jeudi 16 juillet 2020
Accueil Tests et aperçus Tests PlayStation 4 Test de The Last of Us Part II : les Filles de...

Test de The Last of Us Part II : les Filles de l’homme

Test réalisé à partir d’une version fournie par Sony sur PlayStation 4

Développé par Naughty Dog et édité par Sony Interactive Entertainment
Sorti le 19 juin 2020 et disponible sur PlayStation 4

InterfaceFrançais / Anglais / Allemand / Norvégien / Suédois / Finnois / Russe / Portugais / Italien / Espagnol / Polonais / Danois / Néerlandais / Turc
AudioFrançais / Anglais / Allemand / Russe / Portugais / Italien / Polonais / Espagnol / Turc
Sous-titresFrançais / Anglais / Allemand / Norvégien / Suédois / Finnois / Russe / Portugais / Italien / Espagnol / Polonais / Danois / Néerlandais / Turc
Photo de the-last-of-us-part-ii

The Last of Us Part II

Cinq ans après leur voyage périlleux à travers une Amérique ravagée par une pandémie, Ellie et Joel ont trouvé refuge à Jackson, dans le Wyoming. Vivre dans une communauté florissante de survivants leur a permis de connaître la paix et la stabilité en dépit de la menace constante des infectés et des survivants désespérés....

Ces prix ont été actualisés le 16/07/2020 par All4affiliates. Ils sont listés en ordre croissant et hors frais de livraison. Seuls les prix affichés chez les marchands font foi.

De son annonce retentissante lors de la PlayStation Experience de 2016 à sa sortie le 19 juin 2020, The Last of Us Part II n’a cessé de faire parler de lui. Ses multiples reports placent la plus importante des exclusivités de Sony dans le dernier sprint de cette génération de console. Compte tenu de son développement tumultueux, réitérer l’exploit du premier volet était un objectif ambitieux. Il se révèle parfaitement à la hauteur des ambitions de Naughty Dog !

The Last of Us laissait le joueur sur un dénouement cruel et humain, qui a fait couler beaucoup d’encre. The Last of Us Part II commence quelques années après : Joel, son frère Tommy et sa fille adoptive Ellie vivent confortablement dans la ville de Jackson. Dans un monde détruit par une pandémie fongique, leur vie est rythmée par des patrouilles régulières. Au détour de l’une d’entre elles, la situation se dégrade à l’approche d’un mystérieux groupe d’étrangers. Témoins de l’insoutenable, Ellie et ses compagnons décident de quitter leur havre de paix en direction de Seattle, mettant le doigt dans l’engrenage d’une terrible spirale de vengeance.

L’équipe de Neil Druckmann réalise une nouvelle fois un travail d’écriture remarquable, à la hauteur des performances de Troy Baker et d’Ashley Johnson. Le jeu dépeint avec justesse une large galerie de personnages, avec l’accent mis sur la représentation des minorités. L’aventure met en scène un monde très vivant et organique, même si l’on remarque que le succès de The Walking Dead est passé par là. Le travail des environnements, des animations et expressions faciales continuent d’impressionner. Gustavo Santaolalla assure la continuité en signant une jolie bande-son, parfois trop discrète cependant.

Le studio californien poursuit ses expérimentations initiées dans les derniers Uncharted pour rompre la linéarité de ses travaux. En plus des nouveaux chemins de traverse, le jeu offre une petite zone ouverte avec plusieurs points d’intérêt. La narration s’en retrouve autant enrichie que diluée, en étalant l’aventure sur plus de 25 h. Conscient des faiblesses du premier opus, Naughty Dog a revu en profondeur la prise en main du personnage. Ellie peut maintenant ramper, sauter, nager et esquiver, diversifiant les approches possibles. The Last of Us Part II n’échappe pas à certaines lourdeurs dans les menus et actions contextuelles, mais le confort de jeu en ressort grandi.

Le premier opus savait se rendre accessible à tous ; ce n’est plus le cas de sa suite. La mise en scène génère des moments de stress soutenus, de fausses baisses de tension et de nombreuses frayeurs. Les affrontements sont aussi devenus plus rugueux, avec des ennemis qui savent prendre de la hauteur ou mobiliser des chiens pour débusquer Ellie. Certaines configurations de combat s’éternisent un peu trop. Heureusement, la difficulté peut être finement paramétrée et modifiée à volonté.

The Last of Us Part II est un jeu qui a conscience de son héritage. L’expérience gagne en intensité dramatique comme horrifique, grâce à d’habiles changements de perspectives. Il est difficile de ne pas ressentir l’excès que représentent certains combats longuets et quelques scènes d’exposition poussives. Qu’importe, Naughty Dog a su apprendre de ses erreurs pour livrer à nouveau un récit viscéral et mémorable sur la vanité de la vengeance. Et ce jusqu’à la sublime conclusion, qui rend les adieux d’autant plus douloureux.

Tomtruc
Possède sur la même étagère Billy Hatcher and the Giant Egg et Baten Kaitos : Les Ailes éternelles et l'Océan perdu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles

PES 2021 sera une mise à jour de saison en attendant les versions « next-gen » avec PES 2022

Dans un bref communiqué, Konami dévoile ses plans pour les prochains millésimes de Pro Evolution Soccer : PES 2021 sera une mise à jour de PES 2020 tandis que les versions « next-gen » seront réalisées avec l'Unreal Engine.

Microsoft dévoile les jeux qui entrent et qui sortent des catalogues Xbox Game Pass en juillet 2020

Comme tous les mois, Microsoft dévoile les titres ajoutés et supprimés des catalogues Xbox Game Pass en juillet 2020, son service de jeu à la demande pour console Xbox One et PC.

Test de Catherine: Full Body sur Switch : quadrilatère amoureux

Avec son intrigue autour de l’adultère et ses étranges plateformes cubiques, Catherine constituait à sa sortie une bizarrerie dans le catalogue d’Atlus. Catherine: Full Body s’inscrit dans la même lignée que Persona 4 Golden et Persona 5 Royal : il sublime un jeu déjà culte par l’ajout de contenus et une correction de ses principaux défauts. Talonnant la version PlayStation 4, cette édition Switch donne l’opportunité de vérifier si cette nouvelle tournée est toujours enivrante.

Test de The Wonderful 101: Remastered : le plus petit des grands héros

D’abord sorti sur Wii U en 2013, The Wonderful 101, le beat’em all façon Super Sentai, est de retour sur PlayStation 4, Switch et PC. Sobrement intitulée The Wonderful 101: Remastered, cette version a la particularité d’être éditée par PlatinumGames lui-même, sans le concours de Nintendo. Qu’apporte ce portage du (désormais) classique de Hideki Kamiya ? Principalement, et ce n’est pas rien, une visibilité plus importante que sur sa console d’origine.