jeudi 23 septembre 2021
AccueilTests et aperçusTest de Dice Legacy : un anneau pour les gouverner tous

Test de Dice Legacy : un anneau pour les gouverner tous

Détails de Dice Legacy

VersionsSortieDéveloppeurÉditeurs
Switch🌐 09/09/2021DESTINYbitKoch Media
PC🌐 09/09/2021DESTINYbitRavenscourt
Maple Whispering Limited

Toutes nos actualités sur Dice Legacy

Test de Dice Legacy sur PC

Test réalisé d’après une version fournie par l’éditeur sur PC

InterfaceFrançais / Anglais / Italien / Allemand / Espagnol (Espagne) / Russe / Chinois traditionnel / Chinois simplifié / Japonais / Coréen / Polonais / Portugais

Lorsque l’on pense « city-builder », on imagine généralement des stratégies sur plusieurs dizaines de tours avec une évolution linéaire et planifiée à l’avance. La proposition de DESTINYbit est bien différente puisque Dice Legacy est défini par le studio comme un « roguelike de construction de ville et de survie », auquel il faut ajouter une consommation de ressources par l’intermédiaire de jets de dés. L’implémentation de cette part d’aléatoire ne casse-t-elle pas la dynamique propre au genre ?

Un navire débarque sur un archipel inconnu qu’il faut explorer et dompter. Point notable : dans Dice Legacy, la terre n’est pas plate comme le voudrait la science mais circulaire, en forme d’anneau à l’intérieur duquel on installe notre colonie. L’idée est excellente puisque la molette de la souris permet d’avancer et de reculer très facilement, alors que la largeur de l’ile correspond parfaitement à celle d’un écran.

On se passe donc de mini-carte, d’emplacements spécialisés et les lopins de terre abandonnés. Chaque case du damier est optimisée pour créer un village dense. L’exploration ne se fait pas en largeur, mais toujours vers l’avant, dévoilant ainsi le brouillard de guerre grâce à des postes avancés. L’aspect roguelike de Dice Legacy se manifeste par une génération aléatoire de la carte à chaque partie, qu’il s’agisse des lieux d’extraction de ressources, d’évènements périodiques ou de l’apparition d’ennemis. Cela pose parfois quelques soucis en début de partie lorsque le jeu oublie d’intégrer une ressource indispensable, qui peut énormément retarder notre expansion.

On commence Dice Legacy avec quelques paysans, matérialisés par des dés de couleur orange. Chaque face du dé correspond à une action : le marteau pour la construction, les haches pour la récolte de ressources, les roues dentées pour le travail manuel et l’épée pour le combat. Afin de construire un premier bâtiment, il faut donc obtenir une face marteau. Si tel est le cas, on le déplace simplement sur la case du damier où l’on souhaite voir apparaitre notre construction.

Dice Legacy se déroulant en temps réel, le dé nous est rendu au bout de quelques secondes, ayant épuisé son action. Il faut alors le lancer pour découvrir une nouvelle face, ce qui a également pour effet de lui soustraire un point d’endurance. La manipulation d’un seul dé serait évidemment un jeu d’enfant. C’est pourquoi on en possède jusqu’à douze qu’il faut sans cesse gérer, relancer, mettre de côté, recharger ou faire changer de classe. Car si le dé orange gère les actions paysannes, il faut aussi créer un dé rouge pour les marchands, bleu pour les militaires, vert pour les citoyens, etc. Chaque couleur possède des actions spécifiques ainsi qu’une certaine puissance. Cela procure au gameplay une profondeur insoupçonnée et le joueur est constamment sur le fil du rasoir.

La gestion des dés, loin de n’être qu’un gimmick, est au centre des parties. Il faut sans cesse jouer avec l’aléatoire, tenter d’en maîtriser les taux de réussite et prévoir les prochaines actions. L’intégration du roguelike et du lancer de dés apportent un vent de fraicheur inouï et une tension permanente à Dice Legacy, rapprochant davantage le titre de DESTINYbit d’un Frostpunk que d’un Anno, malgré la forme de sa carte.

Captures d’écran de Dice Legacy

Dice Legacy

Soutenir Actua

Merci pour votre lecture ! Si vous appréciez nos contenus et que vous souhaitez soutenir notre travail, on serait heureux et extrêmement reconnaissants de vous compter parmi nos donateurs Bonne visite et à bientôt sur Actua.

Le_Gertrude
J’ai deux gosses, une amoureuse, un job, une gaming room, deux poules et j’écris parfois pour Actua. J’ai coché toutes les cases de la vie de rêve.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents