd Syndrome : Scooby-Doo sous le soleil

Grâce aux efforts d'éditeurs comme PQube, nos consoles actuelles connaissent un véritable Eldorado du visual novel. Cette diversité s’incarne notamment par la qualité technique grandissante de certaines de ces productions, brouillant les lignes avec l’animation traditionnelle ; l’excellent Steins;Gate Elite faisant office de porte-étendard. Bien que sa sortie reste relativement confidentielle, WorldEnd Syndrome répond parfaitement à ce cahier des charges.

Test de Star Ocean: First Departure R : le jeu de rôle 3 étoiles

Avec First Departure R, le « premier » épisode de Star Ocean est de retour sur consoles de salon ; pas sous sa forme originelle néanmoins, puisqu’il s’agit d’un portage sur PlayStation 4 et Switch du remake PSP initialement sorti en 2008. Et si l’on pourrait craindre de son âge qu’il ne rebute les nouveaux joueurs, il n’en est rien puisqu’il constitue toujours la meilleure porte d’entrée pour découvrir cette grande saga de science-fiction.

Test de Astérix & Obélix XXL 3 : Le Menhir de Cristal : à deux, c’est mieux

Changement de cap avec Astérix & Obélix XXL 3 : le Menhir de Cristal qui n’est plus le beat them all qu’ont été ses prédécesseurs. Avec sa vue éloignée et sa caméra fixe, le titre fait davantage penser à un hack and slash que l’on peut parcourir en coopération locale, pour distribuer des milliers de baffes à deux.

Articles populaires

Test de Omega Labyrinth Life : donjons mystères et jeunes filles en fleurs

Le premier Omega Labyrinth (ω Labyrinth pour les intimes) n’a pas eu la chance d’atteindre le continent européen, malgré la tentative de PQube de l’importer. Il faut dire que de jeunes femmes qui arpentent des donjons et dont la taille de la poitrine augmente en même temps que leurs points d’expérience ont de quoi surprendre.

Rétrospective de Zero Escape

Surtout connu pour ses grands RPG, dont les cinq premiers Dragon Quest et les prolifiques Donjon Mystère, Chunsoft est aussi à l’origine de célèbres visual novels baptisés « Sound Novels ». La collection regroupe d’énormes succès, tels que Machi, sa suite 428: Shibuya Scramble qui fait partie des rares jeux ayant récolté la note parfaite de 40/40 dans Famitsu ou Banshee’s Last Cry qui est si populaire qu’un épisode de Game Center CX lui est consacré. Les joueurs occidentaux sont majoritairement passés à côté de ces jeux nécessitant une excellente connaissance de la langue japonaise, jusqu’à Nine Hours · Nine Persons · Nine Doors.

Test de STAY : ne partez pas trop longtemps

Le jeu vidéo ne manque pas d'expériences cathartiques abordant la question des affections mentales. Mais de multiples sorties comme The Cat Lady ou STAY montrent progressivement que ce sujet n'est plus seulement un paramètre de jeu : il peut aussi devenir le message central de l'œuvre. S'il n'a pas les moyens ni l'ampleur d'un Hellblade: Senua's Sacrifice, STAY puise ses ressources ailleurs pour traiter habilement de la question de la dépression selon un angle différent : la lutte contre l'isolement.

Test de Shenmue III : l’heure de régler les comptes

Sans fanfare ni effusion de joie, Shenmue III reprend précisément où s’arrête le II : dans la grotte de Guilin d’où sortent modestement Ryo et Shenhua, après quelques minutes d’introduction, pour partir à la recherche du père de cette dernière. On comprend très vite que les 18 ans qui séparent les deux épisodes n’ont en rien altéré la vision de Yū Suzuki dont l’ambition est de poursuivre simplement l’histoire d’une vengeance.