samedi 29 janvier 2022
AccueilTests et aperçusTest de Pronty: Fishy Adventure : en quoi l'environnement aquatique transforme l'expérience...

Test de Pronty: Fishy Adventure : en quoi l’environnement aquatique transforme l’expérience du Metroidvania ?

Pronty: Fishy Adventure est un Metroidvania développé par 18Light Game. Le genre n’est pas exclusivement l’apanage du Japon : Ender Lilies: Quietus of the Knights et F.I.S.T.: Forged in Shadow Torch, respectivement développés en Corée du Sud et en Chine, l’ont déjà prouvé. Cette fois-ci, un studio de Taiwan propose un titre qui s’avère relativement original grâce à son environnement aquatique.

VersionSortieDéveloppeurÉditeurPrix
PC19/11/202118Light GameJoy Brick14,99 €

Sommaire

Quel est le synopsis Pronty: Fishy Adventure ?

L’univers de Pronty: Fishy Adventure prend place dans un lointain futur. Les humains ont alors conquis l’espace sous-marin et vivent dans des villes aquatiques. Leur design rappelle d’ailleurs fortement celui de BioShock. On y incarne un Pronty, qui est en réalité un protecteur des cités. Celui-ci découvre que la ville voisine est attaquée et doit s’y rendre. Mais on comprend vite qu’il s’y cache anguille sous roche, puisque toutes ses zones sont submergées.

Les développeurs se servent d’ailleurs du titre pour transmettre un message écologique. Par exemple, les ennemis du jeu sont des poissons ayant muté. À cause de l’impact des humains sur les fonds marins, sujet récurrent de Pronty: Fishy Adventure, ils sont devenus des dévoreurs d’ordures. On est agréablement surpris par la façon dont 18Light Game assume le traitement du sujet. Habituellement, l’écologie est une thématique qui apparaît en filigrane ou qui se cache derrière une réflexion méta.

En quoi l’environnement aquatique transforme l’expérience du Metroidvania ?

Le Metroidvania « aquatique » devient presque un sous-genre à part entière. On pense notamment à Song of the Deep ou Aquaria pour le représenter. Pronty: A Fishy Adventure prouve encore que le simple fait d’évoluer sous l’eau change complètement l’approche. On ne débloque pas ici de double-saut et autre puisqu’on peut nager presque n’importe où lorsque l’on découvre une nouvelle salle. On obtient effectivement quelques capacités au fur et à mesure que l’on progresse, mais plutôt passives en l’occurrence. Par ailleurs, le level design est beaucoup plus linéaire que celui de Hollow Knight, par exemple. On combat enfin à distance : Pronty peut envoyer Bronte, son anguille de combat, attaquer à sa place.

Il peut aussi préparer une attaque chargée. Cette dernière fait office de déflecteur de projectiles, mais en abuser à un coût. Bronte subit un refroidissement de secondes et Pronty n’a plus de moyen pour se défendre. Reste le dash aquatique pour se tirer de certaines situations. À ce propos, un bonus de dégât est appliqué à n’importe quel ennemi dès lors qu’on le traverse à l’aide de cette technique. La mécanique est extrêmement précieuse au cours des combats de boss, puisqu’ils se trouvent être particulièrement retors.

Pronty: Fishy Adventure est-il une bonne porte d’entrée vers le Metroidvania « aquatique » ?

Bien que Pronty: Fishy Adventure soit un jeu plutôt difficile, l’expérience n’en demeure pas moins agréable car les développeurs n’ont pas négligé l’accessibilité. Premièrement, la mort n’est jamais trop punitive puisqu’en revenant au dernier point de contrôle ou de sauvegarde, on conserve l’argent récupéré, les raccourcis débloqués etc. On a donc rarement peur de tout perdre après un faux pas, comme dans certains Metroidvania plus difficiles.

On retrouve ensuite un système de badges similaire à celui de Hollow Knight. Chacun occupe plus ou moins de place et octroie des avantages divers. Parmi eux : voir la jauge de vie des ennemis, raccourcir la surcharge de Bronte, etc. Certains pouvoirs sont un peu plus exotiques. Et pour un joueur qui souhaite suivre l’histoire sans se frotter aux pics de difficulté, il est possible de la personnaliser entièrement. On peut ainsi choisir son degré de résistance aux attaques jusqu’à devenir invincible, augmenter le temps avec que Bronte ne surchauffe, voire le désactiver totalement, ou encore bénéficier d’une endurance illimitée pour esquiver plus facilement.

Dès lors, on peut parfaitement finir Pronty: Fishy Adventure sans rencontrer la moindre difficulté. On peut aussi bénéficier d’un coup de pouce ponctuel au cas où on serait coincé. On peut effectuer ces modifications à la volée à tout moment de l’aventure qui, dans les conditions du test, s’est étalée sur un peu plus de neuf heures.

Test réalisé à partir d’une version fournie par l’éditeur sur PC

Pronty: Fishy Adventure

Soutenir Actua

Merci pour votre lecture ! Si vous appréciez nos contenus et que vous souhaitez soutenir notre travail, on serait heureux et extrêmement reconnaissants de vous compter parmi nos donateurs Bonne visite et à bientôt sur Actua.

Askab
FFXV GOTY 2016

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents