jeudi 22 avril 2021
AccueilTests et aperçusTest de Crash Bandicoot 4: It's About Time : « j’ai failli...

Test de Crash Bandicoot 4: It’s About Time : « j’ai failli attendre… »

Test réalisé à partir d’une version fournie par l’éditeur sur PC (Core i7-9700K, 16 Go de RAM, GeForce RTX 3080 Founder’s Edition 10 Go)

Développé par Toys for Bob et édité par Activision
Sorti le 2 octobre 2020 et disponible sur PlayStation 4, PlayStation 5, Xbox One, Xbox Series X, Switch et PC

InterfaceFrançais / Anglais / Italien / Allemand / Espagnol
AudioFrançais / Anglais / Italien / Allemand / Espagnol
Sous-titresFrançais / Anglais / Italien / Allemand / Espagnol / Japonais

Acheter Crash Bandicoot 4: It’s About Time au meilleur prix

Photo de ps4

PS4

Ces prix ont été actualisés le 22/04/2021 par All4affiliates. Ils sont listés en ordre croissant et hors frais de livraison. Seuls les prix affichés chez les marchands font foi.
Photo de xbox

Xbox

Ces prix ont été actualisés le 22/04/2021 par All4affiliates. Ils sont listés en ordre croissant et hors frais de livraison. Seuls les prix affichés chez les marchands font foi.
Photo de switch

Switch

Meilleurs prix

Ces prix ont été actualisés le 22/04/2021 par All4affiliates. Ils sont listés en ordre croissant et hors frais de livraison. Seuls les prix affichés chez les marchands font foi.

Test de Crash Bandicoot 4: It’s About Time

Depuis la sortie de Crash Bandicoot 3: Warped, dernier épisode développé par Naughty Dogs, Crash a considérablement perdu de son éclat. En confiant Crash Bandicoot 4: It’s About Time à Toys for Bob, Activision a pour objectif de refaire passer la série historique au premier plan. D’ailleurs, la numérotation de son titre trahit ses ambitions, puisqu’il se place juste après la trilogie originelle. En est-il le digne héritier ?

Née en 1996 sur PlayStation, les Crash Bandicoot se présentent comme des jeux de plateforme en 3D. Contrairement à Super Mario 64 où les déplacements se font dans des zones plus ou moins ouvertes, Crash Bandicoot emprunte une autre voie : celles de couloirs où le joueur doit prendre en compte la perspective à chaque saut.

Crash Bandicoot 4: It’s About Time s’inscrit dans la continuation, malgré quelques petits réglages. Par exemple, pour mieux appréhender les sauts de plateforme en plateforme, il est possible d’activer un cercle jaune sous les personnages. Oui, « les » personnages car il est possible d’alterner entre Crash et sa sœur Coco, sans incidence sur le gameplay toutefois. Certains niveaux ne sont jouables que par l’intermédiaire de personnages issues de l’univers Crash Bandicoot.

Crash Bandicoot 4: It’s About Time offre d’autres nouveautés, comme les séquences où le joueur doit effectuer des grinds sur rails tout en évitant des obstacles, à la manière des Sonic Adventure par exemple. D’autres passages obligent le joueur à tirer profit des pouvoirs des masques quantiques : changement de gravité, ralentissement du temps, apparition et disparition de plateformes et renforcement du tourbillon. Ceux-ci sont assez classiques dans le genre, mais le level design les exploite astucieusement et renouvelle régulièrement leur intérêt. L’usage de ces masques est par ailleurs confiné à certaines zones bien précises : le joueur ne choisit par exemple pas quel masque utiliser à quel moment.

Dans l’ensemble, Crash Bandicoot 4: It’s About Time est un jeu de plateforme varié et agréable mais aussi et parfois horriblement difficile, surtout si l’on vise les sacro-saints 100%. En effet, les premiers niveaux sont relativement accessibles mais la difficulté augmente très rapidement sans jamais vraiment plafonner. Terminer un niveau en cassant toutes les caisses et sans mourir une seule fois fera échapper plus d’un juron au joueur derrière la manette.

Si Crash Bandicoot 4: It’s About Time oppose effectivement une grande résistance, il propose aussi une durée de vie plus qu’honnête pour les amateurs du genre. Il est notamment possible de finir les niveaux une seconde fois en mode miroir. L’idée est bonne sur le papier mais il est par moment difficile de s’y retrouver étant donné les effets graphiques ajoutés pour l’occasion. Dans tous les cas, ceux-ci sont purement facultatifs.

Avec son goût prononcé pour le défi, Crash Bandicoot 4: It’s About Time est un digne successeur à la trilogie originelle. Le titre vire parfois au « try and die » mais il est suffisamment agréable pour plaire, notamment grâce à son scénario qui prête à sourire. Les allergiques de la trilogie PlayStation pourraient avoir du mal à apprécier ce nouvel épisode. Pour les autres, Crash Bandicoot 4: It’s About Time a tout de la suite longtemps attendue.

Soutenir Actua

Merci pour votre lecture. Si vous appréciez nos contenus et que vous souhaitez soutenir notre travail, nous serions heureux et extrêmement reconnaissants de vous compter parmi nos tipeurs. Bonne visite et à bientôt sur Actua.

Askab
FFXV GOTY 2016

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents