Test de Castle of Shikigami 2 sur PC. Suivi de l’interview de son réalisateur Naoki Suda

Test de Castle of Shikigami 2 réalisé le 8 décembre 2021 sur PC à partir d’une version fournie par l’éditeur. Dernière mise à jour le 7 avril 2023.

Castle of Shikigami 2 est de retour, dix-huit ans après sa sortie en salle d’arcade. Ce joyau d’Alfa System, disponible sur toutes les consoles de l’ère « 128-bits », est ainsi de nouveau disponible au grand public. Pour cette nouvelle version, les développeurs n’ont pas bouleversé la formule mais ont tout de même ajouté de nouveaux modes extrêmement bienvenus. Il s’agit toujours d’un shoot ’em up original où frôler les tirs ennemis est parfaitement récompensé.

Test de Castle of Shikigami 2

Castle of Shikigami 2 est le deuxième épisode de la sérié de shoot ‘em up du même nom. Développé par Alfa System, le titre est initialement sorti en 2003 sur le système d’arcade NAOMI. Il a ensuite connu de multiples portages sur GameCube, Dreamcast, PlayStation 2, Xbox et PC. La version PlayStation 2 est même sortie chez nous sous le titre de Castle Shikigami 2: War of the Worlds, sans aucune cut scene hélas. Plus précisément, il s’agit d’un manic shooter aux masques de collision minuscules et à défilement vertical. Il a rencontré un grand succès auprès des amateurs, au point d’être considéré comme un classique. Le jeu est relativement long pour le genre puisqu’un run s’étale sur une quarantaine de minutes environ.

Au total, Castle of Shikigami 2 comporte cinq niveaux différents, eux-mêmes découpés en deux sections avec autant d’affrontements de boss à la clé. Il possède aussi une rejouabilité remarquable grâce à ses sept personnages disponibles. Car le titre met en scène des personnages capables de voler au-dessus de Tokyo. D’une certaine manière, le postulat rappelle celui d’ESP Ra.De. de Cave et du premier Castle of Shikigami bien sûr. Le jeu se déroule en 2006 tandis qu’un château apparaît à nouveau au-dessus de la capitale japonaise. Les cinq enquêteurs du premier tentent d’en percer le mystère, en plus de deux nouveaux personnages.

Quelles sont les particularités de ce shoot ‘em up atypique ?

Dans Castle of Shikigami 2, chaque héros peut faire l’usage d’un Shikigami, sorte d’invocation aux pouvoirs spéciaux. En tapotant le bouton, on effectue un tir frontal et continu. En le maintenant enfoncé toutefois, on invoque son Shikigami dont le gameplay diffère en fonction du personnage. Chacun possède véritablement sa façon de jouer. L’un d’entre eux attaque automatiquement l’ennemi le plus proche, un autre se matérialise sous la forme d’une lame qui tournoie autour de l’héroïne. Cela pose évidemment la question de l’équilibrage, mais si on considère que chaque Shikigami possède deux déclinaisons, on a finalement le choix entre quatorze variantes !

Le titre se distingue aussi par son Tension Bonus System. En frôlant les tirs ennemis et les adversaires eux-mêmes, à la manière de Psyvariar, le joueur bénéficie d’un multiplicateur de points et de dégâts. La prise de risque est donc toujours favorisée. En fonction de la distance qui sépare le personnage d’un obstacle, les multiplicateurs peuvent monter jusqu’à × 8. À ce propos, les points sont décernés par des médailles de la même manière que dans GigaWing. Celles-ci drop dès qu’un ennemi est détruit, mais elles peuvent être « aspirées » si l’on utilise le Shikigami. Le seul malus est que le personnage se déplace alors plus lentement, façon DoDonPachi, même si cela permet généralement de mieux se faufiler entre les patterns ennemis.

Pourquoi la narration s’avère-t-elle remarquable ?

L’histoire de Castle of Shikigami 2, dans la même veine que celle du premier épisode, n’est pas particulièrement originale. Elle met en scène le combat entre l’Ordre du Nouveau Monde et l’humanité, dans un château soudainement apparu quarante kilomètres au-dessus de Tokyo. Pour un shoot ‘em up, le titre s’avère étonnamment volubile cependant avec des dialogues entièrement doublés pour introduire les niveaux, ainsi qu’avant et après chaque boss. Chaque personnage bénéfice de son propre arc narratif, plutôt profond pour un jeu du genre. Mais ce n’est pas tout.

Comme pour de nombreux autres shoot ‘em up, il est possible d’y jouer à deux joueurs en coopération. Dans ce cas-là, chaque duo de personnages dispose de ses propres échanges verbaux. Pour tous les découvrir, puisqu’il est possible de collectionner les scènes cinématiques dans une galerie dédiée, les joueurs doivent expérimenter une infinité de combinaisons. Les dialogues sont loin d’être génériques et certaines interactions valent vraiment le détour. Il n’est pas rare que des joueurs, pourtant passionnés par Castle of Shikigami 2, aient éclipsé cette spécificité. En l’absence d’un ami aussi fan de shoot ‘em up, suffisamment motivé pour découvrir tous les dialogues, on passe facilement à côté. Aujourd’hui, Alfa System rectifie cet aspect avec un mode dédié.

Quelles sont les nouveautés de la version Steam ?

La principale nouveauté de Castle of Shikigami 2 est l’intégration du Dramatic Change Mode. Au cours de celui-ci, le joueur peut choisir deux personnages et changer à tout moment d’une simple pression. Cela permet non seulement de varier un run, mais aussi et surtout d’accéder aux dialogues propres à deux personnages. Il n’est ainsi plus obligatoire d’avoir un proche sous la main pour tous les découvrir. Par ailleurs, le titre bénéficie d’une nouvelle traduction intégrale. Celle de 2005 est tristement célèbre pour sa piètre qualité. Les doublages en anglais ont d’ailleurs purement et simplement disparu. Le New Entry Mode enfin modifie profondément le level design et le positionnement des ennemis.

Pour le reste, on retrouve l’ensemble des options disponibles dans les portages de l’époque. On peut accéder à un mode galerie, sélectionner des remix musicaux du premier épisode ou reproduire fidèlement les ralentissements de l’arcade, par exemple. Un mode entraînement permet aussi de se faire la main sur des portions spécifiques du jeu, dans le but d’optimiser ses scores. On peut d’ailleurs les comparer en ligne avec ceux des autres joueurs. Pour ceux qui ne désirent que profiter du lore, on progresse relativement facilement grâce au crédit supplémentaire offert à chaque heure de jeu. Par ailleurs, l’aspect visuel est identique aux versions précédentes et la résolution ne peut pas dépasser 1080p.

Pourquoi Castle of Shikigami 2 est-il considéré comme un classique du genre ?

Castle of Shikigami 2 est un shoot ‘em up qui fait forte impression parce que son univers est singulièrement riche. L’émotion suscitée n’est peut-être pas aussi vive que dans Radiant Silvergun, mais tous les personnages sont finalement attachants. « Collectionner » les dialogues de chaque héros puis de chaque duo est vite addictif, pour peu que l’on soit féru de lore. Pour les autres, il est possible de les passer d’une simple pression.

Mais ce chef-d’œuvre d’Alfa System, ne craignons pas les mots après dix-huit ans de service, brille surtout par son gameplay. Les systèmes de jeu originaux, qu’il s’agisse du Shikigami ou du Tension Bonus System, se révèlent très tactiques. Mais au-delà de la façon de jouer, que dire du level design ? De l’orfèvrerie, tout simplement. Les apparitions des ennemis et leurs attaques sont conçues pour convenir à chaque personnage, donc à autant de jouabilités différentes. Quelques boss sortent en plus de l’ordinaire, comme celui du stage 3-2 qui prend la forme d’un authentique puzzle game. Ce nouveau portage sur Steam est une véritable aubaine pour avoir accès à un très grand nom du shoot ‘em up. On espère que le troisième épisode, dont il existe aussi une version Windows depuis 2006, aura droit au même traitement.

Interview de Naoki Suda, réalisateur de Castle of Shikigami 2

Julien Capron – Castle of Shikigami fête ses vingt ans ! De nombreux amateurs de shoot ‘em up considèrent la série comme un classique du genre. Peut-on toujours espérer jouer à Castle of Shikigami 4 ?

Naoki Suda – Je suis très fier du fait que la série Shikigami no Shiro ne soit pas uniquement aimée que par quelques fans de shoot ‘em up. Vingt ans après la sortie du premier épisode, je me rends bien compte qu’il s’agit d’un titre très apprécié par de nombreux joueurs. Et je sais aussi que vous attendez impatiemment le quatrième épisode. Tant que votre passion et notre créativité ne s’éteignent pas, il y a de fortes chances pour qu’un nouveau jeu sorte dans le futur !

J.C. – Ce qui rend Castle of Shikigami 2 unique est que chaque personnage possède son gameplay et son histoire. L’équilibrage du jeu et le croisement des intrigues étaient-ils difficiles à réaliser ?

N.S. – Ce que j’ai essayé de faire avec ce titre est de vous donner une idée du drame que vit chaque personnage dans ce monde. J’ai voulu que les joueurs apprécient la façon dont les personnages interagissent. Ils ont chacun des relations et des sentiments différents, tout en faisant face aux difficultés ensemble. Cependant, le fait que le nombre d’intrigues ait augmenté fut à la fois amusant mais difficile.

J.C. – Le lore de Castle of Shikigami 2 est extrêmement développé. En plus des manga et du roman visuel (Shikigami no Shiro: Nanayozuki Gensōkyoku), avez-vous pensé à d’autres genres comme le JRPG ?

N.S. – Je ne pense pas que cet univers doive se limiter aux shoot ‘em up. Je n’ai aucun doute sur le fait que des jeux dans différents genres, comme des RPG ou des jeux d’action, doivent sortir pour que chacun puisse apprécier les personnages et notre vision du monde Castle of Shikigami. En réalité, il y a longtemps, j’ai conçu un plan pour un jeu de combat Castle of Shikigami !

J.C. – Quel est votre personnage préféré de Castle of Shikigami 2 ?

N.S. – J’aime tous les personnages, mais si je devais en choisir un, je dirais Kuko Shintaro, le boss final du jeu. Il a un destin funeste : il doit combattre son frère bien-aimé pour sa propre cause. Chacun essaie de protéger ce en quoi il croit, ce qui fait sentir profondément triste de les voir se heurter l’un à l’autre. Je trouve aussi que son look est distinctif et cool. La façon dont il vous affronte en tant que boss, avec ses différentes attaques, est impressionnante également. Il s’agit de l’un des personnages que j’ai créés que je préfère.

J.C. – Travaillez-vous actuellement sur un nouveau jeu vidéo ?

N.S. – En ce moment, je suis impliqué dans un énorme projet pour un client international. Je ne fais que participer au projet, je ne le réalise pas, mais il s’avère très stimulant. Quant à mes projets personnels, j’aimerais lancer un nouveau shoot ‘em up un jour ou l’autre, en utilisant le savoir-faire acquis sur Castle of Shikigami et Sisters Royale sorti récemment. Il pourrait s’agir d’un nouveau titre… Ou du quatrième épisode de Castle of Shikigami !

Laisser un commentaire

S'il vous plaît, entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

À lire aussi

Test de « TriggerHeart Exelica » sur PC. On espérait une version ultime de ce shoot ’em up unique en son genre

Ce 26 avril 2024, TriggerHeart Exelica fera son retour sur PC, restauré par Cosmo Machia. Le shoot 'em up, jadis réalisé par Warashi et initialement sorti le 30 mai 2006 en salles d'arcade, demeure unique en son genre. Le studio n'a pas encore détaillé son prix de lancement sur Steam, mais la version Nintendo Switch, prévue pour le 2 mai 2024, est affichée sur eShop au prix de 28,99 €. Une édition physique sera d'ailleurs distribuée en France par Red Art Games.

« TriggerHeart Exelica » sortira sur PC, dans le courant du mois d’avril 2024

Avec l'ouverture de sa page Steam, on apprend que TriggerHeart Exelica, le shoot 'em up jadis réalisé par Warashi, sortira également sur PC. Cette version est prévue pour le courant du mois d'avil 2024, sans plus de précision quant à la date de lancement. Cosmo Machia, qui réalise et édite ce portage, n'a, pour l'instant, pas non plus détaillé le prix. La version Nintendo Switch est également prévue en Europe, pour cette année. Elle sera distribuée par Red Art Games.

« Triggerheart Exelica ». Red Art Games distribuera la version Switch du shoot ’em up dans le courant de l’année 2024

Dans le cadre de son événement Shmup Week, Red Art Games vient d'annoncer la distribution en Europe de la version Switch de Triggerheart Exelica. Le célèbre shoot 'em up de Warashi aura donc droit à des éditions physiques sur notre territoire. Pour rappel, le titre est initialement sorti au mois de mai 2006 sur NAOMI, en salles d'arcade. Il a ensuite connu des portages Dreamcast, i-mode et PlayStation 2, au Japon uniquement. Seule la version Xbox 360 est parue dans le monde entier.

« Fantavision 202X » bénéficiera d’une édition physique distribuée par Red Art Games

Red Art Games vient d'annoncer la distribution d'une édition physique de Fantavision 202X. Il s'agit d'une version améliorée de Fantavision réalisée par Cosmo Machia. Disponible depuis le 22 février sur PlayStation 5 puis le 27 avril 2023 sur PC, le titre se distingue par sa compatibilité VR. Pour l'Europe, le distributeur annonce une quantité limitée à deux-mille unités au prix de 29,99 €. Les éditions seront disponibles d'ici la fin de l'année.

Castle of Shikigami 2. Red Art Games distribuera l’édition physique sur Switch du shoot ’em up légendaire d’Alfa System

Red Art Games vient d'annoncer la sortie de Castle of Shikigami 2 sur Switch en édition physique. L'éditeur se chargera de le distribuer en France. Pour rappel, cette version améliorée du shoot ’em up d'Alfa System est également disponible sur PC depuis le 7 décembre 2021.