samedi 4 février 2023
Tests et aperçusTest de Persona 3 Portable Remaster. A-t-on droit à une version « ultime » de ce JRPG fondateur ?

Test de Persona 3 Portable Remaster. A-t-on droit à une version « ultime » de ce JRPG fondateur ?

Test de Persona 3 Portable réalisé le 20 janvier 2023 sur Xbox Series X à partir d’une version commerciale.

  • JRPG
  • Développé par Atlus | Édité par SEGA
  • Sorti le 19 janvier 2023
  • PlayStation 4 | PlayStation 5 | Xbox One | Xbox Series X | Switch | PC
  • Sous-titré en français
  • PEGI 16
  • Toute l’actualité du jeu

Suite au succès de Persona 4 Golden sur PC, Atlus s’est décidé à sortir son JRPG sur toutes les plateformes du moment… accompagné de Persona 3 Portable. On aurait aimé une version « ultime » de cet épisode fondateur, puisant dans les différentes interprétations du jeu. Il faut finalement se contenter d’un portage somme toute assez brut depuis la PlayStation Portable. On n’ira pas jusqu’à ouvrir un cahier de doléances cependant, car il permet de découvrir l’univers de Persona 3 dans de multiples configurations, bientôt dix-sept ans après son lancement initial.

Lire aussi | Nos tests de Persona 4 Golden Remaster et Persona 5 Royal

Test de Persona 3 Portable

L’avatar du joueur, féminin ou masculin, est transféré au lycée Gekkoukan sur une île artificielle. Au pensionnat dans lequel il séjourne, il découvre l’énigmatique Heure sombre. Pendant cette vingt-cinquième heure, les humains se transforment en cercueils et n’ont aucun souvenir des événements qui s’y déroulent. Quelques rares individus toutefois, qui ne sont pas affectés, sont poursuivis par des Ombres. Certains développent un pouvoir pour se défendre en l’invocation d’une Persona.

Pourquoi Persona 3 Portable a-t-il suscité tant de débats ?

Il existait jusqu’alors trois versions du jeu. La première est Shin Megami Tensei: Persona 3, sortie sur PlayStation 2 en 2006. Atlus l’a enrichie grâce à Persona 3 FES, disponible moins d’un an après, en 2007, sur la même console. Cette version comporte de nombreux bonus, dont des costumes, de nouvelles pistes musicales ainsi qu’un arc narratif supplémentaire connu sous le nom de The Answer. On peut ainsi considérer que Persona 3 FES est à Persona 3 ce que Persona 4 Golden et Persona 5 Royal sont à Persona 4 et Persona 5.

En 2009, le studio a ensuite adapté le jeu sur PlayStation Portable sous le titre de Persona 3 Portable. Il ne s’agit pas d’une conversion pure et dure, loin s’en faut. Par exemple, les phases d’exploration hors-donjon, à l’origine modélisées en 3D, sont devenues des plans fixes façon point and click. Certaines scènes cinématiques ont également disparu, cédant leur place à des illustrations. Enfin, cette version ne comporte pas The Answer. On peut en revanche choisir le sexe de son personnage, donnant lieu à des relations sociales différentes. Il apporte aussi la possibilité de sélectionner directement les actions des alliés, ce qui n’était pas possible dans les versions PlayStation 2.

La question n’est donc pas de savoir qu’elle eût été la meilleure version à sortir aujourd’hui. Sur le plan technique, Persona 3 Portable nous apparaît comme un downgrade nécessaire à l’époque pour que le jeu tourne sur la console nomade de Sony. Mais il apportait des nouveautés extrêmement bienvenues. On aurait donc aimé un Persona 3 « ultime », sous sa forme d’origine, comprenant le meilleur de Persona 3 FES et Persona 3 Portable. On doit malheureusement se contenter d’un remaster assez brut de Persona 3 Portable, comportant des options d’accessibilité bienvenues néanmoins. Il s’agissait sans doute de la version la plus facile à retravailler de nos jours.

Prend-on toujours plaisir à y jouer après les ondes de choc qu’ont été Persona 4 et Persona 5 ?

Persona 3 Portable en 2023 n’a très certainement plus la même fraîcheur qu’à l’époque. Depuis, Persona 4 et 5 ont largement repris sa formule, conservant et améliorant un grand nombre de ses aspects. L’effet de surprise n’aura donc pas forcément lieu pour quiconque a découvert l’une de ses suites avant. Mais à l’époque, son système de jeu était inédit et novateur. Le calendrier, étalé sur un an, comporte des événements inévitables (partiels, vacances…) et des phases de temps libres. On doit profiter de ces dernières pour améliorer son personnage et ses relations sociales. Il est ainsi possible de travailler pour obtenir de l’argent, étudier pour augmenter son savoir ou sortir avec untel pour s’en rapprocher, par exemple.

La nuit, on peut choisir d’explorer le Tartare, un immense donjon qui n’apparaît qu’au cours de la vingt-cinquième heure. Celui-ci comporte plus de deux-cent-soixante étages à explorer, générés de façon procédurale. La redondance finit par s’installer mais, fort heureusement, des téléporteurs font office de paliers et on ne recommence jamais du rez-de-chaussée. La progression est de toute façon entravée par des portails qui ne s’ouvrent qu’après des événements spécifiques, les boss n’apparaissant qu’à la pleine lune.

L’accent est davantage placé sur les combats, comme le veut la tradition des Megami Tensei. Les Ombres sont d’ignobles créatures que l’on affronte grâce aux Personae, les démons habituels de la série. Les alliés ne peuvent en posséder qu’un seul, mais le personnage principal peut changer à volonté et les fusionner bien sûr, pour obtenir des démons plus puissants. Au contraire de nombreux JRPG, on ne peut pas vraiment avancer en se contenant de marteler la commande d’attaque. Chaque ennemi de base peut causer notre perte. Il faut alors exploiter les faiblesses élémentaires pour obtenir des tours de jeu supplémentaires, et les fameuses attaques à plusieurs.

Qu’apporte le remaster de Persona 3 Portable ?

Dans un souci d’accessibilité, Atlus a soigné les options pour adoucir la difficulté notamment. On peut la paramétrer assez finement. Quantité d’expérience, difficulté des combats, possibilité de reprendre la partie après une défaite… Le joueur peut composer une expérience à la carte. On aurait aimé plus d’options pour fusionner les Personae toutefois. Le système d’héritage est par exemple aléatoire. Même Shin Megami III Nocturne HD Remaster assouplissait cet aspect. On n’aurait pas non plus refusé le menu qui permet de voir les démons disponibles à la fusion.

Sur le plan technique, on se contente difficilement de ce remaster, parce que la version PlayStation 2 était infiniment plus riche. En lieu en place des déplacements en 2D, on aurait aimé pouvoir interagir librement avec les environnements. Tant pis. Mais l’upscale n’est pas toujours au mieux non plus. D’un côté, les menus et les illustrations resplendissent. De l’autre, les arrière-plans sont un peu grossiers, on doit l’admettre. On ne s’en rend pas forcément compte quand on y joue de façon nomade sur Switch, Deck ou en Cloud. Mais on n’y échappe pas sur un téléviseur de plus de cinquante pouces.

Reste la localisation qui est loin d’être un détail tant les Persona sont bavards. Persona 3 Portable comporte pour la première fois une traduction en français, entre autres. Ce classique est à présent accessible pour de nombreux joueurs non-anglophones. Il y a beaucoup à reprocher à cette version française malgré tout, car elle comporte son lot d’erreurs. Coquilles, concordance des temps hasardeuse, contre-sens parfois… Persona 3 Portable ne nous épargne rien. Mais comme pour Persona 5 Royal, on n’en tiendra pas trop rigueur à l’éditeur tant le volume de texte est massif. Et certains dialogues sont particulièrement réussis. On pense à Maya d’Innocent Sin Online.

Notre avis

Test de Persona 3 Portable - Note

7

Comment ? Un épisode fondateur comme Persona 3 Portable n’obtient qu’un timide « 7 » ? C’est-à-dire qu’on aurait pu espérer davantage d’une nouvelle interprétation de ce grand classique. On regrette qu’Atlus n’ait pas profité de cette opportunité pour offrir aux joueurs la version « ultime » dont ils rêvent depuis maintenant plus d’une dizaine d’années. Il reste un excellent JRPG, quoique la traversée du Tartare peut décourager. Mais il faut surtout se contenter de l’exploration par plans fixes, parfaite sur PlayStation Portable, mais injustifiée de nos jours. Heureusement, le titre est aujourd’hui disponible sur de nombreux systèmes et on peut le pratiquer dans un usage nomade ou domestique. De plus, il est entièrement sous-titré en français, pour la toute première fois. On recommande donc ce remaster de Persona 3 Portable à quiconque souhaite découvrir le jeu, pour la première fois, aujourd’hui. Mais « peut mieux faire », comme on dit.

Articles similaires

Laisser un commentaire

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Test de Persona 3 Portable réalisé le 20 janvier 2023 sur Xbox Series X à partir d'une version commerciale. https://www.youtube.com/watch?v=K2XjA9XNosU Suite au succès de Persona 4 Golden sur PC, Atlus s'est décidé à sortir son JRPG sur toutes les plateformes du moment… accompagné de Persona 3...Test de Persona 3 Portable Remaster. A-t-on droit à une version « ultime » de ce JRPG fondateur ?