samedi 27 février 2021
Accueil Tests et aperçus Tests PC Test de Curious Expedition 2 : voyage au centre du rogue-like

Test de Curious Expedition 2 : voyage au centre du rogue-like

Test réalisé à partir d’une version fournie par l’éditeur sur PC (Ryzen 7 3700X, 32 Go de RAM, GeForce RTX 2070 8 Go)

Développé par Maschinen-Mensch et édité par Thunderful Publishing
Sorti le 28 janvier 2021 et disponible sur PC

InterfaceFrançais / Anglais / Chinois / Allemand / Japonais / Coréen
Audio
Sous-titresFrançais / Anglais / Chinois / Allemand / Japonais / Coréen

Curious Expedition était entièrement réalisé en pixel art. Pour cette suite, Maschinen-Mensch opte pour un style BD, tant pour les illustrations que les décors, qui se présente comme une véritable invitation au voyage. Avec Curious Expedition 2, le joueur embarque pour une expédition immersive, comparable aux classiques de la fiction spéculative. Mais plus que jamais, l’important n’est pas la destination mais le voyage, car la réussite n’est jamais certaine : l’Atlantique n’a aucune pitié.

Curious Expedition 2 se déroule à la fin du XIXe siècle, lors de l’Exposition Universelle de Paris. On incarne un explorateur, dont on peut choisir le build entre anthropologue (pacifique) ou chasseur de gibier (offensif). On s’aventure à la recherche de trésors sur des îles mystérieusement apparues au milieu de l’Atlantique. Au début de chaque expédition, un mécène (parmi trois) finance l’achat d’objets indispensables pour progresser. Le joueur choisit la difficulté de l’expédition en fonction de l’objectif, indiquée par le nombre de têtes de morts, d’une à trois. Plus l’expédition est difficile, plus les objectifs sont multiples. Et plus les récompenses sont grandes.

Le joueur se déplace sur une carte à génération procédurale composée de tuiles, comme un plateau de Catane par exemple. L’exploration est une redécouverte à chaque run. Pour autant, l’exploration n’est pas une flânerie : les déplacements sont limités par une jauge, que l’on peut remplir grâce à certains objets ou en se reposant dans un village… À condition d’en trouver et d’avoir le niveau de réputation suffisant. Curious Exposition 2 propose différents biomes à parcourir avec chacun ses spécificités : le désert requiert plus de provision d’eau, les cavernes restent couvertes par le brouillard de guerre malgré qu’on les ait explorées etc.

Malgré la représentation typée jeu de plateau, on a véritablement les sentiments d’exploration et de dépaysement. Lors d’un run, on rencontre des indigènes qui peuvent nous raconter leur histoire et leurs traditions. Ces moments brefs sont extrêmement immersifs, tout comme les découvertes de différents sites historiques. On rencontre même le célèbre Jules Vernes, ici dépeint comme désagréablement hautain, plongeant le joueur dans le contexte historique.

Au fil de l’aventure, les ennemis sont nombreux. On peut les ignorer, mais eux ne se gênent jamais d’attaquer lorsqu’on pénètre leur territoire. Les combats au tour par tour dépendent du jet des dés possédés par chaque membre de notre équipe, que l’on recrute en amont. Les dés rouges, verts et bleus symbolisent respectivement l’attaque, les soins ou la défense. Jusqu’à trois dés de la même couleur peuvent être combinés pour plus d’impact. Leur gestion rend le système de combat plus stratégique qu’il n’y paraît et extrêmement addictif. Mais le hasard a toujours son mot à dire.

Comme dans tout rogue-like, on meurt souvent car les combats sont difficiles, ou parce que l’on n’a pas rempli l’objectif. Il est toutefois possible de sauvegarder entre chaque expédition pour rendre la tâche moins pénible. En cas de réussite d’une expédition, on est non seulement couvert de gloire, mais on gagne l’accès à des améliorations permanentes, dont une jauge de déplacements améliorée, par exemple. Le système pousse toujours à lancer une partie supplémentaire pour un « dernier » voyage au centre du rogue-like.

Soutenir Actua

Merci pour votre lecture. Si vous appréciez nos contenus et que vous souhaitez soutenir notre travail, nous serions heureux et extrêmement reconnaissants de vous compter parmi nos tipeurs. Bonne visite et à bientôt sur Actua.

Olga
Le jeu vidéo pour toutes et tous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents