vendredi 26 février 2021
Accueil Tests et aperçus Test de When The Past Was Around : une image vaut mille...

Test de When The Past Was Around : une image vaut mille mots

Test réalisé à partir d’une version fournie par Toge Productions sur PC (Ryzen 7 3700X, 32 Go de RAM, GeForce RTX 2070 8 Go)

Développé Mojiken Studio et édité par Toge Productions
Sorti le 22 septembre 2020 et disponible sur PlayStation 4, Xbox One, Switch et PC

IntefaceFrançais / Anglais / Italien / Allemand / Espagnol / Coréen / Russe / Vietnamien / Japonais / Portugais / Chinois / Polonais / Turc
Audio
Sous-titresFrançais / Anglais / Italien / Allemand / Espagnol / Coréen / Russe / Vietnamien / Japonais / Portugais / Chinois / Polonais / Turc

Test de When The Past Was Around

Le studio indonésien Mojiken a fait des relations humaines ordinaires sa spécialité. En mettant au cœur de ses jeux le quotidien, les développeurs en dessinent la profondeur plus que la routine. When The Past Was Around est un jeu qui traite de l’amour, du bonheur d’être en couple et de la séparation. Mais pas de n’importe quelle façon car le jeu est dépourvu de tout dialogue. Malgré l’absence de texte, le joueur parvient à saisir la situation tragique qui se dessine grâce à de multiples subtilités.

When The Past Was Around raconte l’histoire d’amour entre une jeune femme prénommée Eda et son compagnon le Hibou. Plus qu’une histoire d’amour, c’est aussi l’histoire du chagrin d’Eda car on voit dès le début du jeu que son bien-aimé n’est plus lui-même, mais seulement une ombre. Le joueur doit mettre un visage sur le Hibou à travers la résolution d’énigmes et de puzzles. Au fil de la progression, le personnage d’Eda et l’histoire se dévoilent.

Le jeu se divise en plusieurs chapitres qui sont autant de fragments ou de souvenirs du jeune couple : leur rencontre, les vacances passées ensemble et même des moments simples de la vie quotidienne, comme prendre un café au lait ou faire la lessive. Dans chacune des ces scènes, le joueur doit résoudre des énigmes grâce aux indices cliquables présents un peu partout sur l’écran, à condition de bien ouvrir les yeux. On récupère également des objets pour les actionner ailleurs à la façon d’un point and click, comme un trousseau de clés trouvé sous le tapis qui sert à ouvrir une porte, par exemple.

When The Past Was Around est un jeu basé sur la réflexion. Même si les énigmes ne sont pas difficiles, elles sont agréables et intéressantes à résoudre. Les indices sont bien cachés et évidents à la fois. Elles rendent la résolution fluide et presque naturelle et au cas où le joueur serait bloqué, il est possible d’afficher tous les éléments interactifs d’une scène. À travers certains objets que l’on ramasse, le joueur découvre la jeunesse d’Eda et autres passages intimes de son passé.

La musique est ici au cœur de l’expérience : c’est la raison de la rencontre entre Eda et le Hibou, mais c’est aussi le fil conducteur de When The Past Was Around. La mélodie que l’on entend tout au long du jeu est un air joué au violon par le Hibou, une musique à la fois douce et triste. Elle sert d’ambiance et aide le récit qui, comme la musique, est romantique et douloureux. Dans un jeu sans dialogue, cette mélodie transmet les sentiments et aide Eda à affronter ses souffrances.

When The Past Was Around est dessiné à la main, ce qui lui donne un style très intimiste, tout comme l’interprétation que l’on peut avoir de la fin. À ce propos, on aurait aimé une histoire plus approfondie car les personnages donnent envie d’en connaître davantage. Au cours des 2 h qu’il faut pour le terminer, When The Past Was Around décrit un événement tragique que chacun d’entre nous a expérimenté à sa manière. Au-delà des souvenirs douloureux qu’il peut raviver, il se montre agréable grâce à la fluidité de ses énigmes et à la tendresse de sa bande-son.

Quelques mots sur la version Switch de When The Past Was Around

Test réalisé à partir d’une version fournie par Brown Betty sur Switch
Mise à jour du test le 28 décembre 2020 par Le_Gertrude

La version Switch de When The Past Was Around fait partie des titres « disponibles maintenant » de l’Indie world du 15 décembre 2020. Cette nouvelle sortie n’inclut pas de contenu supplémentaire et reste le même titre court et touchant que sur PC.

Il est difficile pour un point and click de s’adapter à une autre plateforme que le PC et son maniement au clavier et à la souris. Le jeu de Mojiken Studio est dans la lignée des portages du genre sur Switch, permettant d’utiliser les sticks analogiques comme le tactile, pour simuler un pointeur de souris. Etant donné qu’on ne contrôle pas directement Eda, les gâchettes L et R permettent de naviguer latéralement dans les sublimes paysages. On se rend compte cependant que le jeu est bien plus maniable à la manette, sans pour autant être injouable au tactile. 

Tout comme la version PC, mais avec la lenteur du déplacement du pointeur au stick en plus, il est parfois fastidieux de trouver les objets d’un lieu tant ils se fondent au décor. Heureusement, les développeurs ont intégré un bouton « aide » qui met en surbrillance toutes les interactions possibles. Cette bonne idée participe au plaisir du voyage proposé ici. 

Le titre est parfaitement adapté visuellement à la puissance relative de la console de Nintendo, qui affiche de manière fluide les magnifiques tableaux dessinés à la main. When The Past Was Around est l’archétype du jeu doudou que l’on a plaisir à découvrir sous la couette un soir d’hiver, et l’utilisation nomade de la Switch est donc fortement recommandée. Le jeu tourne évidemment très bien en dock, mais perd par la même occasion le principal attrait de ce portage.

Soutenir Actua

Merci pour votre lecture. Si vous appréciez nos contenus et que vous souhaitez soutenir notre travail, nous serions heureux et extrêmement reconnaissants de vous compter parmi nos tipeurs. Bonne visite et à bientôt sur Actua.

Olga
Le jeu vidéo pour toutes et tous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents