lundi 6 juillet 2020
Accueil Tests et aperçus Test de Granblue Fantasy: Versus : la confrontation du jeu de combat...

Test de Granblue Fantasy: Versus : la confrontation du jeu de combat et du RPG

Test réalisé à partir d’une version fournie par Decibel-PR sur PC (Ryzen 5 2600, 16 Go de RAM, GeForce GTX 1060 6 Go)

Développé par Arc System Works et édité Marvelous!
Sorti le 10 mars 2020 et disponible sur PlayStation 4 et PC

Grand succès du jeu mobile japonais, Granblue Fantasy devient une marque cross-media avec un anime paru en 2017 et un action-RPG à venir : Granblue Fantasy: Relink. En attendant, la série se présente sur console et PC avec Granblue Fantasy: Versus, un jeu de combat développé par Arc System Works (Dragon Ball FighterZ, BlazBlue: Cross Tag Battle) et qui emprunte énormément au jeu de rôle. Dans quelle mesure ces deux genres opposés sont-ils compatibles ?

Granblue Fantasy: Versus se déroule après le jeu mobile dans un univers fantastique rappelant Skies of Arcadia, à cause des bateaux volants. Un glossaire explique les différents points du scénario pour les non-initiés. Après plusieurs jours d’absence de Katalina, Gran et son équipage sont accueillis par cette dernière qui s’est rangée du côté de l’Empire pour tenter d’arracher Lyria, qu’elle avait protégée dans le jeu d’origine.

Visuellement, Granblue Fantasy: Versus ressemble aux autres productions d’Arc System Works avec des personnages et décors modélisés en 3D sur un plan en 2D. On retrouve les animations saccadées caractéristiques de Dragon Ball FighterZ qui donnent l’impression de regarder un anime et qui accentuent les impacts. Les graphismes sont soignés et respectueux du character design hétéroclite de Hideo Minaba.

Granblue Fantasy: Versus compte onze personnages variés en plus de cinq autres disponibles en DLC (deux sont sortis à ce jour). Les techniques et les combinaisons de chacun permettent de ressentir une réelle différence de prise en main.

Le jeu est dans l’ensemble accessible et mise sur des enchaînements simples. On dispose de différentes attaques : légère, moyenne, lourde et « unique ». En enchaînant plusieurs attaques de la même puissance, le joueur déclenche un autocombo, à condition d’être à distance suffisante de l’adversaire.

Un bouton de tranche couplé à une direction (comme dans Super Smash Bros.) permet de déclencher diverses compétences. Elles nécessitent cependant un temps de recharge à moins d’être utilisées en bout de combo ou lancées avec un quart de cercle avant. Une jauge d’Ogi, qui se remplit en encaissant et en attaquant, permet de lancer la super attaque du personnage.

L’originalité de Granblue Fantasy: Versus est de proposer (en plus des classiques modes versus, arcade, défis de combos et en ligne) un mode RPG dans lequel le joueur prend part à des quêtes et des combats de boss. D’une certaine manière, celui-ci rappelle le mode histoire de Soul Calibur, à la différence qu’on peut y jouer en coop.

Ce mode est similaire à un RPG classique et permet de gagner de l’expérience, de personnaliser ses armes et ses sorts, mais aussi de fabriquer des objets. Plusieurs ennemis prenant part au combat, on a d’ailleurs l’impression de jouer à un beat them all qui ne se déroulerait que sur un seul plan.

On peut déplorer une certaine répétitivité et un manque de difficulté dans les combats ordinaires à cause de l’intelligence artificielle des ennemis. La vraie difficulté réside dans les combats de boss, qui reprennent les mécaniques du mode versus.  

Granblue Fantasy: Versus n’est pas un jeu de combat aussi profond que d’autres titres d’Arc System Works mais le système de combos demande tout de même de l’entraînement pour être maîtrisé. Cette accessibilité permet surtout d’initier le public rôliste de Granblue Fantasy à un genre que l’on préjuge parfois comme trop technique pour le commun des joueurs.

Ange
Étudiante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles

Test de Little Town Hero : la bonne idée se trouve dans les combats

Chaque projet de Game Freak sans les célèbres Pokémon attire la curiosité : on se demande toujours si le vénérable studio de Satoshi Tajiri est à la hauteur de sa réputation. Little Town Hero, d’abord sorti sur Switch le 16 octobre 2019, n’a pas fait l’unanimité mais on aimerait expliquer pourquoi le titre mérite amplement sa chance. Mieux que ça : quiconque adhère au système de combat pourrait être étonné par la richesse de ce dernier.

Test de Death Come True : un mystère sur pellicule

Nouveau projet de Kazutaka Kodaka, créateur et scénariste de la série Danganronpa, Death Come True prend une forme bien différente de ses œuvres précédentes : il s’agit d’un jeu d’aventure en FMV, un genre qui connaît une renaissance depuis quelques années (Her Story, Late Shift, The Complex). Le format « film interactif » convient-t-il au style très particulier du créateur de Death Come True ?

Test de Mr. Driller: DrillLand : le puzzle game qui perce

Mr. Driller est de retour avec une version améliorée de l’excellent Mr. Driller: DrillLand. Sorti sur GameCube en 2002, ce cinquième épisode n’avait jamais quitté le Japon. Bandai Namco nous donne aujourd’hui l’opportunité de découvrir son classique du puzzle game sur Switch et PC. Mr. Driller: DrillLand peut-il encore faire son trou 18 ans après sa sortie initiale ?

NBA 2K20, Rise of the Tomb Raider et Erica dans le PS Plus de juillet 2020

Sony vient de dévoiler les trois jeux offerts sur PlayStation 4 aux abonnés PS Plus du mois de juillet 2020, disponibles au téléchargement du 7 juillet au 3 août 2020.