samedi 29 janvier 2022
AccueilTests et aperçusTest d'Actraiser Renaissance : le Maître est parmi nous

Test d’Actraiser Renaissance : le Maître est parmi nous

Détails d’Actraiser Renaissance

VersionsSortieDéveloppeursÉditeurPrix
PlayStation 424/09/2021Square Enix
Sonic Powered
Square Enix29,99 €
Switch24/09/2021Square Enix
Sonic Powered
Square Enix29,99 €
PC24/09/2021Square Enix
Sonic Powered
Square Enix29,99 €
iOS24/09/2021Square Enix
Sonic Powered
Square Enix19,99 €
Android24/09/2021Square Enix
Sonic Powered
Square Enix19,99 €

Toutes nos actualités sur Actraiser Renaissance

Test d’Actraiser Renaissance sur PC

Test réalisé à partir d’une version fournie par l’éditeur sur PC (Core i7-9700K, 16 Go de RAM, GeForce RTX 3080 Founder’s Edition 10 Go)

InterfaceFrançais / Anglais / Allemand / Japonais

En 1990, Enix édite sur Super Nintendo la toute première production de Quintet : ActRaiser. Celui-ci se présente comme un véritable OVNI du jeu vidéo, alternant action et simulation divine. Trente-et-un ans plus tard et à la surprise générale, Square Enix annonce au cours d’un Nintendo Direct la disponibilité immédiate d’Actraiser Renaissance, remake complet de ce grand classique. S’agit-il réellement d’une renaissance pour une série depuis longtemps tombée dans l’oubli ?

On y incarne toujours le Maître, allégorie de Dieu, qui, après une défaite face au Roi-Démon, se réveille pour découvrir qu’il est depuis longtemps oublié des humains et qu’il ne possède plus aucun pouvoir. Il doit donc redorer son blason auprès des peuples pour retrouver sa force d’antan. Si l’esthétique générale conserve un design assez proche de l’original, malgré l’ajout de magnifiques illustrations, les développeurs ont intégré de nombreuses intrigues à propos des héros humains, rendant Actraiser Renaissance beaucoup moins austère qu’auparavant. Pour l’occasion, la bande-son légendaire d’ActRaiser, composée par le non moins légendaire Yūzō Koshiro, bénéficie d’excellents remixes.

Comme dans l’ActRaiser d’origine, Actraiser Renaissance est divisé en deux parties distinctes. La première prend la forme d’un jeu d’action en 2D. Néanmoins, le remake est beaucoup moins rigide qu’auparavant. Le Maître peut désormais enchaîner jusqu’à trois coups d’épées voire finir son combo par un coup d’estoc invincible. Il est également et désormais possible de changer de magie plus facilement. Les contrôles restent cependant trop flottants et peuvent nécessiter un petit temps d’adaptation. On note aussi que le Maître subit un léger recul lorsqu’il est touché par un ennemi, et tomber dans un trou après ce soubresaut est d’une parfois grande injustice. Des cristaux disséminés au long de ces phases d’action permettent enfin d’augmenter les dégâts physiques et magiques, ou octroient une résurrection en cas de mort. Il est alors plus simple d’atteindre l’arrivée des niveaux d’Actraiser Renaissance.

L’autre phase de gameplay est bien entendu le volet gestion vu de dessus, qui a fait forte impression en 1990. On y incarne un petit ange servant le Maître et guidant les humains pour qu’ils forment des routes, tout en utilisant les miracles divins pour rendre la zone habitable. Par ailleurs, la majeure partie de l’histoire se déroule dans ce mode de jeu. Pour ajouter de la variété, on est aussi confronté à des phases de stratégies, à la manière d’un tower defense, où l’on doit gérer plusieurs vagues d’ennemis à l’aide de nos héros ; chaque zone d’Actraiser Renaissance mettant en scène son propre héros et sa propre histoire. Parfois longuettes, elles permettent des variations de gameplay et s’avèrent plus riches qu’attendre passivement que les humains referment les portails de monstres, afin de donner accès à la zone suivante. 

Avec Actraiser Renaissance, Square Enix modernise la recette d’origine et ajoute du nouveau contenu, tant et si bien que même les joueurs connaissant ActRaiser sur le bout des doigts seront surpris par certaines nouveautés. Les contrôles moins raides simplifient grandement l’aventure et permettent de découvrir un monument tel qu’on s’en souvient par nostalgie. On regrette seulement un style graphique que l’on trouve un peu kitsch par certains aspects.

Captures d’écran d’Actraiser Renaissance

Actraiser Rennaissance

Soutenir Actua

Merci pour votre lecture ! Si vous appréciez nos contenus et que vous souhaitez soutenir notre travail, on serait heureux et extrêmement reconnaissants de vous compter parmi nos donateurs Bonne visite et à bientôt sur Actua.

Askab
FFXV GOTY 2016

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents