lundi 28 septembre 2020
Accueil Tests et aperçus Test de Hypnospace Outlaw : bienvenue dans le web 3.1

Test de Hypnospace Outlaw : bienvenue dans le web 3.1

Test réalisé à partir d’une version commerciale sur PC (Ryzen 7 3700X, 32 Go de RAM, GeForce RTX 2070 8 Go)

Développé par Tendershoot et édité par No More Robots
Sorti le 12 mars 2019 et disponible sur PlayStation 4, Xbox One, Switch et PC

InterfaceAnglais
AudioAnglais
Sous-titresAnglais

Le temps étant incompressible, pourquoi ne pas s’occuper pendant le sommeil ? Dans Hypnospace Outlaw, la société imaginaire Merchantsoft propose un périphérique prévu à cet effet : naviguer sur Internet pendant que l’on dort devient alors possible. Derrière les GIF animés et les MIDI tapageurs se cache un monde aux problématiques étonnamment familières.

Dans le rôle d’un modérateur du réseau Hypnospace, le joueur gagne sa croûte en décelant des contenus illicites et en signalant les citoyens à surveiller. À mesure que l’on résout des affaires toutefois, la question de la morale se pose : la justice selon Adrian Merchant, PDG de Merchantsoft, est-elle réellement la plus juste ?

Pour agir, le joueur doit naviguer sur de nombreux sites Internet accessibles via différents annuaires. Les comportements à dénoncer sont variés, donnant lieu à des enquêtes très différentes : harcèlement ciblé, non-respect du droit d’auteur, utilisation d’une plateforme de paiement non-certifiée par Merchantsoft…

Le bandeau que l’on porte pour accéder au réseau donne accès à un bureau d’ordinateur personnalisable, rappelant les OS des années 90. On dispose d’un navigateur Internet, d’une boîte e-mail et de quelques logiciels, dont un anti-virus payant. Un assistant qui rappelle Trombi nous accompagne même tout au long de la partie ! On se croirait vraiment revenu dans « le monde d’avant » avec une souris dont la traînée rame, des pages qui ont du mal à se charger, une compression vidéo extrême, etc.

Lorsqu’une nouvelle affaire nous est assignée, Hypnospace Outlaw peut se montrer vertigineux tant il propose une abondance de pages à éplucher. On se retrouve face à un monde ouvert numérique que l’on doit explorer avec beaucoup de patiente et de vigilance. Un outil de recherche et de mots-clés peut se montrer salutaire mais il faut souvent ruser pour parvenir à ses fins.

La structure est cependant très simple : les affaires ne se chevauchent pas et il n’y a pas de quêtes secondaires. On les résout de façon très linéaire de sorte que l’on ne se perde pas entre des dizaines d’objectifs, même si les sites à visiter sont nombreux. Avec le choix d’un fil rouge narratif, Tendershoot maîtrise parfaitement le récit avec une narration qui se déroule uniquement par l’intermédiaire des pages web, des courriels et des historiques de discussion.

La fibre nostalgique des « vieux » joueurs est fortement provoquée par la multiplication des hommages à l’Internet d’alors, qu’il s’agisse du discours ou plus particulièrement de l’absence totale de règles de web design. Les joueurs n’ayant pas connu cette glorieuse époque n’éprouveront peut-être pas de sympathie particulière pour les flammes qui s’animent et les musiques qui se déclenchent quand on se connecte à un site. Hypnospace Outlaw touche toutefois tous les publics puisque ses thématiques résonnent très fortement avec nos propres usages d’Internet, de nombreuses années plus tard.

Hélas, Hypnospace Outlaw est uniquement en anglais, ce qui peut se montrer problématique pour les joueurs francophones dans la mesure où tout le jeu repose sur du texte. Il faut également passer outre une interface volontairement repoussante, des pages Internet d’un goût douteux et la terrible sensation d’être seul face à un monde gigantesque et en mouvement. Ces joueurs seront récompensés par un véritable chef-d’œuvre capable d’occuper leurs pensées quelques jours après l’avoir fini… Et peut-être même quelques nuits.

Soutenir Actua

Merci pour votre lecture. Si vous appréciez nos contenus et que vous souhaitez soutenir notre travail, nous serions heureux et extrêmement reconnaissants de vous compter parmi nos tipeurs. Bonne visite et à bientôt sur Actua.

Joueur Citoyenhttps://actua.blog/
On n'a pas la même manette mais on a la même passion

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Test de Untitled Goose Game : un cottage bien sauvage

Certains jeux indés connaissent une mise en avant salutaire, grâce aux diffusions en direct ou au bouche-à-oreille. Son esthétique singulière et son humour communicatif ont justement permis à Untitled Goose Game de faire partie de ces chanceux. Un an après sa sortie, le jeu d’énigmes de House House est à nouveau sur le devant de la scène grâce à la sortie d’une édition physique sur PlayStation 4 et Switch. Celle-ci nous donne l’occasion de vérifier les qualités que cache le titre, au-delà de la simplicité de son concept.

Nexomon: Extinction désormais disponible sur Xbox One et compatible Xbox Series X|S grâce au Smart Delivery

VEWO Interactive et son éditeur PQube annoncent la disponibilité dès aujourd'hui de Nexomon: Extinction sur Xbox One en édition numérique, sorti le 28 août sur PlayStation 4, Switch et PC.

Panzer Dragoon: Remake disponible sur PC dès aujourd’hui

Forever Entertainment annonce que Panzer Dragoon: Remake sera disponible sur PC dès aujourd'hui par l'intermédiaire de Steam et GOG au tarif de 24,99 €.

Granzella diffuse une nouvelle bande-annonce pour R-Type Final 2

Dans le cadre du Tokyo Game Show 2020, Ganzella diffuse une nouvelle bande-annonce de R-Type Final 2. Le titre est attendu pour le printemps 2021 sur PlayStation 4, Xbox One, Switch et PC.