Test de « Fire Emblem Engage » sur Nintendo Switch. Pourquoi le considère-t-on comme un épisode best of ?

Intelligent Systems revient à une formule plus classique pour cet épisode d'anniversaire.

Test de Fire Emblem Engage réalisé sur Nintendo Switch à partir d’une version fournie par l’éditeur.

Depuis le 20 janvier 2023, Fire Emblem Engage est disponible sur Nintendo Switch à partir de 59,99 €. Dans son approche, le tactical-RPG d’Intelligent Systems est toutefois très différent de son prédécesseur, Fire Emblem: Three Houses, en se rapprochant plutôt de Fire Emblem Heroes.

Test de Fire Emblem Engage sur Switch

Trente ans après son lancement sur Famicom, Fire Emblem a tout connu. Les premiers épisodes ne sont pas sortis du Japon, leurs personnages sont apparus dans Super Smash Bros., Fire Emblem Awakening a ensuite constitué une véritable résurrection chez nous… L’héritage de la série est donc extrêmement riche, et Fire Emblem Engage, dernier épisode en date, compte bien le célébrer avec le retour d’anciens héros. Ces derniers ont d’ailleurs été placés au cœur de la communication avant la sortie du jeu. Mais le côté « anniversaire » ne se limite pas au lore. Nombreux sont les éléments qui montrent que Fire Emblem Engage a digéré tout ce qui constituait Fire Emblem.

Le joueur incarne Alear, dragon divin vénéré aux quatre coins du continent d’Elyos. Se réveillant après un sommeil d’un millénaire, le protagoniste doit faire face au retour du dragon déchu Sombron. Le seul moyen de le vaincre consiste à réunir les douze anneaux d’emblèmes. Ces puissants accessoires renferment l’esprit de héros légendaires. Une véritable course contre-la-montre s’engage alors pour sauver le monde de sa destruction.

Les nouvelles mécaniques de Fire Emblem Engage s’intègrent-elles bien aux anciennes ?

Nouveauté la plus en vue de Fire Emblem Engage, les anneaux d’emblèmes modifient grandement les affrontements. Le joueur doit obligatoirement les prendre en compte dans ses décisions. Un personnage qui en est équipé peut accéder à des techniques passives pour améliorer ses statistiques, ainsi qu’à des capacités spéciales variées : attaque de zone, clones de l’unité… Il est également possible de fusionner temporairement avec le héros, ce qui permet au personnage d’accéder à une arme exclusive pendant un certain temps. Cette mécanique d’anneau est très versatile. Elle peut être utilisée pour jouer sur les points forts des unités ou, à l’inverse, compenser d’éventuelles lacunes. Les soigneurs peuvent par exemple faire l’usage d’actions offensives. Comme l’IA n’hésite pas à les utiliser, cette mécanique est pleinement exploitée tout au long du jeu.

À côté de cet ajout, on retrouve tout le gameplay propre à Fire Emblem. Des différents terrains aux classes de combattants, la recette du tactical-RPG est toujours aussi solide. Par rapport au dernier opus, Fire Emblem: Three Houses, le système de triangle des armes fait son retour au premier plan. Une subtilité importante fait néanmoins son apparition : au lieu de booster temporairement les statistiques en cas d’avantage, le triangle des armes permet de briser la garde des ennemis. Si cela arrive, l’unité adverse ne peut pas riposter jusqu’à la fin du tour. Cette refonte du système change grandement la manière d’aborder les combats, demandant au joueur d’être encore plus prudent et calculateur que d’habitude.

Comment la progression est-elle organisée ?

Intelligent Systems a toutefois effectué plusieurs changements par rapport à Fire Emblem: Three Houses. On revient ainsi à une organisation plus proche des anciens jeux. Fire Emblem Engage met de côté le découpage en calendrier et en semaines pour laisser au joueur la possibilité d’avancer à son propre rythme. Pour cela, il passe par la carte du monde où sont regroupés les chapitres principaux, les annexes importantes et les différentes escarmouches apparaissant fréquemment. Les fans de l’ancienne formule seront donc ravis de cette décision, avec une carte très jolie à regarder grâce à son style digne d’un diorama.

Cependant, tous les aspects de Fire Emblem: Three Houses n’ont pas été abandonnés. La base de Somniel sert ainsi de hub central à visiter entre deux combats. D’une taille plus réduite que le monastère de Garreg Mach de son prédécesseur, on y retrouve les différents marchands et plusieurs activités annexes. Il y a de quoi s’occuper : cuisine pour améliorer ses relations, pêche, mini-jeu de musculation… En l’absence d’un calendrier, le joueur est plus libre de faire ce qu’il souhaite. Beaucoup de ces activités ne sont d’ailleurs là que pour accélérer ce que l’on peut obtenir naturellement. Par exemple, l’entraînement permet de gagner un peu plus d’expérience et d’améliorer les liens entre les unités et les anneaux, deux points que l’on peut parfaire au fil des combats. Faire le tour de ces activités peut devenir répétitif toutefois, on apprécie donc pouvoir évoluer à sa guise.

L’histoire et les personnages reflètent-ils aussi le côté best of ?

Contrairement à ce que l’on pouvait craindre, Fire Emblem Engage ne noie pas le joueur sous les références aux anciens épisodes. Les héros venant des anneaux n’ont que quelques lignes de dialogues évoquant leurs jeux d’origine. La présence d’anneaux mineurs à créer, uniquement liés au nom d’anciens personnages pour améliorer quelques statistiques, est un clin d’œil plutôt discret. Les hommages sont plus poussés du côté des chapitres annexes, qui réinventent d’anciens combats et leurs cartes. Le jeu parvient ainsi à trouver un juste milieu, avec ce qu’il faut de nostalgie pour contenter les vétérans tout en ne laissant pas de côté les nouveaux venus.

Quant à l’histoire, elle est très classique pour un Fire Emblem. Peut-être même trop. Elle fonctionne sans problème notable, mais elle est peu surprenante et manque de passages vraiment marquants. Elle n’est également pas aidée par les différents personnages. Comme le jeu offre rapidement trop d’unités, beaucoup ont du mal à exister dans la masse. On le regrette, car bien qu’ils s’inscrivent dans des archétypes déjà croisés par le passé et que les conversations de soutien soient relativement simples, chaque joueur finit par trouver ses propres favoris dans la galerie de héros.

Notre avis | 7

Note : 7 sur 10.

Fire Emblem Engage est définitivement un épisode best of, comme en attestent de nombreux aspects. Le tactical-RPG parvient ainsi à combiner les grandes mécaniques de la série, les idées apportées par les jeux plus récents et ses propres changements. Et son gameplay donne véritablement envie d’enchaîner les combats. La volonté d’Intelligent Systems de mélanger carte du monde et hub central va aussi dans ce sens. Malheureusement, l’histoire et les personnages ne sont pas les plus passionnants de cette grande saga, ce qui ternit un peu le tableau de cet épisode. L’ensemble reste très solide malgré tout et Fire Emblem Engage constitue un jeu-anniversaire en mesure de contenter les différents types de joueurs.

On aime

  • L’usage versatile des anneaux
  • Plus de liberté dans la progression

On n’aime pas

  • Les activités deviennent répétitives
  • Une histoire trop classique
  • Les personnages noyés dans la masse

Merci d’avoir lu notre test de Fire Emblem Engage sur Switch.

Laisser un commentaire

S'il vous plaît, entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

À lire aussi

Test de « Mario vs. Donkey Kong » sur Nintendo Switch. Un remake qui modernise et enrichit le classique Game Boy Advance

Depuis le 16 février 2024, Mario vs. Donkey Kong est de retour sur Nintendo Switch, au prix de 49,99 €. Cette nouvelle interprétation du jeu de réflexion de Nintendo Software Technology, initialement sorti le 24 mai 2004 sur Game Boy Advance, enrichit l'expérience de quelques niveaux supplémentaires et de nouveaux modes bienvenus.

Test d’« Another Code: Recollection » sur Switch. La duologie de jeux d’aventure, parus sur DS et Wii, fait un retour inattendu

Depuis le 19 janvier 2024, Another Code: Recollection est disponible sur Switch au prix de 59,99 €. À la fois remake et compilation, la collection d'Arc System Works regroupe deux jeux d'aventure initialement sortis sur DS et Wii. Les deux titres se sont forgé une petite réputation mais sont loin de compter parmi les grands succès de l'éditeur. Leur retour quinze ans après constitue donc une excellente surprise.

Nintendo Switch Online. « Golden Sun » et « Golden Sun : L’Âge perdu » rejoindront le catalogue Game Boy Advance à partir du...

Nintendo vient d'annoncer les nouveautés du Nintendo Switch Online + Pack additionnel du 17 janvier 2024. Les abonnés pourront télécharger sur Switch deux classiques du JRPG de la maison Camelot Software Planning, à savoir Golden Sun et Golden Sun : L'Âge perdu. Les deux logiciels se trouveront dans le catalogue Game Boy Advance.

Test de « Super Mario RPG » sur Switch. ArtePiazza réalise un remake à l’échelle 1:1

Ce 17 novembre 2023, Super Mario RPG fera peau neuve sur Switch au prix de 59,99 €. Sorti sur Super Nintendo le 9 mars 1996, en plein âge d'or de Square, ce jeu de rôle est inédit en français. Cette nouvelle interprétation d'ArtePiazza, notamment connu pour ses remakes exemplaires de Dragon Quest, se révèle d'une fidélité inouïe. Mais on aurait aussi pu espérer une modernisation plus nette d'un JRPG qui, mine de rien, fêtait ses vingt-sept ans cette année.

Test de « WarioWare: Move It! » sur Switch. Ce nouvel épisode signe le retour du motion gaming

Depuis le 3 novembre 2023, Wario et sa myriade de micro-jeux sont de retour avec WarioWare: Move It! sur Switch, disponible au prix de 49,99 €. Ce nouvel épisode se recentre sur le motion gaming en exploitant les nombreuses possibilités offertes par les Joy-Con. Intelligent Systems démontre à nouveau sa créativité, mais les manettes manquent toujours de précision.
Test de Fire Emblem Engage réalisé sur Nintendo Switch à partir d'une version fournie par l'éditeur. https://www.youtube.com/watch?v=NDNPldX1nWQ Depuis le 20 janvier 2023, Fire Emblem Engage est disponible sur Nintendo Switch à partir de 59,99 €. Dans son approche, le tactical-RPG d'Intelligent Systems est toutefois très différent...Test de « Fire Emblem Engage » sur Nintendo Switch. Pourquoi le considère-t-on comme un épisode best of ?