jeudi 16 juillet 2020
Accueil Tests et aperçus Tests VR Test de Vader Immortal: Episode II : pas de tour de Force

Test de Vader Immortal: Episode II : pas de tour de Force

Test réalisé à partir d’une version commerciale sur Oculus Quest (128 Go)

Développé par ILMxLAB et édité par Disney Electronic Content
Sorti le 25 septembre 2019 et disponible sur Oculus Quest et PC

InterfaceFrançais / Allemand / Anglais / Coréen / Espagnol / Italien / Japonais
AudioAnglais
Sous-titresFrançais / Allemand / Anglais / Coréen / Espagnol / Italien / Japonais

Deuxième épisode de la trilogie Vader Immortal sous licence officielle Star Wars, le bien-nommé Vader Immortal: Episode II prolonge les péripéties de Dark Vador et du joueur au cœur de la planète de lave Mustafar. Cette suite directe en réalité virtuelle reprend très exactement où s’arrête le premier épisode. Après un premier volet sensationnel à tout point de vue et qui démarrait sur les chapeaux de roue, l’effet de surprise fonctionne-t-il toujours avec l’Episode II ?

Lire notre test de Test de Vader Immortal: Episode I >

Eh bien pas tout à fait : ILMxLAB ne réalise pas ce tour de force. On retrouve avec plaisir les sensations de Vader Immortal: Episode I qui introduisait ses mécaniques avec parcimonie au long des 45 minutes de l’aventure ; malheureusement, Vader Immortal: Episode II n’en ajoute pas : il se contente, dans les grandes lignes, de reproduire celles du précédent épisode. Quelques combats ici et là et un peu d’escalade sont les seules activités proposées pendant le jeu. On a sérieusement le sentiment que cette deuxième partie n’est pas très inspirée… Elle ne propose d’ailleurs pas d’énigmes où manipuler des mécanismes ou des objets.

Toutefois, il faut admettre que le rythme est toujours mené tambour battant : on ne reste guère plus de quelques minutes dans les salles qui s’enchaînent à grande allure. On n’a pas vraiment l’occasion de se poser pour profiter des environnements toujours aussi saisissants. Le joueur est encore à la recherche de l’Étoile Blanche, l’artefact convoité par le Seigneur Noir des Sith, mais quelques obstacles se dressent devant lui et notamment un énorme Darkghast qui fait office de Nemesis de cet Episode II. Cette sorte de Rancor est plus impressionnante que réellement dangereuse.

Pour combattre, ILMxLAB introduit une nouvelle capacité, chère aux Jedi, aux Sith, mais aussi aux fans de Star Wars : la Force. En plus du sabre laser (ou de la magnifique épée laser, en l’occurrence) que l’on manie d’une main, on peut soulever un ennemi, un rocher ou un explosif de l’autre et l’envoyer valdinguer. Cependant, l’acte en lui-même manque un peu de précision, même si on s’y fait plutôt rapidement.

Et il ne faut pas traîner de toute façon puisque l’épisode est encore plus court que Vader Immortal: Episode I. Quand la musique de fin retentit et que les crédits s’affichent dans le casque, on n’en croit pas nos yeux : il ne faut que trente petites minutes environ pour le terminer, alors même que l’épisode donne l’impression de réellement se mettre en route ! On accepte très volontiers le concept « d’expérience » en réalité virtuelle mais, tout de même, cet Episode II laisse un peu sur sa faim.

Comme pour Vader Immortal: Episode I, Vader Immortal: Episode II propose un dojo pour manier le sabre laser et la Force, cette fois-ci. Pas moins de quarante missions s’offrent aux joueurs désireux de prolonger l’expérience et obtenir les trois étoiles dans chacune d’entre elles n’est pas si simple. Néanmoins, on ne cache pas une pointe de déception après un premier épisode à couper le souffle. Vader Immortal: Episode II ressemble avant toute chose à un épisode de transition jusqu’à Vader Immortal: Episode III.

Joueur Citoyenhttps://actua.blog/
On n'a pas la même manette mais on a la même passion

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles

PES 2021 sera une mise à jour de saison en attendant les versions « next-gen » avec PES 2022

Dans un bref communiqué, Konami dévoile ses plans pour les prochains millésimes de Pro Evolution Soccer : PES 2021 sera une mise à jour de PES 2020 tandis que les versions « next-gen » seront réalisées avec l'Unreal Engine.

Microsoft dévoile les jeux qui entrent et qui sortent des catalogues Xbox Game Pass en juillet 2020

Comme tous les mois, Microsoft dévoile les titres ajoutés et supprimés des catalogues Xbox Game Pass en juillet 2020, son service de jeu à la demande pour console Xbox One et PC.

Test de Catherine: Full Body sur Switch : quadrilatère amoureux

Avec son intrigue autour de l’adultère et ses étranges plateformes cubiques, Catherine constituait à sa sortie une bizarrerie dans le catalogue d’Atlus. Catherine: Full Body s’inscrit dans la même lignée que Persona 4 Golden et Persona 5 Royal : il sublime un jeu déjà culte par l’ajout de contenus et une correction de ses principaux défauts. Talonnant la version PlayStation 4, cette édition Switch donne l’opportunité de vérifier si cette nouvelle tournée est toujours enivrante.

Test de The Wonderful 101: Remastered : le plus petit des grands héros

D’abord sorti sur Wii U en 2013, The Wonderful 101, le beat’em all façon Super Sentai, est de retour sur PlayStation 4, Switch et PC. Sobrement intitulée The Wonderful 101: Remastered, cette version a la particularité d’être éditée par PlatinumGames lui-même, sans le concours de Nintendo. Qu’apporte ce portage du (désormais) classique de Hideki Kamiya ? Principalement, et ce n’est pas rien, une visibilité plus importante que sur sa console d’origine.