Test de « Farming Simulator 22 » sur Xbox Series X. Est-il réservé aux agriculteurs chevronnés ?

Test de Farming Simulator 22 réalisé sur Xbox Series X à partir d’une version fournie par le distributeur.

Farming Simulator 22 est le nouveau millésime de la simulation d’agriculture la plus réaliste du genre. Jusqu’en 2020, la série était sous la houlette de Focus Home Interactive. Mais GIANTS Software a depuis pris son indépendance et édite son propre jeu. Le pari est réussi car le titre est plus immersif et profond que jamais, au risque de contrarier les nouveaux joueurs toutefois.

Test de Farming Simulator 22 sur Xbox Series X

Lire aussi | Test de « Farming Simulator 22: Pumps N’ Hoses » sur Xbox Series X. Ce DLC met à l’honneur les usines de biogaz et les systèmes ombilicaux

Farming Simulator 22 est-il réservé aux agriculteurs chevronnés ?

Farming Simulator 22 n’est pas spécialement accueillant envers les débutants car le tutoriel de départ s’avère extrêmement vague. Pour s’initier aux subtilités du travail des terres, il faut lire et relire les explications du menu. Le manque de connaissances peut clairement décourager. Quelle machine acheter ? Comment épandre de la chaux ? Comment atteler une broche à balle devant le tracteur ? Mais la curiosité permet d’ouvrir les portes d’un jeu très abordable, et reposant surtout.

En l’absence d’un véritable tutoriel, plusieurs éléments permettent de rendre l’expérience plus accessible. Un impressionnant panel d’options permet par exemple de ralentir ou d’accélérer le temps, de désactiver la saisonnalité, la neige ou les mauvaises herbes. On peut se familiariser avec les différents outils, et gagner sa croûte par la même occasion, en acceptant les contrats d’autres agriculteurs.

Si certaines machines sont trop chères au début, on peut les louer ou les acheter d’occasion pour les réparer ensuite. Une autre façon de cumuler de l’argent facilement est d’installer des serres, peu couteuses et qui s’auto-gèrent dès lors qu’elles sont alimentées en eau. Les bulles d’information montrent concrètement l’état du sol, la culture qui y est semée et ce dont il a besoin. Pour réduire le stress du joueur, le bétail ne meurt pas s’il n’est pas nourri ou abreuvé, il ne produit simplement plus. Ainsi, Farming Simulator 22 possède un gameplay à la fois profond, où l’on gère chaque aspect d’une exploitation agricole, mais aussi accessible car il n’est ni punitif, ni angoissant. On s’amuse également à décorer sa ferme avec de nombreux éléments cosmétiques. On peut personnaliser les portails, les clôtures, la niche du chien et même l’environnement dans le mode construction.

Comment le parc des machines agricoles influence l’expérience ?

Farming Simulator 22 est une véritable vitrine de tracteurs, moissonneuses, faneuses et autres engins agricoles. GIANTS Software a réalisé un travail minutieux pour numériser plus de quatre cents véhicules et outils dédiés à l’agriculture. On retrouve des marques telles que John Deere, Masey Fergusson ou CLAAS. Le rendu visuel est réaliste, précis et détaillé. De la cabine du tracteur jusqu’au système d’attelage, la reproduction est d’une fidélité exemplaire au point d’avoir l’impression d’utiliser la machine en question.

Au-delà du rendu visuel, l’expérience est rendue authentique grâce à l’habillage sonore très immersif. On apprécie particulièrement le bruitage de la remorque lors du déchargement du blé dans le silo. En réalité, le son sert surtout à aiguiller le joueur durant la partie. Par exemple, la presse à balle sonne lorsqu’elle est prête à lâcher, on entend l’andaineur se déployer lorsqu’il est actif. Tout un univers de bruitages accompagne le joueur pour une plongée dans le monde de l’agriculture. On s’en réjouit d’autant plus que Farming Simulator 22 est dépourvu de musiques, hormis la radio facultative que l’on peut écouter dans le tracteur.

Voilà pourquoi les machines sont au cœur de l’expérience. En effet, il n’est pas possible de gérer son exploitation à mains nues comme on le ferait dans un Story of Seasons. Mais si la variété du parc impressionne au départ, la prise en main est intuitive grâce à un HUD qui rappelle les commandes et à une conduite fluide. On aurait cependant apprécié que le jeu affiche non seulement la référence fournisseur des machines au survol, mais également leur rôle : enrubanneuse, déchaumeur, cultivateur…

Quelle est l’importance des chaines de production ?

Les chaînes de production font partie des nombreuses nouveautés de Farming Simulator 22. Étant donné que le jeu se déroule dans un monde ouvert sans histoire, elles constituent un objectif général pour le joueur. Par exemple, il est possible de transformer ses récoltes de blé en farine dans nos propres moulins plutôt que de les vendre telles quelles. Cet investissement permet rapidement de gagner plus d’argent. Ce n’est pas tout : il est aussi possible de construire une boulangerie pour exploiter cette farine et éventuellement des œufs, du lait ou du sucre pour en faire des gâteaux et augmenter au maximum les profits.

Les chaînes de production sont une feuille de route en quelque sorte, à la façon d’un arbre de compétences. Farming Simulator 22 laisse la liberté totale aux joueurs des cultures à privilégier ou à combiner. Parmi les nouvelles disponibles, on peut notamment citer les vignobles. On peut servir le jus de raisin dans nos restaurants. On pense aussi aux oliviers dont on extrait l’huile pour nos pizzerias, à condition, bien évidemment, que les structures soient mises en place. Le mode multi permet enfin de gérer notre industrie naissante à plusieurs, tout support confondu, pour une expérience personnalisable à souhait.

Apprend-t-on l’agriculture avec Farming Simulator 22 ?

Cette simulation d’agriculture se veut réaliste. L’épisode marque l’apparition de la saisonnalité, un aspect primordial de la vie agricole, grâce à un calendrier des cultures bien représenté. Certes, il s’agit d’une difficulté supplémentaire, mais incontournable à notre avis. Le point fort de Farming Simulator 22 réside tout de même dans l’utilisation des machines agricoles, indispensables pour labourer la terre et augmenter ainsi son rendement.

Chaque étape du travail nécessite un outil en particulier, comme le ramassage des pierres, ou le déneigement de la propriété, d’autre nouveautés du titre qui enrichissent l’immersion. À ce titre, un travail admirable a été réalisé sur le trois cartes disponibles dans le jeu et qui reflètent chacune un environnement spécifique et dépaysant. Elmcreek représente l’Amérique rurale, Haut-Beyleron est l’ambassadrice de la Provence et Erlengrat enfin, était déjà présente dans les autres épisodes.

En bon gestionnaire, on peut embaucher des ouvriers agricoles ici améliorés. On a la possibilité de déléguer des tâches plus complexes, comme décharger des remorques et revenir à l’exploitation. Pour encore plus de réalisme, il est aussi possible de choisir parmi trois niveaux de difficulté. La plus ardue reflète des prix de la marchandise ou des terrains se rapprochant du marché actuel. Le joueur doit gérer au mieux l’exploitation pour en tirer profit.

Ces nombreux ajouts étoffent les activités déjà présentes dans Farming Simulator. La simulation est encore plus réaliste qu’elle ne l’était déjà. Il reste toujours une marge d’amélioration néanmoins, avec la mise en place d’une agriculture bio ou écologique pourquoi pas. Quoi qu’il en soi, cet épisode offre de nombreuses heures de relaxation à travailler au volant de son tracteur.

Farming Simulator 22
Captures d’écran © GIANTS Software

Notre avis | 7

Note : 7 sur 10.

Farming Simulator 22 marque l’indépendance du studio GIANTS Software. Les développeurs n’ont pas fait les choses à moitié, car la simulation agricole est plus immersive et profonde que jamais. Les trois cartes du jeu de base sont hétéroclites, collant encore plus à la réalité des terrains agricoles. Farming Simulator 22 met à la disposition des joueurs un immense parc de machines, dont le rendu visuel et sonore est détaillé. On apprécie énormément la possibilité de cultiver des vignobles et des oliviers, tout comme l’introduction de la saisonnalité dans la gestion de notre exploitation. Il s’agit d’une simulation extrêmement pointue, impossible de le nier. Cependant, la complexité peut éloigner un public non-initié.

Merci d’avoir lu notre test de Farming Simulator 22 sur Xbox Series X.

Laisser un commentaire

S'il vous plaît, entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

À lire aussi

« RPG Maker With » sortira le 11 octobre 2024 sur Nintendo Switch, puis courant 2025 sur PlayStation 5 et PlayStation 4

NIS America vient de fixer la date de lancement de RPG Maker With sur Nintendo Switch, en Europe. L'outil de création de RPG de Gotcha Gotcha Games sera disponible le 11 octobre 2024 sur eShop ainsi qu'en édition physique, distribuée par PLAION. À ce jour cependant, l'éditeur n'a pas encore détaillé son prix de lancement. Les versions PlayStation 5 et PlayStation 4 sortiront, quant à elles, dans le courant de l'année 2025.

Test de « Farming Simulator Kids » sur Nintendo Switch. Cette adaptation pour les tout-petits considère les parents comme des vaches à lait

Depuis le 26 mars 2024, Farming Simulator Kids est disponible au téléchargement sur Android, au prix de 3,79 €, et iOS, contre 2,99 € (ces versions incluent des microtransactions). Une version Nintendo Switch est également proposée au prix exorbitant de 29,99 €, sur eShop ou par l'intermédiaire de l'un de ces « codes dans une boîte » dont on peine toujours à comprendre l'intérêt. Développé et édité par GIANTS Software, le titre, qui promet une entrée en douceur dans le monde de l'agriculture, est destiné aux très jeunes joueurs. Mais il s'avère d'une pauvreté étourdissante, sans aucune finalité pédagogique et truffé d'une multitude de bugs.

« Shin Megami Tensei V: Vengeance » sortira finalement le 14 juin 2024

Atlus vient d'annoncer que Shin Megami Tensei V: Vengeance sortirait finalement le 14 juin 2024. Son JRPG sera donc disponible une semaine plus tôt que la date, initialement prévue, du 21 juin 2024 sur PlayStation 5, PlayStation 4, Xbox Series X, Xbox One, Nintendo Switch et PC. PLAION distribuera les éditions physiques en France.

PLAION annonce « Nobody Wants to Die », jeu d’enquête à venir sur PlayStation 5, Xbox Series X et PC

PLAION vient d'annoncer Nobody Wants to Die, un jeu d'enquête dans le style du roman noir qui se déroulera à New York en 2329. Le titre est actuellement développé sous Unreal Engine 5 par Critical Hit Games, spécialisé dans les expériences narratives. On l'attend sur PlayStation 5, Xbox Series X et PC dans le courant de l'année 2024. Mais l'éditeur n'a, pour l'instant, pas précisé la date de lancement.

Test d’« Unicorn Overlord » sur Xbox Series X. S’inspirant de nombreux JRPG, le dernier Vanillaware en date délivre une expérience unique

Depuis le 8 mars 2024, Unicorn Overlord est disponible sur PlayStation 5, PlayStation 4, Xbox Series X et Nintendo Switch, édité par Atlus au prix de 59,99 €. Dernière création de Vanillaware, réalisé par Takafumi Noma pendant près de dix ans, ce tactical-RPG massif se distingue paradoxalement en empruntant les systèmes de nombreux classiques. Attention, chef-d'œuvre.
Test de Farming Simulator 22 réalisé sur Xbox Series X à partir d'une version fournie par le distributeur. https://www.youtube.com/watch?v=Kd1QeyouQOU Farming Simulator 22 est le nouveau millésime de la simulation d’agriculture la plus réaliste du genre. Jusqu’en 2020, la série était sous la houlette de Focus Home...Test de « Farming Simulator 22 » sur Xbox Series X. Est-il réservé aux agriculteurs chevronnés ?