lundi 28 septembre 2020
Accueil Tests et aperçus Test de Nexomon: Extinction : si M. Mime était un jeu

Test de Nexomon: Extinction : si M. Mime était un jeu

Test réalisé à partir d’une version fournie par PQube sur PC (Ryzen 7 3700X, 32 Go de RAM, GeForce RTX 2070 8 Go)

Développé par VEWO Interactive et édité par PQube
Sorti le 28 août 2020 et disponible sur PlayStation 4, Xbox One, Switch et PC

InterfaceFrançais / Anglais / Italien / Allemand / Espagnol
Audio
Sous-titresFrançais / Anglais / Italien / Allemand / Espagnol

Les jeux de capture de monstres sont nombreux mais suffisamment différents les uns des autres pour cohabiter : Megami Tensei, Dragon Quest Monsters ou Digimon World plus récemment. Nexomon: Extinction, en revanche, s’inspire très clairement de Pokémon et il ne s’en cache pas. Arrive-t-il cependant à se montrer suffisamment singulier pour exister hors de l’ombre du géant de Game Freak ?

Très similaire à Nexomon sorti sur mobile en 2017, Nexomon: Extinction raconte l’histoire d’un monde au bord de la destruction où des créatures, les Nexomon, combattent pour revendiquer le trône du Roi des monstres. De puissantes créatures sont apparues et elles se disputent la couronne : les tyrans. Les humains, à bout de souffle, sont pris entre le feu de ces batailles.

Nexomon: Extinction possède une structure différente de Pokémon : il ne propose pas de système d’échange et encore moins de combats multi. L’expérience est exclusivement solo. La progression n’est pas balisée par un système de badges mais par les quêtes de la guide des dresseurs. En plus des missions principales, de nombreuses quêtes secondaires sont disponibles pour obtenir des objets ou de l’argent et, lorsque ça implique des combats, de l’expérience.

Par conséquent, l’aspect stratégique est finalement peu développé dans Nexomon: Extinction car on n’a pas de raison de perfectionner ses créatures. Le titre tourne davantage autour de la collection de Nexomon avec, mine de rien, 381 espèces à découvrir par la capture ou par l’évolution. Étonnamment, VEWO laisse le choix parmi neuf starters, un pour chaque type, que l’on peut tous trouver dans les hautes herbes ultérieurement.

Les combats aussi sont calqués sur ceux de Pokémon avec six créatures en poche et de subtiles différences. Par exemple, les techniques ne sont pas limitées par les PP mais une jauge d’NRJ. Une fois à zéro, le Nexomon est contraint à se reposer un tour pour récupérer quelques points. La capture est également un peu différente avec la possibilité de nourrir les adversaires pour les rendre plus dociles. Un QTE au moment du lancer permet de maximiser ses chances de réussite.

Dans l’ensemble, Nexomon: Extinction est aussi un jeu plus difficile que son modèle. Par exemple, les dresseurs adverses n’hésitent pas à changer de Nexomon en fonction du type du vôtre. Le système d’expérience bride également la puissance puisqu’il requiert que l’on enchaîne de nombreuses heures de grinding, pas forcément au goût de tous. En réponse aux commentaires des joueurs, PQube a promis une mise à jour pour assouplir cet aspect, pas encore déployée au moment du test.

Avec sa réalisation entièrement en 2D, Nexomon: Extinction marque une rupture avec Pokémon désormais entièrement modélisé en 3D. Il rappelle d’ailleurs les Versions Rubis et Saphir sur Game Boy Advance avec ses graphismes ronds et colorés. Le problème est que les créatures ne bénéficient pas du trait de Ken Sugimori et nombre d’entre elles paraissent un peu génériques.

La proposition d’une aventure intégralement solo dans un monde apocalyptique est une proposition suffisamment différente pour distinguer Nexomon: Extinction. Le titre se démarque aussi par un humour omniprésent qui traverse régulièrement le quatrième mur. Les dialogues très bon enfant sont d’ailleurs entièrement localisés en français.

Soutenir Actua

Merci pour votre lecture. Si vous appréciez nos contenus et que vous souhaitez soutenir notre travail, nous serions heureux et extrêmement reconnaissants de vous compter parmi nos tipeurs. Bonne visite et à bientôt sur Actua.

Joueur Citoyenhttps://actua.blog/
On n'a pas la même manette mais on a la même passion

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Test de Untitled Goose Game : un cottage bien sauvage

Certains jeux indés connaissent une mise en avant salutaire, grâce aux diffusions en direct ou au bouche-à-oreille. Son esthétique singulière et son humour communicatif ont justement permis à Untitled Goose Game de faire partie de ces chanceux. Un an après sa sortie, le jeu d’énigmes de House House est à nouveau sur le devant de la scène grâce à la sortie d’une édition physique sur PlayStation 4 et Switch. Celle-ci nous donne l’occasion de vérifier les qualités que cache le titre, au-delà de la simplicité de son concept.

Nexomon: Extinction désormais disponible sur Xbox One et compatible Xbox Series X|S grâce au Smart Delivery

VEWO Interactive et son éditeur PQube annoncent la disponibilité dès aujourd'hui de Nexomon: Extinction sur Xbox One en édition numérique, sorti le 28 août sur PlayStation 4, Switch et PC.

Panzer Dragoon: Remake disponible sur PC dès aujourd’hui

Forever Entertainment annonce que Panzer Dragoon: Remake sera disponible sur PC dès aujourd'hui par l'intermédiaire de Steam et GOG au tarif de 24,99 €.

Granzella diffuse une nouvelle bande-annonce pour R-Type Final 2

Dans le cadre du Tokyo Game Show 2020, Ganzella diffuse une nouvelle bande-annonce de R-Type Final 2. Le titre est attendu pour le printemps 2021 sur PlayStation 4, Xbox One, Switch et PC.