mardi 4 octobre 2022
Tests et aperçusTest de Hell Pie. Est-il un digne héritier de Conker's Bad Fur Day ?

Test de Hell Pie. Est-il un digne héritier de Conker’s Bad Fur Day ?

Test de Hell Pie réalisé le 3 août 2022 sur PC à partir d’une version fournie par l’éditeur.

  • Développé par Sluggerfly et édité par Headup
  • Initialement sorti le 21 juillet 2022
  • PlayStation 4, PlayStation 5, Xbox One, Xbox Series X, PC
  • Version Switch prévue « bientôt »
  • Entièrement localisé en français
  • PEGI 18

Alors que le collect-a-thon est revenu à la mode depuis quelques années, grâce à des jeux de plateformes tels que Yooka-Laylee ou A Hat in Time, Hell Pie entend bien recevoir sa part du gâteau. Qu’a-t-il à proposer pour se faire une place dans un genre désormais bien alimenté ?

Test de Hell Pie

De quel jeu de plateformes Hell Pie est-il l’héritier ?

Le protagoniste de Hell Pie n’est autre que le démon du mauvais goût : Nate. Celui-ci doit récupérer divers ingrédients, tous plus immondes les uns que les autres, afin de créer une tarte pour l’anniversaire de Satan. Et autant l’écrire : la partie « démon du mauvais goût » fait partie intégrante du jeu.

En effet, quand d’autres jeux de plateformes s’inspirent de Super Mario 64 ou de Banjo-Kazooie, Hell Pie prend plutôt Conker’s Bad Fur Day, autre célèbre jeu de Rare, comme référence. Et on y retrouve le même excès pour choquer, entre les abattoirs d’enfants pour restaurants ou les égouts remplis de caca nazi à affronter. Malheureusement, de nombreuses blagues tombent à l’eau mais le jeu propose d’un autre côté un excellent gameplay.

Quelles sont ses particularités de gameplay ?

Au début de son aventure, Nate récupère Nuggets, un chérubin rondouillet attaché par une chaîne. Il peut s’en servir comme d’une arme bien sûr, mais surtout comme d’un point de grappin amovible. Il est ainsi facile de rester en l’air, d’autant que l’on finit par obtenir la possibilité de s’accrocher plusieurs fois d’affilée sans toucher le sol.

Hell Pie permet alors de sauter d’un point à l’autre de manière extrêmement fluide, tout en proposant une physique agréable à prendre en main. À ce propos, on ne trouve que deux types de zones dans le jeu : les hubs où l’on récupère de nombreux objets à collectionner, ainsi que les zones plus linéaires auxquelles on accède depuis ces hubs. Celles-ci récompensent toujours le joueur d’un ingrédient, permettant aussi de débloquer de nouvelles zones à explorer. 

Malgré son mauvais goût manifeste, Hell Pie est-il plaisant à regarder ?

Les zones à explorer sont finalement variées et jolies, d’un point de vue purement technique. Le jeu possède de nombreux effets spéciaux. Le titre tourne d’ailleurs parfaitement sur Steam Deck. Sur la console de Valve toutefois, la batterie ne tient environ qu’une heure et demie sur une session du jeu. Sans pousser les réglages au maximum, les soixante FPS ne se sont d’ailleurs pas révélés parfaitement constants.

Malgré tout, la direction artistique est là où le bât blesse, une fois encore. On regrette parfois que les effets spéciaux soient en fin de compte utilisés pour des niveaux ayant pour thématique… les excréments ou… les entrailles.

On retiendra certainement son mauvais goût, dignement hérité de Conker’s Bad Fur Day. Mais son gameplay reste aussi solide et remarquable de bout en bout. Quiconque recherche une expérience rappelant les jeux de plateformes de la Nintendo 64 sonne à la bonne porte. Ceux qui ne supportent pas son humour et son écriture douteux devront peut-être passer leur chemin, en espérant un jeu moins clivant de Sluggerfly.

Articles similaires

Laisser un commentaire

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici