dimanche 13 juin 2021
AccueilTests et aperçusTest de Ghosts 'n Goblins Resurrection : @&#$ !

Test de Ghosts ‘n Goblins Resurrection : @&#$ !

Test réalisé d’après une version fournie par l’éditeur sur PC (Ryzen 7 3700X, 32 Go de RAM, GeForce RTX 2070 8 Go)

Développé et édité par Capcom
Sorti le 25 février 2021 et disponible sur PlayStation 4, Xbox One, Switch et PC

InterfaceFrançais / Anglais / Italien / Allemand / Espagnol / Chinois / Japonais
Audio
Sous-titres

Ghosts ‘n Goblins Resurrection s’inscrit davantage dans la lignée de Ghosts ‘n Goblins que d’Ultimate Ghosts ‘n Goblins. Autrement dit : bon courage. Capcom a bien prévu des options pour réduire la difficulté mais que l’on ne s’y trompe pas : Ghosts ‘n Goblins Resurrection est un jeu d’action à l’ancienne qui s’adresse aux joueurs prêts à découdre, et uniquement à ceux-là.

Dans Ghosts ‘n Goblins Resurrection, on incarne de nouveau Arthur à la poursuite de sa princesse enlevée par le Seigneur-démon. En hommage aux précédents épisodes, on retrouve un bestiaire familier et de nombreuses situations déjà vues. Mais il emprunte surtout la difficulté légendaire qui caractérise la série.

La maxime selon laquelle « le jeu ne serait en réalité pas si difficile, il suffit d’y jouer comme les développeurs voudraient que l’on y joue » ne s’applique absolument pas ici. Les développeurs de Ghosts ‘n Goblins Resurrection n’ont qu’un objectif : briser, broyer, détruire, casser le joueur. Les ennemis sont nombreux, ils apparaissent à l’infini, des pièges jonchent les tableaux, les plateformes sont millimétrées et, signature de la maison, on ne contrôle plus la trajectoire d’un saut dès que l’on se lance. Et comme on en redemande après chaque mort, on a vraiment l’impression que Capcom fait de nous sa petite chose.

Comme le veut la tradition, il faut en plus finir Ghosts ‘n Goblins Resurrection au minimum deux fois pour obtenir la vraie fin. Au cours de la première, on peut se contenter de choisir les niveaux que l’on veut parmi les embranchements proposés jusqu’au boss final. Le deuxième run est cependant plus difficile et il oblige à parcourir chaque intersection et de découvrir la zone secrète de tous les niveaux. Si l’on arrive à conserver ses nerfs, la marge de progression est toutefois immense.

Arthur peut néanmoins évoluer en obtenant des petites fées à échanger contre de nouvelles compétences dans un arbre prévu à cet effet. Mine de rien, certaines s’avèrent salutaires comme la possibilité de resusciter. Différentes armes sont disponibles pour s’adapter à la situation mais il est difficile d’élaborer une stratégie parce que les drops sont aléatoires. Par ailleurs, la dague semble nettement supérieure à toutes les autres. Enfin, Ghosts ‘n Goblins Resurrection propose quatre options de difficulté mais seulement les trois supérieures permettent d’accéder à la bonne fin. Après de multiples morts, le titre propose de passer au niveau inférieur. Cela se traduit par des ennemis moins nombreux, plus faibles, plus lents aussi et plus de points de contrôle surtout.

Les duos de joueurs sont également avantagés grâce au mode coop qui permet au second d’incarner un fantôme. Invincible, il peut attaquer les ennemis, protéger Arthur et créer des plateformes de secours pour anticiper une branche qui se déroberait une énième fois sous les pieds du paladin. Les solitaires n’ont toutefois pas cette possibilité et sont obligés de parcourir Ghosts ‘n Goblins Resurrection à la dure.

Cette difficulté inouïe n’est en réalité pas qu’un défi lancé aux braves, elle donne aussi toute sa personnalité à Ghosts ‘n Goblins Resurrection. Grâce à ses sprites gigantesques et dessinés à la main, on a plus que jamais l’impression de parcourir un roman médiéval. Mais la métaphore littéraire s’arrête ici tant on découvre, avec Ghosts ‘n Goblins Resurrection,un vocabulaire que l’on ne s’imaginait pas capable de prononcer.

Ghosts n

Soutenir Actua

Merci pour votre lecture. Si vous appréciez nos contenus et que vous souhaitez soutenir notre travail, nous serions heureux et extrêmement reconnaissants de vous compter parmi nos tipeurs. Bonne visite et à bientôt sur Actua.

Julien Capronhttps://actua.blog/
On n'a pas la même manette mais on a la même passion

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents