jeudi 22 avril 2021
AccueilTests et aperçusTests PCTest de Scarlet Hood and the Wicked Wood : casse-têtes des Bois...

Test de Scarlet Hood and the Wicked Wood : casse-têtes des Bois Maudits

Test réalisé d’après une version fournie par l’éditeur sur PC (Ryzen 7 3700X, 32 Go de RAM, GeForce RTX 2070 8 Go)

Développé par Devespresso Games et édité par Headup
Sorti le 8 avril 2021 et disponible sur PC (également prévu sur PlayStation 4, Xbox et Switch)

InterfaceFrançais / Anglais / Coréen / Allemand / Espagnol / Russe / Chinois / Thaï / Ukrainien
AudioAnglais
Sous-titresFrançais / Anglais / Coréen / Allemand / Espagnol / Russe / Chinois / Thaï / Ukrainien
Photo de new-pokemon-snap

New Pokémon Snap

Ces prix ont été actualisés le 22/04/2021 par All4affiliates. Ils sont listés en ordre croissant et hors frais de livraison. Seuls les prix affichés chez les marchands font foi.
Photo de resident-evil-village-ps4

Resident Evil Village (PS4)

Ces prix ont été actualisés le 22/04/2021 par All4affiliates. Ils sont listés en ordre croissant et hors frais de livraison. Seuls les prix affichés chez les marchands font foi.
Photo de resident-evil-village-ps5

Resident Evil Village (PS5)

Ces prix ont été actualisés le 22/04/2021 par All4affiliates. Ils sont listés en ordre croissant et hors frais de livraison. Seuls les prix affichés chez les marchands font foi.
Photo de resident-evil-village-xbox

Resident Evil Village (Xbox)

Ces prix ont été actualisés le 22/04/2021 par All4affiliates. Ils sont listés en ordre croissant et hors frais de livraison. Seuls les prix affichés chez les marchands font foi.

Changement de registre pour Devespresso Games avec Scarlet Hood and the Wicked Wood, un jeu d’énigmes accessible, coloré et bon enfant. Quand on l’examine de plus près toutefois, on y décèle des mécaniques très similaires à celles de The Coma. Doit-on y voir une forme de redite ou la signature Minho Kim ?

Lire aussi notre test de The Coma 2: Vicious Sisters

Le joueur incarne Scarlet, chanteuse dans le monde réel qui se retrouve transportée par une tornade dans un univers fantastique. Au Royaume de Glove, elle incarne la Sorcière Rouge et tente d’aider la caravane des Munchkins à traverser les Bois Maudits car la Sorcière Noire, LeFaba, les en empêche : à chaque échec, la troupe est renvoyée au premier jour. Scarlet doit alors trouver de nouveaux alliés et recouvrer ses pouvoirs magiques pour parvenir à briser cette boucle temporelle.

Scarlet Hood and the Wicked Wood est composé de niveaux indépendants où l’on résout des énigmes sur un plan latéral. Chaque zone possède sa carte et s’explore en vase clos et il n’est possible d’en sortir qu’une fois que l’on a résolu ses casse-têtes. Mais comme dans The Coma, le joueur doit éviter des pièges grâce à une esquive, combattre quelques ennemis (plutôt inoffensifs) à l’aide d’un sceptre et même dénicher des consommables pour se soigner.

On découvre aussi des pages déchirées dans les environnements mais le parallèle est encore plus frappant lorsque l’on est poursuivi par un Némésis qui prend ici la forme d’un Grand Méchant Loup : Scarlet est obligée de se fondre dans les décors en se métamorphosant en totem. On retrouve le game design de The Coma mais en beaucoup moins punitif, au point que l’on se demande s’il était vraiment nécessaire de singer toutes ses mécaniques.

Les énigmes auraient suffi car elles sont nombreuses et suffisamment variées : il faut parfois trouver et utiliser le bon objet au bon endroit, il y a quelques puzzles à résoudre dont les indices sont disséminés dans les décors et il y aussi de petits quiz de temps à autre. Il faut cependant savoir que toutes les énigmes ne peuvent être résolues au cours d’un premier run et que la fin dépend des choix du joueur.

L’équilibrage de Scarlet Hood and the Wicked Wood marque néanmoins une rupture avec les précédents jeux de Devespresso Games. La proportion d’énigmes est évidemment plus importante et les curseurs sont réglés de sorte que l’exploration soit toujours agréable et fluide : les puzzles sont tels que l’on ne reste jamais longtemps bloqué et les scènes d’action servent surtout à changer de rythme.

La durée de vie dépend de la capacité de chacun à résoudre les casse-têtes, mais on finit toujours par y parvenir en observant les différentes scènes, puisque l’on se trouve dans des environnements assez petits qui ne communiquent pas entre eux. Cela permet de profiter sans aucune forme de pression du style manhwa propre à Devespresso Games, puisque tous les éléments graphiques sont entièrement dessinés à la main. L’histoire réserve en plus de bonnes surprises.

On pourrait reprocher à Scarlet Hood and the Wicked Wood une impression de déjà-vu mais Devespresso Games a suffisamment édulcoré sa formule pour que l’on ne la subisse pas. Il aurait été judicieux de l’alléger encore pour se concentrer sur les énigmes qui font tout l’intérêt du titre et en proposer davantage, pourquoi pas.

16

Consulter les captures d’écran de Scarlet Hood and the Wicked Wood sur Flickr →

Soutenir Actua

Merci pour votre lecture. Si vous appréciez nos contenus et que vous souhaitez soutenir notre travail, nous serions heureux et extrêmement reconnaissants de vous compter parmi nos tipeurs. Bonne visite et à bientôt sur Actua.

Julien Capronhttps://actua.blog/
On n'a pas la même manette mais on a la même passion

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents