Accueil Tests et aperçus Tests Switch Test de Cooking Simulator : à couteaux tirés

Test de Cooking Simulator : à couteaux tirés

Test réalisé à partir d’une version fournie par Forever Entertainment sur une Switch de première génération

Développé par Big Cheese Studio et édité par Forever Entertainment
Sorti le 14 mai 2020 et disponible sur Switch (également disponible sur PC)

InterfaceFrançais / Anglais / Italien / Allemand / Espagnol / Portugais / Polonais / Russe / Turc / Chinois / Coréen
Audio
Sous-titres

Initialement sorti sur PC le 6 juin 2019 et développé par Big Cheese Studio, Cooking Simulator s’offre un lancement sur Switch presqu’un an après. Malgré l’austérité apparente de la cuisine, le studio de développement promet un jeu fun voire décalé. Alors que la rigueur et la précision sont de mise dans cette simulation, comment Cooking Simulator parvient-il à rendre la pratique de la cuisine plaisante ?

Dans Cooking Simulator, le joueur est aux commandes d’un restaurant à la mauvaise réputation dont le but est de redorer le blason jusqu’à obtenir 5 étoiles. On passe la grande majorité du temps derrière les fourneaux à cuisiner, seul, des plats dont la préparation est précise et réaliste. Le joueur doit par exemple assaisonner au gramme près des poissons ou viandes, couper des pommes de terre pour en faire des frites, retourner un steak sur le grill à l’aide d’une spatule, etc. Cooking Simulator ne manque pas de précision mais les contrôleurs Joy-Con de la Switch peuvent rendre certaines tâches difficiles. On conseille à ce titre la manette Controller Pro, largement plus confortable. Un crénelage extrêmement marqué trouble également la lisibilité.

Comme dans un vrai restaurant, la journée commence avec une mise en place où il est possible de s’avancer en achetant les ingrédients nécessaires, en préparant une casserole avec un bouillon ou encore en découpant des quartiers de citrons, par exemple. Il faut noter que les ingrédients ne périment pas d’une journée à l’autre, il n’y a donc pas de risque à s’avancer dans certains achats. S’ensuit le service où l’on doit cuisiner des plats pour lesquels le joueur est noté et acquiert de l’expérience et gagne de l’argent. Au fur et à mesure des journées, le joueur achète des nouvelles recettes et obtient des nouvelles compétences non-négligeables, comme une plus grande allonge des bras pour attraper les ingrédients éloignés ou une démarche plus rapide. Une phase de nettoyage clôt la journée.

L’ambiance est plutôt froide car la cuisine est silencieuse, même si un poste de musique est disponible pour égayer les mélomanes. Cooking Simulator manque de vie parce qu’on n’a aucune interaction avec une brigade ou avec les clients. On peut cependant s’approprier la cuisine comme si elle était la nôtre grâce à la liberté que le titre offre au joueur. Véritable bac à sable, on peut y ranger les ustensiles et les épices à notre guise. Le joueur s’organise comme il le veut pour le service et cette sensation de « chez soi » croît au fur et à mesure que l’on comprend les mécaniques du jeu et ses 80 recettes. Le fonctionnement de Cooking Simulator se dévoile petit à petit lorsque le joueur teste de nouvelles choses jusqu’à trouver la meilleure méthode pour sortir un plat 5 étoiles. Cette liberté va encore plus loin : rien n’empêche de jouer aux fléchettes avec ses couteaux ou de mettre le feu à sa cuisine.

Le vrai défi réside dans la maîtrise des gestes, des temps de cuisson et d’une parfaite découpe que le mode bac à sable permet de perfectionner. Le rendu visuel n’est pas agréable et la traduction française est approximative mais Cooking Simulator reste une proposition unique : les jeux de cuisine fun et accessibles ne manquent pas mais les simulations sont plutôt rares.

Olga
Joueuse occasionnelle, mais imbattable à Zuma.

2 Commentaires

  1. T’as joué une seule journée dans le jeu et ça paraît. Le jeu est plein de bugs, les contrôles sont trop sensibles. Ce port est minable, rien ne fonctionne correctement dans l’engin physique. Les choses passent à travers les autres, etc.

    Please, une patch!

  2. Hello Max,
    J’ai bien noté dans le test que certaines taches sont difficiles à accomplir avec les Joy-Con, je t’invite à le relire. Et même si effectivement il y a de bugs (pas besoin de finir le jeu pour s’en apercevoir), ils n’empêchent en rien de jouer et d’avancer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles

Final Fantasy Crystal Chronicles Remastered Edition sortira la 27 août 2020

Par l'intermédiaire d'une bande-annonce diffusée sur la chaîne YouTube de Final Fantasy, Square Enix fixe la date de sortie de Final Fantasy Crystal Chronicles Remastered Edition au 27 août 2020. Le jeu sera disponible sur PlayStation 4, Switch, iOS et Android.

ILMxLAB annonce Star Wars: Tales from the Galaxy’s Edge, en collaboration avec Oculus Studios

Par l'intermédiaire de son site officiel, ILMxLAB annonce une nouvelle expérience en réalité virtuelle en collaboration avec Oculus Studios : Star Wars: Tales from the Galaxy’s Edge. Le jeu est prévu pour le courant de l'année.

Call Of Duty: WWII et Star Wars: Battlefront II dans le PS Plus de juin 2020

Sony vient de dévoiler les deux jeux offerts sur PlayStation 4 aux abonnés PS Plus du mois de juin 2020. L'un est déjà disponible au téléchargement, l'autre ne le sera qu'à partir du du juin.

SNK et Digital Eclipse annoncent Samurai Shodown NeoGeo Collection sur PlayStation 4, Xbox One, Switch et PC

SNK vient d'annoncer une nouvelle anthologie regroupant tous les épisodes Neo·Geo de Samurai Showdown. Les sorties sont prévues à partir du 11 juin et une édition inédite de Samurai Shodown V est également incluse.