jeudi 7 juillet 2022
Tests et aperçusTest de The House of the Dead: Remake. Pourquoi conseille-t-on vivement la version PC ?

Test de The House of the Dead: Remake. Pourquoi conseille-t-on vivement la version PC ?

Test de The House of the Dead: Remake réalisé le 6 avril 2022 sur Switch à partir d’une version fournie par l’éditeur. Mise à jour du test avec la version PC le 3 mai 2022.

Test de The House of the Dead: Remake sur PC

3 mai 2022Configuration de l’ordinateur : Ryzen 7 3700X, 32 Go de RAM, GeForce RTX 2070 8 Go

On n’a pas manqué d’exprimer notre déception quant à la version Switch de The House of the Dead: Remake. Les fonctionnalités gyroscopiques n’ont hélas pas tenu leurs promesses de motion gaming. On attendait donc impatiemment de nouvelles façons de jouer et Forever Entertainment n’a pas traîné avec la disponibilité, dès à présent, des versions PlayStation 4, Xbox One, PC et Stadia. Pour ce test, on a pu s’essayer à la version PC que l’on considère comme la meilleure façon de découvrir le titre.

Quels périphériques permettent de profiter de The House of the Dead: Remake sur PC ?

La grande « nouveauté » de The House of the Dead: Remake sur PC est bien entendu la possibilité d’y jouer à la souris. En réalité, la différence est immense car le titre devient aussi agréable à pratiquer que précis. On peut donc mieux profiter de l’expérience et fouiller les moindres recoins sans pester contre un réticule que l’on considère trop lent parfois, trop rapide d’autre fois. Il est d’ailleurs possible de régler la sensibilité de la souris à sa guise et la réactivité n’est jamais prise à défaut. On peut aussi changer d’arme, à condition de les avoir déverrouillées, par l’intermédiaire de la molette. En huit mots comme en cent, on recommande formellement de jouer à la souris.

Et puisque l’on peut jouer à la souris, on peut également préférer un pistolet optique (Sinden Lightgun, GUN4IR, Aimtrak) ou l’inépuisable Wiimote. Ces périphériques remplacent efficacement le pointeur mais ne sont pas encore parfaitement intégrés. Après chaque cut scene, un recalibrage oblige à mettre en pause, mais les perspectives sont tout de même prometteuses. Les développeurs discutent actuellement avec les utilisateurs par l’intermédiaire de Steam pour rendre l’expérience la plus authentique possible. Le studio avait effectué de très nombreuses mises à jour de Panzer Dragoon: Remake alors on ne s’inquiète pas pour le suivi du jeu.

Le travail de remake révèle-t-il tout son potentiel sur du matériel plus performant ?

The House of the Dead: Remake profite également des nouvelles versions pour révéler toutes ses qualités esthétiques. On peut désormais y jouer en 4K et à 60 FPS sans que le frame rate ne vacille jamais dans nos conditions de test. Comme on l’écrivait pour Panzer Dragoon: Remake, encore lui, « la version PC […] donne l’impression d’être face à un remake du remake ». Les modélisations des zombies et des décors sont extrêmement soignées et soulignées par les différents effets d’éclairage. Les animations surtout donnent beaucoup d’énergie aux niveaux avec une physique ragdoll pertinente dès lors qu’un ennemi est abattu.

Pour le reste, on retrouve les mêmes modes de jeu, et les mêmes défis également par l’intermédiaire des succès. Il s’agit d’un rail shooter qui pousse les joueurs à s’améliorer puisque la « bonne » fin est conditionnée au score. On y retourne désormais volontiers puisque l’on n’a plus qu’à agripper sa souris et démarrer la campagne pour prendre du plaisir. On attend désormais les nouvelles mises à jour avec, dans le viseur, la compatibilité PlayStation Move pour la version PlayStation 4. Qui sait si une version VR ne pourrait pas se profiler également, par le biais de la communauté ? Tous les rêves sont permis désormais, maintenant que la série est sortie de sa tombe où elle dormait depuis tant d’années.

Test de The House of the Dead: Remake sur Switch

6 avril 2022

Espériez-vous brandir un Joy-Con et canarder tous les zombies se présentant à l’écran ? Nous aussi. Mais on a tellement idéalisé The House of the Dead: Remake que l’on ne s’est jamais demandé si les Joy-Con étaient adéquats pour un rail shooter. Après tout, pourquoi les éditeurs ne se sont-ils pas engouffrés dans la brèche ? Pourquoi Capcom ne s’est-il pas précipité de remettre au goût du jour ses Resident Evil: The Umbrella puis Darkside Chronicles ? Pourquoi Link’s Crossbow Training n’est-il pas non plus disponible sur la console nomade de Nintendo ? Peut-être parce que ces petites manettes, dont on vante si souvent la versatilité, ne peuvent en réalité reproduire que des mouvements extrêmement sommaires.

The House of the Dead est un rail shooter initialement sorti en 1996 en salles d’arcade, avant d’être porté sur Saturn et PC. On y affronte des hordes de zombies dans le manoir de Roy Curien, un scientifique qui mène d’étranges expériences. Très similaire à Virtua Cop, le titre dispose de nombreux embranchements dans les quatre niveaux qui le composent, menant à trois fins différentes. On les retrouve d’ailleurs dans ce remake.

Les contrôles au Joy-Con reproduisent-ils les sensations de l’arcade ?

Pour The House of the Dead: Remake, on se serait contenté de tirer au Joy-Con sur l’écran. Ni plus, ni moins. Après tout, les Wiimote, PlayStation Move et autres Oculus Touch ont démontré qu’un contrôleur de mouvement remplaçait efficacement un pistolet optique. Ce plaisir simple n’est malheureusement pas assouvi. Et pour cause, les Joy-Con ne disposent pas d’un pointeur intégré. L’équipe de développement s’en est alors remise aux fonctionnalités gyroscopiques des manettes. Celles-ci manquent cependant de précision et donnent une sensation de flottement, au point qu’il est finalement préférable de les désactiver. Elles le sont d’ailleurs au premier lancement.

On peut tenter de bidouiller les options mais rien n’y fait. L’input mapping n’est pas confortable et il est impossible de le modifier. On tâtonne pour trouver la sensibilité adéquate et la visée automatique se révèle plus handicapante qu’autre chose. Rien n’empêche d’opter pour des contrôles hybrides, entre gyroscope et joystick, mais cela complexifie plus les contrôles qu’autre chose. Que l’on joue aux Joy-Con, au Controller Pro ou directement sur la Switch, on est obligé de recalibrer la visée tous les cinq ou dix secondes… Honnêtement, on finit par abandonner pour viser au joystick uniquement. En fin de compte, The House of the Dead: Remake a-t-il le même attrait sans motion gaming ? Pour notre part, on espérait tirer à vue sur les zombies, debout dans le salon. Après une heure de réglages dans les options, on a préféré lâcher les armes.

Les sensations ne sont pas celles que l’on espérait, mais la visée au joystick fonctionne malgré tout. L’expérience ressemble finalement à ce que l’on a connu à la manette ou à la souris, sur Saturn ou PC. Reste le problème du drift contre lequel personne ne peut grand-chose hélas.

Le remake est-il fidèle au The House of the Dead d’origine ?

On le regrette d’autant plus que The House of the Dead: Remake est extrêmement fidèle au jeu de 1996. Tous les graphismes ont été retravaillés avec de nouveaux assets. Mais on reconnaît parfaitement les lieux iconiques d’origine, et on retrouve l’ambiance et l’esthétique caractéristiques du rail shooter. Le travail effectué par MegaPixel Studio, déjà à l’œuvre sur Panzer Dragoon: Remake, est à ce titre impressionnant. Les légendes racontent que SEGA ne possède plus le code source de la version arcade. Si tel est le cas, le travail de reproduction s’avère prodigieux.

À ce propos, on dénote tout de même quelques problèmes techniques. On est parfois confronté à du popping, du crénelage et des micro-freezes aussi. Mais The House of the Dead: Remake reste fluide malgré les caractéristiques modestes de la console.

Parmi les nouveautés majeures, les développeurs ont inclus un mode « horde » qui porte assez mal son nom, en réalité. On aurait pu imaginer qu’il s’agirait d’un wave shooter mais ce sont les mêmes niveaux qu’en mode « histoire », avec plus de zombies cependant. On ne les a pas comptés mais Forever Entertainment parle d’une densité d’ennemis multipliée par quinze. Le joueur accède aussi à une armurerie en trouvant une salle secrète, permettant de déverrouiller de nouvelles armes. Il faut alors les ramasser au fil des niveaux et certaines sont vraiment difficiles à obtenir. Les coffres qui les contiennent ne restent à l’écran que quelques secondes. On a aussi droit à différents niveaux de difficulté et à un mode photo, pour partager ses exploits sur les réseaux sociaux.

Peut-on apprécier The House of the Dead: Remake en ne jouant qu’au joystick ?

On est donc partagé sur The House of the Dead: Remake. Pour tout dire, on ressent la même frustration que celle que l’on pouvait subir à l’époque des portages Saturn (sans pistolet optique) et PC. On ne peut qu’imaginer simplement ce que serait le jeu avec le matériel adéquat. Peut-on espérer une compatibilité ultérieure avec le Sinden Lightgun ? Il s’agit du premier pistolet optique compatible avec les écrans LCD. On l’espère mais, pour l’heure, on n’a pas beaucoup d’autre alternative qu’un simple joystick.

Malgré tout, les fans de The House of the Dead en manque d’un nouvel épisode se contenteront peut-être de ce remake. Le charme du matériau d’origine est bien présent et les différentes armes à découvrir permettent de se replonger dans le manoir Curien. Mais on ne peut pas s’empêcher d’y voir un immense gâchis, surtout après avoir goûté aux plaisirs des épisodes Wii. Et on ne voit pas comment d’éventuelles versions PlayStation 4, Xbox One et PC pourraient améliorer l’expérience, compte tenu des périphériques qui circulent actuellement sur le marché.

The House of the Dead: Remake

Acheter The House of the Dead: Remake

Comment soutenir Actua ?

Merci pour votre lecture ! Si vous appréciez nos contenus et que vous souhaitez soutenir notre travail, vous pouvez commander vos jeux à l'aide de nos liens affiliés. Nous recevrons ainsi une petite commission en échange, qui nous permet de faire vivre Actua.

Articles similaires

2 Commentaires

Laisser un commentaire

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici