lundi 6 juillet 2020
Accueil Tests et aperçus Aperçu de Trials of Mana : l'épée sacrée est de retour

Aperçu de Trials of Mana : l’épée sacrée est de retour

Aperçu réalisé à partir de la démo disponible gratuitement sur l’eShop de la Switch

Développé et édité par Square Enix
Prévu pour le 24 avril 2020 sur PlayStation 4, Switch et PC

Trials of Mana est le troisième volet de la légendaire saga d’action-RPG Seiken Densetsu. Square Enix nous a déjà permis d’y goûter officiellement sous sa forme originale dans la compilation Collection of Mana d’août 2019, mais il est ici question du remake complet, vendu seul sur PlayStation 4, Switch et PC. Trials of Mana connaît un traitement d’exception pour un titre qui n’était jamais sorti chez nous !

En amont de la sortie, Square Enix propose une démo qui, comme pour Dragon Quest XI S : Les Combattants de la destinée l’an dernier, permet de profiter du début de l’aventure. Il sera possible d’exporter sa sauvegarde dans le jeu complet. Cet aperçu donne accès à l’ensemble des six personnages. Comme dans le Trials of Mana d’origine, il faut choisir un héros à contrôler et deux acolytes.

Il a été choisi d’incarner pour cette partie l’épéiste Duran. Meilleur bretteur de Forsena, il est le fils du légendaire Loki, héros du royaume s’étant sacrifié contre le Seigneur Dragon. En plus d’avoir une introduction différente selon son protagoniste, les combinaisons de personnages choisies offrent des variations dans le scénario. Il est cependant toujours question de sauver le monde face aux réveil des bénévodons, des créatures maléfiques scellées par la déesse Mana.

À l’origine entièrement en pixel art, Trials of Mana devient un jeu en 3D développé sous l’Unreal Engine. La direction artistique s’en retrouve bouleversée mais reste pour autant toujours aussi efficace, servie notamment par un solide design des personnages et de jolis effets de lumière. La version Switch n’est cependant pas exempte de problèmes techniques. On relève notamment un crénelage marqué, des effets de flou prononcés et des textures imparfaites. Pour autant, le résultat s’avère plus consensuel que le travail opéré sur le remake de Secret of Mana qui n’a pas fait l’unanimité.

La jouabilité aussi change en profondeur. Il devient possible d’utiliser des combos d’attaques rapides ou fortes et de remplir la jauge d’attaque de classe pour réaliser des attaques spéciales. Le résultat est beaucoup plus dynamique car le personnage gagne en mobilité avec l’ajout des options de saut, de sprint et d’esquive. L’exploration se fait plus verticale, notamment en ville. Les menus ont également été dépoussiérés, participant au confort de jeu.

La direction sonore a fait l’objet d’un soin tout particulier. Le jeu permet de bénéficier des musiques originales comme d’une très bonne réorchestration, et surtout de choisir entre les voix japonaises ou anglaises, avec des sous-titres en français. Les dialogues en cours d’exploration renforcent l’immersion.

Pour le reste, l’aperçu est suffisamment long pour entrevoir les repères du jeu original comme la gestion des graines d’objet ou le changement de classe. Ce dernier reste inopérant dans la démo car le niveau maximum est bloqué à 7. Cette introduction de 2 h 30 (en prenant son temps) permet en tout cas d’attaquer le jeu un peu à l’avance, puisque sa date de sortie est pour l’heure fixée au 24 avril sur PlayStation 4, Switch et PC.

Tomtruc
Possède sur la même étagère Billy Hatcher and the Giant Egg et Baten Kaitos : Les Ailes éternelles et l'Océan perdu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles

Test de Little Town Hero : la bonne idée se trouve dans les combats

Chaque projet de Game Freak sans les célèbres Pokémon attire la curiosité : on se demande toujours si le vénérable studio de Satoshi Tajiri est à la hauteur de sa réputation. Little Town Hero, d’abord sorti sur Switch le 16 octobre 2019, n’a pas fait l’unanimité mais on aimerait expliquer pourquoi le titre mérite amplement sa chance. Mieux que ça : quiconque adhère au système de combat pourrait être étonné par la richesse de ce dernier.

Test de Death Come True : un mystère sur pellicule

Nouveau projet de Kazutaka Kodaka, créateur et scénariste de la série Danganronpa, Death Come True prend une forme bien différente de ses œuvres précédentes : il s’agit d’un jeu d’aventure en FMV, un genre qui connaît une renaissance depuis quelques années (Her Story, Late Shift, The Complex). Le format « film interactif » convient-t-il au style très particulier du créateur de Death Come True ?

Test de Mr. Driller: DrillLand : le puzzle game qui perce

Mr. Driller est de retour avec une version améliorée de l’excellent Mr. Driller: DrillLand. Sorti sur GameCube en 2002, ce cinquième épisode n’avait jamais quitté le Japon. Bandai Namco nous donne aujourd’hui l’opportunité de découvrir son classique du puzzle game sur Switch et PC. Mr. Driller: DrillLand peut-il encore faire son trou 18 ans après sa sortie initiale ?

NBA 2K20, Rise of the Tomb Raider et Erica dans le PS Plus de juillet 2020

Sony vient de dévoiler les trois jeux offerts sur PlayStation 4 aux abonnés PS Plus du mois de juillet 2020, disponibles au téléchargement du 7 juillet au 3 août 2020.