Test de « void tRrLM(); //Void Terrarium » sur PlayStation 4. Nippon Ichi Software sait-il réaliser un Donjon Mystère aussi hypnotisant que ceux de Spike Chunsoft ?

Test de void tRrLM(); //Void Terrarium réalisé sur PlayStation 4 à partir d’une version fournie par le distributeur.

Derrière son titre énigmatique, void tRrLM(); //Void Terrarium, le nouveau projet de Nippon Ichi Software, abrite en réalité un Donjon Mystère dans la plus grande tradition du genre. Celui-ci envoie ses joueurs en quête de ressources dans ses labyrinthes, encore et encore, ad vitam æternam. Si les amateurs du genre seront aux anges, les joueurs non-initiés ne risquent-ils pas de trouver la boucle trop répétitive ?

Lire aussi | Test de void tRrLM();++ //Void Terrarium++ sur PlayStation 5

Test de void tRrLM(); //Void Terrarium sur PlayStation 4

Dans void tRrLM(); //Void Terrarium, le joueur incarne un petit robot dans un monde où l’humanité a succombé à une épidémie fongique. Toute l’humanité ? Non. En déambulant dans une ferraillerie, notre petit automate rencontre une jeune humaine en mauvaise santé ainsi qu’une intelligence artificielle immobile mais vive d’esprit. Avec cette dernière, il est décidé de tout mettre en œuvre pour soigner la petite fille et lui offrir un avenir radieux.

S’agit-il d’un Donjon Mystère comme ceux que réalise Spike Chunsoft ?

Pour ce faire, il revient au joueur de récolter des ressources pour lui fabriquer des médicaments ou améliorer le terrarium où elle habite. Donjon Mystère oblige, on explore des donjons avec tous les poncifs du genre. Les étages sont aléatoires, chaque pas compte pour un tour et les statistiques du robot sont remises à zéro à chaque fin d’expédition. Attention, void tRrLM(); //Void Terrarium n’est pas aussi tendre que Pokémon Donjon Mystère ou Chocobo’s Mystery Dungeon. On y meurt très souvent et il faut un minimum de planification pour ne pas tomber en panne de batterie ou sous les coups de puissants adversaires.

Il est toutefois possible d’augmenter les statistiques du robot de façon permanente grâce à l’artisanat. Tout void tRrLM(); //Void Terrarium se développe autour de la construction. Grâce aux ressources et aux objets récoltés dans les donjons et à l’aide de plans, le joueur peut fabriquer de nouveaux objets. Ils servent à meubler, décorer et aménager le terrarium ou pour la petite Toriko : jouets, peluches etc. Et à chaque fois que le joueur fabrique un objet pour la première fois, il obtient un bonus associé comme cinq points de vie supplémentaires, une amélioration de sa défense ou l’agrandissement de l’inventaire.

Comment void tRrLM(); //Void Terrarium rompt-il la monotonie de l’exploration ?

Comme Omega Labyrinth Life permettait de s’occuper de jardins fleuris entre les donjons, void tRrLM(); //Void Terrarium requiert que l’on s’occupe de Toriko et de son habitat. Il n’y a cependant pas d’activités annexes. On ne prend jamais congé de la petite fille puisque l’on déverrouille rapidement le Pet Nanny, accessoire très similaire au célèbre Tamagotchi. Une fenêtre en bas à gauche permet de surveiller sa santé, son hygiène (représentée par de petites crottes) et même son ennui. Toriko apparaît en pixel art dans un tout petit écran et elle peut demander l’attention du joueur à tout moment, parce qu’elle a faim ou parce qu’elle veut jouer, par exemple. En échange de points de batterie, il est alors possible d’interagir avec elle à distance.

Mais il ne faut pas s’y tromper. On passe la majorité de void tRrLM(); //Void Terrarium dans les donjons à tenter d’atteindre l’étage le plus profond. Il faut parfois des heures pour arriver au quinzième sous-sol d’une zone après de très, très nombreux échecs. Comme avec Yomawari: Night Alone avant lui, il ne faut pas se laisser berner par l’aspect « mignon » de ses graphismes. void tRrLM(); //Void Terrarium est intransigeant, impitoyable et itératif. Pour les amateurs de Donjon Mystère, il se révèle aussi profond, touchant et incroyablement hypnotisant.

Plus loin | Lire aussi les tests de For What It’s Worth, JapanPop et Taikenban

Captures d’écran © NIS America

Notre avis | 7

Note : 7 sur 10.

Avec void tRrLM(); //Void Terrarium, Nippon Ichi Software prouve que le Donjon Mystère n’est pas la chasse gardée de Spike Chunsoft. Son rogue-like s’approprie tous les codes du genre avec intelligence et n’a rien à envier à un Shiren the Wanderer. Au fil de ses expéditions, le joueur doit récolter toutes sortes de ressources pour fabriquer de multiples objets et prendre soin de Toriko. S’occuper de la petite humaine constitue d’ailleurs un pan du gameplay à part entière. On doit bien sûr la soigner pour qu’elle ne tombe pas malade, mais aussi décorer son terrarium pour s’assurer de son bonheur. Mais attention à ne pas tomber dans le piège de son esthétique kawaii. void tRrLM(); //Void Terrarium reste extrêmement exigeant et on meurt en boucle, jamais bredouille toutefois. On regrette seulement que l’éditeur n’ait pas localisé le jeu, extrêmement volubile.

1 commentaire

Laisser un commentaire

S'il vous plaît, entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

À lire aussi

Test de « Farming Simulator Kids » sur Nintendo Switch. Cette adaptation pour les tout-petits considère les parents comme des vaches à lait

Depuis le 26 mars 2024, Farming Simulator Kids est disponible au téléchargement sur Android, au prix de 3,79 €, et iOS, contre 2,99 € (ces versions incluent des microtransactions). Une version Nintendo Switch est également proposée au prix exorbitant de 29,99 €, sur eShop ou par l'intermédiaire de l'un de ces « codes dans une boîte » dont on peine toujours à comprendre l'intérêt. Développé et édité par GIANTS Software, le titre, qui promet une entrée en douceur dans le monde de l'agriculture, est destiné aux très jeunes joueurs. Mais il s'avère d'une pauvreté étourdissante, sans aucune finalité pédagogique et truffé d'une multitude de bugs.

« Shin Megami Tensei V: Vengeance » sortira finalement le 14 juin 2024

Atlus vient d'annoncer que Shin Megami Tensei V: Vengeance sortirait finalement le 14 juin 2024. Son JRPG sera donc disponible une semaine plus tôt que la date, initialement prévue, du 21 juin 2024 sur PlayStation 5, PlayStation 4, Xbox Series X, Xbox One, Nintendo Switch et PC. PLAION distribuera les éditions physiques en France.

PLAION annonce « Nobody Wants to Die », jeu d’enquête à venir sur PlayStation 5, Xbox Series X et PC

PLAION vient d'annoncer Nobody Wants to Die, un jeu d'enquête dans le style du roman noir qui se déroulera à New York en 2329. Le titre est actuellement développé sous Unreal Engine 5 par Critical Hit Games, spécialisé dans les expériences narratives. On l'attend sur PlayStation 5, Xbox Series X et PC dans le courant de l'année 2024. Mais l'éditeur n'a, pour l'instant, pas précisé la date de lancement.

Test d’« Unicorn Overlord » sur Xbox Series X. S’inspirant de nombreux JRPG, le dernier Vanillaware en date délivre une expérience unique

Depuis le 8 mars 2024, Unicorn Overlord est disponible sur PlayStation 5, PlayStation 4, Xbox Series X et Nintendo Switch, édité par Atlus au prix de 59,99 €. Dernière création de Vanillaware, réalisé par Takafumi Noma pendant près de dix ans, ce tactical-RPG massif se distingue paradoxalement en empruntant les systèmes de nombreux classiques. Attention, chef-d'œuvre.

NIS America annonce « RPG Maker With » sur Nintendo Switch, PlayStation 5 et PlayStation 4

NIS America vient d'annoncer RPG Maker With, nouvelle version du célèbre outil de création de RPG édité par Gotcha Gotcha Games. En Europe, le logiciel sortira en automne 2024 sur Nintendo Switch, puis courant 2025 sur PlayStation 5 et PlayStation 4. On sait d'ores et déjà qu'il sera entièrement localisé en français et que PLAION distribuera des éditions physiques en France. À l'occasion de cette annonce, l'éditeur a partagé une première vidéo.
Test de void tRrLM(); //Void Terrarium réalisé sur PlayStation 4 à partir d'une version fournie par le distributeur. https://www.youtube.com/watch?v=_007TNt9QP4 Derrière son titre énigmatique, void tRrLM(); //Void Terrarium, le nouveau projet de Nippon Ichi Software, abrite en réalité un Donjon Mystère dans la plus grande tradition du genre....Test de « void tRrLM(); //Void Terrarium » sur PlayStation 4. Nippon Ichi Software sait-il réaliser un Donjon Mystère aussi hypnotisant que ceux de Spike Chunsoft ?