Test de Returnal sur PC. Ce portage signé Climax Studios est-il à la hauteur du TPS de Housemarque ?

Test de Returnal réalisé le 21 février 2023 sur PC à partir d’une version fournie par l’éditeur.

Sony Interactive Entertainment poursuit le portage de ses grandes exclusivités. Celui qui nous intéresse aujourd’hui n’est autre que Returnal de Housemarque, l’un des titres les plus emblématiques de la PlayStation 5. Et dans un souci d’inclusivité maximale, Climax Studios, à l’origine de cette conversion PC, n’a pas lésiné sur les options graphiques. Ce TPS aux mécaniques de rogue-like s’ouvre alors à un tout un nouveau panel de joueurs.

Test de Returnal sur PC

Le joueur incarne Selene, une spationaute qui s’écrase sur Atropos. En explorant cette planète hostile dont l’ambiance rappelle vaguement Metroid, la voyageuse de l’espace meurt… en boucle. À chaque fois qu’elle perd la vie, elle est renvoyée dans le passé au moment où son vaisseau s’échoue. Pour briser ce cycle temporel, Selene explore les vestiges d’une civilisation disparue. Mais à chaque nouvelle tentative, la topographie d’Atropos change.

Comment Returnal est-il devenu le porte-étendard de la PlayStation 5 ?

Comme le joueur conserve quelques compétences entre les runs, on parvient à progresser de plus en plus loin dans les différents biomes. Chaque partie se révèle donc unique, avec des builds distincts à chaque fois. Et malgré la longueur de certains cycles, qui peuvent s’étaler sur plusieurs heures, on est toujours tenté d’en relancer un petit avec l’espoir d’être plus chanceux au suivant. Pour que l’aspect aléatoire joue en sa faveur, le joueur doit en réalité provoquer sa bonne fortune en augmentant son niveau de maîtrise (qui donne accès à de meilleures armes) et en choisissant les bons parasites, après avoir mesuré le ratio bonus/malus.

Test de Returnal
L’ambiance d’Atropos rappelle celles des planètes de Metroid, telles Zebes ou Tallon IV. Au fil de l’exploration, Selene découvre les vestiges d’une civilisation a priori disparue.

En plus d’un environnement insidieux qui ne met jamais à l’aise, Returnal se distingue particulièrement par la vivacité de son gameplay. Oui, les tirs ennemis couvrent tout l’écran quand l’action accélère. Mais Selene possède de nombreux atouts pour survivre aux embuscades, à commencer par un dash qui lui procure quelques frames d’invincibilité, à la manière de Dark Souls. Les boss de fin de biome, possédant plusieurs formes et généralement acharnés, constituent le point d’orgue. Mais avec un peu d’organisation et de travail préparatoire (améliorations, résurrections…), le joueur peut toujours en venir à bout. Les joueurs en difficulté ne peuvent hélas pas se rabattre sur un mode facile, mais quelques options peuvent tout de même soulager, comme l’aide à la visée.

Lire aussi | Notre test de la version PlayStation 5 du 7 mai 2021

Returnal sur PC apporte-t-il des nouveautés par rapport à l’édition de 2021 ?

D’ores et déjà devenu un classique du catalogue PlayStation, Returnal revient tel quel sur PC. Mais depuis sa sortie du 29 avril 2021, il s’est enrichi de nombreux contenus et correctifs. À commencer par la possibilité de créer un signet en cours de cycle. Dans notre test de l’époque, on regrettait l’impossibilité « de suspendre sa partie sans prendre la console en otage ». C’est aujourd’hui possible, même si les conditions pour en profiter ne sont pas toujours explicites. Housemarque a inclus un mode photo depuis, également disponible dans cette version.

On dispose aussi de la tour de Sisyphe, accessible dès lors que l’on obtient le grappin. Déployée en même temps que la mise à jour 3.0, cette dernière regorge de combats, d’objets exclusifs et de fragments narratifs inédits. On a enfin accès au mode coop qui permet d’inviter ou de rejoindre l’exploration d’un autre joueur en ligne. Il est ainsi possible de progresser de concert, ce qui peut pallier à l’absence d’un mode facile. Cependant, la qualité des objets dépend en réalité de la progression de l’hôte. Hélas, Climax Studios n’a pas implémenté de crossplay et les joueurs PC et PlayStation 5 ne peuvent pas combattre ensemble.

Test de Returnal
Deux joueurs peuvent explorer ensemble à l’aide du Chronosis présent dans chaque biome. Les objets disponibles dépendent de la progression du joueur qui héberge la partie.

La version PC est-elle techniquement à la hauteur ?

Techniquement, Climax Studios n’a fait aucun compromis. Returnal s’affiche dans de multiples résolutions, de 1280 × 800 pixels sur Deck aux 5120 × 1440 pixels des écrans ultra-larges. Cinq profils graphiques sont préréglés, mais l’utilisateur peut finement personnaliser son expérience. De notre côté, on l’a testé dans deux contextes.

Sur Deck, tout d’abord, où le jeu parvient difficilement à tenir les 30FPS tout en restant très jouable. En personnalisant les contrôles, on peut néanmoins profiter des fonctionnalités gyroscopiques de la machine. Sur PC (Ryzen 7 3700X, 32 Go de RAM, GeForce RTX 2070 8 Go), la fluidité s’est avérée de mise en 1440p dans une configuration moyenne, avec un framerate dépassant les 60FPS. Mais au maximum, en activant notamment les reflets et en 4K, on n’a pas dépassé les 30FPS. Returnal reste finalement gourmand pour y jouer dans les meilleures conditions possibles, ce qui n’est pas obligatoire pour en profiter pleinement.

Reste la question des contrôles, extrêmement prisés à l’époque grâce à la manette DualSense. Il est bien sûr possible de la connecter à l’ordinateur pour jouer avec la même prise en main que sur PlayStation 5. Les contrôleurs Xbox peuvent toutefois suffire, mais procurent moins de sensation. Les « PCistes » purs et durs se réjouiront enfin de la prise en charge des claviers/souris. Finalement, chacun peut trouver la configuration qui lui convient, d’autant que l’input mapping est modulable à l’envi.

Captures d’écran © Sony Interactive Entertainment

Notre avis | 8

Note : 8 sur 10.

Plébiscité en 2021 pour son ambiance, sa nervosité et ses mécaniques rogue-like, Returnal fait toujours mouche aujourd’hui. Climax Studios fait honneur au TPS de Housemarque avec une version PC sans concession. On retrouve d’ailleurs toutes les fonctionnalités déployées sur PS5 au fil des mises à jour : signet, mode coop, tour de Sisyphe. Les nouveaux venus disposent donc d’une version complète de ce porte-étendard des studios PlayStation, à condition d’accepter une exigence jusqu’au-boutiste parfois.

Techniquement, Returnal sur PC se révèle en plus étonnamment inclusif. Compatible DLSS, NIS et FSR2, une grande variété de profils peuvent en profiter. Ceux qui possèdent une configuration suffisamment robuste peuvent enfin profiter des reflets spectaculaires. Pour le reste, chaque joueur est libre de le pratiquer avec les contrôles de son choix car rien n’empêche de jouer à la manette Xbox ou aux clavier/souris. La DualSense est de toute façon prise en charge.

Laisser un commentaire

S'il vous plaît, entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

À lire aussi

Test de « Stellar Blade » sur PlayStation 5. Derrière sa plastique se cache un excellent jeu d’action

Depuis le 26 avril 2024, Stellar Blade, anciennement connu sous l'appellation « Project Eve », est disponible sur PlayStation 5 au prix de 79,99 €. Réalisé par le studio coréen Shift Up et largement soutenu par Sony Interactive Entertainment, le jeu d'action/aventure est parfois comparé à NieR:Automata. Mais il est en réalité loin de n'être qu'une simple copie du désormais classique de Yoko Tarō.

Test de « Rise of the Rōnin » sur PlayStation 5. Avec son nouvel action-RPG, Team Ninja explore le monde ouvert

Depuis le 22 mars 2024, Rise of the Rōnin est disponible sur PlayStation 5 à partir de 79,99 €. Après Nioh, Nioh 2 et Wo Long: Fallen Dynasty, Team Ninja propose un nouveau Souls-like. Avec un twist car il s’agit, cette fois, d’un monde ouvert. Doit-on y voir un simple pastiche d’Elden Ring, ou un titre suffisamment singulier, comme les précédents jeux du studio, pour se distinguer ?

« Ghost of Tsushima: Director’s Cut » sortira le 16 mai 2024 sur PC

Sony Interactive Entertainment vient d'annoncer la sortie sur PC de Ghost of Tsushima: Director's Cut. Le monde ouvert de Sucker Punch Productions, porté par Nixxes Software, sera disponible au téléchargement le 16 mai 2024. Les précommandes sont d'ores et déjà ouvertes au prix de 59,99 € sur Steam et Epic Games Store. Il comprendra tous les contenus additionnels ajoutés depuis son lancement, dont le mode multi dit Legends et l'île d'Iki.

Test de « The Last of Us Part II Remastered » sur PlayStation 5. Naughty Dog ne laisse pas sa série-phare prendre la poussière

Avec The Last of Us Part II Remastered, disponible sur PlayStation 5 depuis le 19 janvier 2024, Naughty Dog poursuit sa longue tradition de restauration de son catalogue récent. Le premier volet avait bénéficié du même traitement à l'occasion de The Last of Us Part I. À l'époque déjà, l'annonce avait soulevé autant d'enthousiasme que de scepticisme. The Last of Us Remastered, jusqu'alors à disposition des utilisateurs PlayStation 4, tenait encore la route.

Les meilleurs jeux vidéo de l’année 2023. Tous nos tests classés par note

Quels sont les meilleurs jeux vidéo de l'année 2023 ? Vous trouverez ci-dessous tous nos tests des jeux du moment, classés par note, de zéro à dix, puis par ordre alphabétique. Ce classement sera mis à jour tout au long de l'année, au fil de nos publications.
Test de Returnal réalisé le 21 février 2023 sur PC à partir d'une version fournie par l'éditeur. https://www.youtube.com/watch?v=OKZV00Esu54 Sony Interactive Entertainment poursuit le portage de ses grandes exclusivités. Celui qui nous intéresse aujourd'hui n'est autre que Returnal de Housemarque, l'un des titres les plus emblématiques de...Test de Returnal sur PC. Ce portage signé Climax Studios est-il à la hauteur du TPS de Housemarque ?