jeudi 7 juillet 2022
Tests et aperçusTest de Nexomon : n'est-il qu'un Pokémon au rabais ?

Test de Nexomon : n’est-il qu’un Pokémon au rabais ?

Définir Nexomon par un autre qualificatif qu’« héritier spirituel de Pokémon » serait maladroit, parce que VEWO Interactive emprunte énormément à la série de Game Freak. D’abord sorti sur mobile en 2017, le premier épisode revient sur consoles avec un portage très convaincant. Il permet de se plonger dans un jeu de capture de monstres qui réserve quelques surprises. Sa suite, Nexomon: Extinction, est également disponible depuis le 28 août 2020.

VersionsSortiesDéveloppeursÉditeursPrix
iOS10/08/2017Lime TurtleLime Turtle0,99 €
Android03/11/2019VEWO InteractiveVEWO InteractiveGratuit
Windows
macOS
10/07/2020VEWO InteractiveVEWO Interactive8,19 €
PlayStation 417/09/2021VEWO InteractivePQube9,99 €
PlayStation 517/09/2021VEWO InteractivePQube9,99 €
Xbox One17/09/2021VEWO InteractivePQube9,99 €
Xbox Series X17/09/2021VEWO InteractivePQube9,99 €
Switch17/09/2021VEWO InteractivePQube9,99 €

Sommaire

Avant tout, quel est le synopsis de Nexomon ?

Omnicron, seigneur des Nexomon, déclare la guerre au royaume des humains grâce à la puissance de ses bêtes féroces. Les hommes parviennent néanmoins à apprivoiser ces créatures qui se retournent contre leur maître. Depuis, Nexomon et humains vivent en harmonie. On incarne alors un avatar dont les parents scientifiques sont manipulés par Nexolord, roi de notre monde. Il traine derrière lui la réputation d’un tyran, malgré la quiétude de la paix retrouvée. Après avoir acquis son premier compagnon parmi sept starters, le joueur part à la recherche d’éléments lui permettant de découvrir le plan de Nexolord.

Comment l’intrigue est-elle abordée ?

L’une des principales différences entre Pokémon et Nexomon est la narration davantage soutenue dans le titre de VEWO Interactive. Pokémon garde un esprit bon enfant voire naïf malgré son grand âge et ses nombreux millésimes. Les développeurs misent à cette fin sur l’humour et brisent régulièrement le quatrième mur.

Cette différence de ton, parfois un peu forcé, permet à Nexomon de garder le joueur en attente du prochain trait d’esprit, lors des moments moins soutenus de l’histoire principale. Celle-ci est toutefois bien rythmée avec de nombreuses situations inattendues, bien que le fil rouge reste convenu.

La traduction française est-elle bonne ?

On doit d’abord noter qu’une traduction française existe, malgré la modestie de Nexomon. Malheureusement, elle est loin d’être parfaite et l’on déplore de nombreuses fautes d’accords et même des contre-sens. Vouvoiement et tutoiement s’entremêlent par exemple, sans que l’on ne comprenne pourquoi. Certaines phrases sont à la limite du compréhensible. « Miss » est par exemple traduit par « Mlle », diminutif de « Mademoiselle », lorsque les Nexomon ratent leurs attaques ! Il est rare qu’une traduction se présente comme un élément de distanciation, mais c’est le cas de celle de Nexomon.

Quels sont les points communs entre Pokémon et Nexomon ?

VEWO Interactive s’est tant inspiré de Pokémon que l’on pourrait globalement affubler Nexomon du genre Pokémon-like. Pourtant, les jeux du genre sont nombreux : Shin Megami Tensei, Dragon Quest Monsters, Temtem… Mais aucun ne ressemble autant au jeu de Game Freak que celui-ci.

On doit en effet capturer un maximum de créatures pour composer une équipe de six combattants. Pour les attraper, on fait l’usage de Nexobox que l’on lance sur une bête avec un taux de réussite variable. On croise ces Nexomon dans les hautes herbes, dans les donjons ou entre deux villes. Celles-ci ont chacune leur seigneur local qu’il faut combattre, ainsi qu’un centre de soin qui contient un ordinateur pour gérer ses Nexomon capturés.

On peut enfin acheter des objets au magasin qui servent lors et en dehors des combats. La liste des similitudes est en fin de compte si longue qu’il serait inutile de toutes les citer. Il est préférable de se pencher sur les différences qui font l’identité de Nexomon : ses combats.

Par rapport à Pokémon, comment se déroulent les combats ?

Effectivement, le héros contrôle très vite une équipe de six Nexomon prêts à combattre. Chacun possède une affinité élémentaire, efficace ou à l’inverse inefficace, dans un système classique de pierre-papier-ciseaux. De nombreuses statistiques définissent la vitesse d’attaque, la force, la défense etc.

Les combats se déroulent au tour par tour, en un contre un. On choisit l’une des quatre attaques attribuées au Nexomon et à chaque capacité sa puissance, sa précision, un effet complémentaire parfois et un coût en mana aussi. Chaque Nexomon a une quantité de MP à utiliser stratégiquement pour éviter de se retrouver à zéro, en sachant d’ailleurs qu’elle se remplit complètement quand on passe un niveau.

Cette petite différence dans l’utilisation des capacités apporte une dimension stratégique bienvenue. Néanmoins, dans l’aventure principale tout du moins, on garde très souvent le même Nexomon surévolué, permettant de vaincre les adversaires en un seul coup.

Le portage sur consoles est-il satisfaisant ?

En fin de compte, rien n’indique que Nexomon est un portage de jeu mobile. À vrai dire, dans nos conditions de test (sur Xbox Series X), la maniabilité à la manette s’est avérée très agréable. Pareillement, le mapping est logique et parfaitement réactif. VEWO Interactive a également purgé Nexomon des microtransactions, ce qui ne modifie en rien le déroulement de l’aventure mais le rend plus agréable à parcourir.

Finalement, Nexomon n’est-il qu’un Pokémon au rabais ?

Malgré leurs innombrables similitudes, les approches de Nexomon et Pokémon sont un tantinet différentes. La série de Game Freak intègre notamment de multiples fonctionnalités communautaires, à commencer par un système d’échanges de monstres et de nombreuses modalités de combats. Son aspect stratégique est plus profond et les ressources pour en profiter ne manquent pas. Voilà pourquoi les campagnes principales sont en réalité si arides.

De son côté, Nexomon ne propose qu’une aventure solo, légèrement mieux rythmée et plus comique aussi. Le joueur est davantage motivé par la résolution du mystère que par la composition de l’équipe ultime. La collection de créatures est également un moteur pour les joueurs exhaustifs. Nexomon a enfin la grande qualité d’être disponible sur de nombreuses plateformes, au contraire de Pokémon qui n’est évidemment accessible qu’aux joueurs possédant une console Nintendo.

Test réalisé d’après une version fournie par l’éditeur sur Xbox Series X

Nexomon

Comment soutenir Actua ?

Merci pour votre lecture ! Si vous appréciez nos contenus et que vous souhaitez soutenir notre travail, vous pouvez commander vos jeux à l'aide de nos liens affiliés. Nous recevrons ainsi une petite commission en échange, qui nous permet de faire vivre Actua.

Articles similaires

Laisser un commentaire

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici