jeudi 22 avril 2021
AccueilTests et aperçusTest de Saviors of Sapphire Wings / Stranger of Sword City Revisited...

Test de Saviors of Sapphire Wings / Stranger of Sword City Revisited : l’expérience du dungeon crawler

Test réalisé d’après une version fournie par l’éditeur sur Switch

Codéveloppé par Experience Inc. et Codeglue, édité par NIS America et distribué par Koch Media
Sorti le 19 mars 2021 et disponible sur Switch et PC

InterfaceAnglais / Japonais
AudioJaponais
Sous-titresAnglais / Japonais

Réputés difficiles d’accès, deux classiques d’Experience Inc., spécialiste du dungeon crawler, sont aujourd’hui regroupés sur Switch et PC : Saviors of Sapphire Wings et Stranger of Sword City Revisited. L’un et l’autre font l’objet de retouches pour les simplifier. Cette compilation se présente-t-elle comme la porte d’entrée idéale pour découvrir ce que l’on peut désormais considérer comme un format ?

Déjà disponible au Japon sur PlayStation Vita sous le titre d’Aoki Tsubasa no Chevalier, lui-même remake d’Entaku no Seito: Students of Round, Saviors of Sapphire Wings est localisé pour la première fois en anglais. Le joueur y incarne un Chevalier de la Table Ronde (sans le Roi Arthur) défait par Ol=Ohma, l’incarnation du mal. Cent ans après, il est resuscité et reprend les armes aux commandes d’une forteresse volante.

Dans Stranger of Sword City Revisited, également disponible sur PlayStation Vita, le joueur incarne un étranger qui, après le crash de son avion, se retrouve dans un monde inconnu peuplé de monstres. Les étrangers comme lui y sont regroupés en guilde et seuls quelques élus, dont le joueur, peuvent combattre les créatures et en tirer des cristaux de sang.

L’un et l’autre prennent la même forme : celle d’un dungeon crawler à la première personne où les déplacements se font sur une grille, avec des combats au tour par tour, rappelant Megami Tensei. Dans les jeux de rôle d’Experience Inc., la narration se fait plutôt discrète car l’histoire n’est en réalité qu’un prétexte à explorer de nombreux labyrinthes.

Les systèmes des deux titres sont à ce point similaires que l’on peut quasiment parler d’un format, déclinés à d’autres jeux depuis (Demon Gaze, Operation Abyss: New Tokyo Legacy…). Les mécaniques sont complexes mais assez classiques pour le genre, avec une carte qui se remplit pendant que l’on explore, une progression par quêtes et missions, des attaques élémentaires, des systèmes d’artisanat, des jauges d’union etc.

Quelques différences permettent tout de même de différencier Saviors of Sapphire Wings et Stranger of Sword City Revisited. Dans le premier, par exemple, le héros peut inviter dans ses quartiers ses compagnons pour discuter, voire dîner avec eux et augmenter leurs affinités. Dans le second, les alliés n’ont pas autant de personnalité puisqu’ils n’ont le rôle que de pions. Une particularité de ce jeu est son système de résurrection : quand les points de vie d’un personnage tombent à zéro, on peut le soigner immédiatement contre de l’argent ou le laisser se reposer quelques temps à Sword City jusqu’à ce qu’il récupère.

On regrette que la compilation ne soit pas disponible en français, excluant d’emblée les joueurs non-anglophones. Pour autant, jamais les jeux d’Experience Inc. n’avait été aussi accessibles : outre une excellente ergonomie (sauvegarde à la volée, déplacements automatiques, tutoriels disponibles à n’importe quel moment), la difficulté a largement été revue à la baisse et on peut même modifier le niveau à tout moment.

De plus, une fois les systèmes assimilés, les deux jeux sont si proches qu’il n’y a pas besoin de passer à nouveau par une phase d’apprentissage. On peut même regretter une telle proximité entre les deux, au point de retrouver des assets recyclés d’un jeu à l’autre. Mais pour quiconque adhère à la formule rodée par des années d’expérience, le contenu est massif avec des dizaines d’heures de cartographie et de gestion d’équipe.

Soutenir Actua

Merci pour votre lecture. Si vous appréciez nos contenus et que vous souhaitez soutenir notre travail, nous serions heureux et extrêmement reconnaissants de vous compter parmi nos tipeurs. Bonne visite et à bientôt sur Actua.

Julien Capronhttps://actua.blog/
On n'a pas la même manette mais on a la même passion

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents