jeudi 22 octobre 2020
Accueil Tests et aperçus Tests PC Test de When The Past Was Around : une image vaut mille...

Test de When The Past Was Around : une image vaut mille mots

Test réalisé à partir d’une version fournie par Toge Productions sur PC (Ryzen 7 3700X, 32 Go de RAM, GeForce RTX 2070 8 Go)

Développé Mojiken Studio et édité par Toge Productions
Sorti le 22 septembre 2020 et disponible sur PC

IntefaceFrançais / Anglais / Italien / Allemand / Espagnol / Coréen / Russe / Vietnamien / Japonais / Portugais / Chinois / Polonais / Turc
Audio
Sous-titresFrançais / Anglais / Italien / Allemand / Espagnol / Coréen / Russe / Vietnamien / Japonais / Portugais / Chinois / Polonais / Turc

Le studio indonésien Mojiken a fait des relations humaines ordinaires sa spécialité. En mettant au cœur de ses jeux le quotidien, les développeurs en dessinent la profondeur plus que la routine. When The Past Was Around est un jeu qui traite de l’amour, du bonheur d’être en couple et de la séparation. Mais pas de n’importe quelle façon car le jeu est dépourvu de tout dialogue. Malgré l’absence de texte, le joueur parvient à saisir la situation tragique qui se dessine grâce à de multiples subtilités.

When The Past Was Around raconte l’histoire d’amour entre une jeune femme prénommée Eda et son compagnon le Hibou. Plus qu’une histoire d’amour, c’est aussi l’histoire du chagrin d’Eda car on voit dès le début du jeu que son bien-aimé n’est plus lui-même, mais seulement une ombre. Le joueur doit mettre un visage sur le Hibou à travers la résolution d’énigmes et de puzzles. Au fil de la progression, le personnage d’Eda et l’histoire se dévoilent.

Le jeu se divise en plusieurs chapitres qui sont autant de fragments ou de souvenirs du jeune couple : leur rencontre, les vacances passées ensemble et même des moments simples de la vie quotidienne, comme prendre un café au lait ou faire la lessive. Dans chacune des ces scènes, le joueur doit résoudre des énigmes grâce aux indices cliquables présents un peu partout sur l’écran, à condition de bien ouvrir les yeux. On récupère également des objets pour les actionner ailleurs à la façon d’un point and click, comme un trousseau de clés trouvé sous le tapis qui sert à ouvrir une porte, par exemple.

When The Past Was Around est un jeu basé sur la réflexion. Même si les énigmes ne sont pas difficiles, elles sont agréables et intéressantes à résoudre. Les indices sont bien cachés et évidents à la fois. Elles rendent la résolution fluide et presque naturelle et au cas où le joueur serait bloqué, il est possible d’afficher tous les éléments interactifs d’une scène. À travers certains objets que l’on ramasse, le joueur découvre la jeunesse d’Eda et autres passages intimes de son passé.

La musique est ici au cœur de l’expérience : c’est la raison de la rencontre entre Eda et le Hibou, mais c’est aussi le fil conducteur de When The Past Was Around. La mélodie que l’on entend tout au long du jeu est un air joué au violon par le Hibou, une musique à la fois douce et triste. Elle sert d’ambiance et aide le récit qui, comme la musique, est romantique et douloureux. Dans un jeu sans dialogue, cette mélodie transmet les sentiments et aide Eda à affronter ses souffrances.

When The Past Was Around est dessiné à la main, ce qui lui donne un style très intimiste, tout comme l’interprétation que l’on peut avoir de la fin. À ce propos, on aurait aimé une histoire plus approfondie car les personnages donnent envie d’en connaître davantage. Au cours des 2 h qu’il faut pour le terminer, When The Past Was Around décrit un événement tragique que chacun d’entre nous a expérimenté à sa manière. Au-delà des souvenirs douloureux qu’il peut raviver, il se montre agréable grâce à la fluidité de ses énigmes et à la tendresse de sa bande-son.

Soutenir Actua

Merci pour votre lecture. Si vous appréciez nos contenus et que vous souhaitez soutenir notre travail, nous serions heureux et extrêmement reconnaissants de vous compter parmi nos tipeurs. Bonne visite et à bientôt sur Actua.

Olga
Le jeu vidéo pour toutes et tous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Star Wars: Tales from the Galaxy’s Edge sortira le 19 novembre 2020 sur Oculus Quest

À l'occasion d'une nouvelle bande-annonce disponible sur la chaîne YouTube de ILMxLAB, on apprend la date de sortie de Star Wars: Tales from the Galaxy's Edge. Le titre sera disponible le 19 novembre 2020 sur les casques Oculus Quest au prix de 24,99 $ (environ 21,05 €).

Test de RIDE 4 : tonnerre mécanique

Spécialiste des jeux de moto, Milestone propose RIDE 4 deux années à peine après le troisième épisode de sa série. Faisant la promesse d’un jeu plus riche et d’une intelligence artificielle retravaillée, le studio italien propose-t-il suffisamment de nouveautés pour que l’on reprenne déjà le guidon ?

Les notes du magazine Famitsu #1664 (octobre 2020)

Quelles sont les notes du magazine Famitsu #1664 d'octobre 2020 ? À chaque nouvelle édition, on vous partage la liste des tests disponibles dans le célèbre magazine japonais.

Test de Age of Empires III: Definitive Edition : la guerre de « trois » / Suivi de : Définitivement multi

Disponible depuis 2005 sur PC, Age of Empires III n’a jamais détrôné The Age of Kings. Age of Empires III: Definitive Edition est une nouvelle chance offerte à cet épisode très singulier de conquérir à nouveau les stratèges. Bénéficiant du même soin que les deux autres Definitive Edition avant lui, peut-il se faire une place aux côtés du légendaire Age of Empires II ?