Accueil Découvertes Dossiers thématiques Actua récompense les meilleurs jeux vidéo de l’année 2019

Actua récompense les meilleurs jeux vidéo de l’année 2019

Une nouvelle année de jeux vidéo touche à sa fin, année riche en titres qu’il a fallu départager en 10 catégories, sans compter la « Récompense du meilleur jeu de l’année ». 2019 a été marquée par des jeux dont les partis pris sont souvent clivants, faisant montre d’une véritable vision d’auteur. On vous laisse découvrir nos meilleurs jeux vidéo de l’année, en espérant que vous y trouverez quelques surprises.

Récompense de la meilleure aventure solo
Sekiro: Shadows Die Twice par FromSoftware

Sekiro: Shadows Die Twice (élu jeu de l’année aux Game Awards 2019) est la preuve qu’il existe une place pour les titres les plus éprouvants. Outre l’exigence de son gameplay, Sekiro se démarque aussi par la richesse de son level design et par la quantité astronomique de boss qu’il propose. L’agilité de Loup et sa capacité à se mouvoir à l’aide de son grappin est un véritable bol d’air frais en comparaison des « Soulsborne » plus terre-à-terre. Et si Demon’s Souls, Bloodborne et la trilogie Dark Souls proposent tous un volet multijoueur, Sekiro se concentre uniquement sur une campagne solo inoubliable qui lui vaut la prestigieuse « Récompense de la meilleure aventure solo ».

Récompense de la meilleure expérience multijoueur
eFootball PES 2020 par Konami

Pro Evolution Soccer 2020 s’affirme plus que jamais comme la simulation de football incontournable, en raison de ses nombreux modes de jeu multi. Pour une ligue décontractée en local ou des matchs compétitifs en 3 contre 3, eFootball PES 2020 s’appuie sur un gameplay technique qui fait la part belle aux transitions offensives. Il existe des modes de jeu pour tous les joueurs, avec les Divisions en ligne, myClub pour les plus assidus ou le Matchday qui suit l’actualité du football. Cette année, Konami met l’accent sur le volet eSport de PES avec le lancement de la saison 2019/2020 d’eFootball.Pro à laquelle participent de nombreux clubs professionnels depuis ce mois de décembre.

Lire le test de eFootball PES 2020 >

Récompense du meilleur jeu familial
Luigi’s Mansion 3 par Next Level Games

Luigi’s Mansion 3 est un jeu d’horreur gentillet qui peut autant plaire aux jeunes joueurs qu’aux fans de Nintendo de longue date. Brillant dans son sens du détail avec des tableaux opulents et une variété de situations ahurissante, il propose aussi la possibilité de jouer à deux en coopération locale et des modes multi jusqu’à huit. Il s’agit d’un épisode très accessible et qui ne manque jamais d’humour, avec un challenge adapté aux joueurs occasionnels et qui demande aux perfectionnistes plus d’investissement pour découvrir toutes les gemmes à collectionner et tous les fantômes à aspirer. Ce double niveau de lecture peut s’interpréter comme la signature de Nintendo.

Lire le test de Luigi’s Mansion 3 >

Récompense du meilleur remake
Resident Evil 2 par Capcom

À l’origine de l’un des remakes les plus spectaculaires de l’histoire, avec le premier Resident Evil dans sa version GameCube, Capcom réitère avec Resident Evil 2. Dans cette nouvelle version du deuxième opus, rien et tout a changé à la fois : l’esprit d’origine est bel et bien là mais le moteur utilisé est celui de Resident Evil 7. Resident Evil 2 n’est pas seulement magnifique, il dépoussière minutieusement le gameplay sans pour autant renier ses origines. Avec des capacités différentes selon que l’on incarne Leon ou Claire, le joueur doit intelligemment gérer ses consommables. Le respect du matériau d’origine et le gouffre technique qui existe les deux versions lui valent d’obtenir facilement la « Récompense du meilleur remake ».

Récompense du meilleur jeu indépendant
A Short Hike par adamgry

Dès le premier contact, A Short Hike est un jeu qui ne laisse pas indifférent de par son aspect graphique unique. Il n’est pas le premier jeu en 3D aux modélisations volontairement simples mais les contours et les aplats de couleur évoquent la première DS, et particulièrement Animal Crossing. A Short Hike est construit autour de l’évolution du gameplay avec un personnage qui peut explorer de plus en plus de territoire en un battement d’ailes : au cours des premières minutes, il faut s’accrocher pour gravir une simple paroi mais on obtient très vite la possibilité de voltiger de plus en plus haut. Sa bienveillance et les plaisirs simples qu’il procure lui permettent d’obtenir la « Récompense du meilleur jeu indépendant ».

Lire le test de A Short Hike >

Récompense de la plus grande surprise de l’année
Dusk Diver par JFI Games et JERA

Excellente surprise que ce Dusk Diver, un jeu que l’on n’attendait pas et qui nous a très sincèrement bluffé. Premier jeu domestique du studio taïwanais JFI Games, il propose des combats nerveux très addictifs, une progression bien construite et de très nombreux à-côtés, comme des mini-quêtes et une foule d’objets à collectionner. Le post-game est bienvenu en proposant des défis de plus en plus relevés, pour correspondre au niveau du joueur. JFI Games manque de liquidités et Dusk Diver mérite davantage de polissage pour en faire un très grand jeu mais on espère de tout cœur qu’une suite est au programme. On lui décerne sans hésiter la « Récompense de la plus grande surprise de l’année ».

Lire le test de Dusk Diver >

Récompense de la meilleure bande originale
Shenmue III par Ys Net et Neilo

On a beaucoup parlé de Shenmue III, de sa boucle de gameplay et de l’interconnexion de ses différents éléments. Mais c’est la « Récompense de la meilleure bande originale » que l’on a décidé de lui décerner pour récompenser le travail quasi-maniaque de Yū Suzuki sur les 1001 ambiances du jeu. Chaque lieu que l’on visite propose sa propre musique et sa propre atmosphère, qui sont autant d’invitations au voyage pour une bande originale aux compositions folkloriques et envoûtantes étalées sur des heures et des heures. Nous offrons une mention particulière à la musique de la grotte de Guilin dès que Shenmue III commence : la charge émotionnelle est si puissante que les fans ne sont pas près de l’oublier.

Lire le test de Shenmue III >

Récompense du meilleur scénario
Raging Loop par Kemco

On dira tout simplement que Raging Loop est le genre de jeu dont on pense à l’histoire des nuits entières après avoir quitté la partie. Basé sur le jeu de société Loups-garous (ou Mafia), le titre est construit comme un thriller psychologique dans lequel on devra trouver et pendre des meurtriers (les loups) et survivre aux funestes délibérations. Le récit est maîtrisé et repose sur un organigramme, à la Virtue’s Last Reward (une autre pointure du visual novel), qu’il faudra « explorer » pour connaître le fin mot de l’histoire. Le joueur doit passer par de très nombreuses mauvaises fins avant cela. Les personnages ont également des personnalités très marquées, contribuant largement aux qualités de l’intrigue.

Lire le test de Raging Loop >

Récompense du monde le plus organique
Judgment par RGG Studio

Judgment aurait pu rafler plusieurs récompenses mais c’est la cohérence de son monde ouvert que l’on a décidé de plébisciter. Peu de cartes semblent aussi riches, vivantes et propices à la flânerie que celle de Kamurocho. Non seulement les à-côtés sont toujours aussi généreux, avec des activités et des quêtes annexes en pagaille, mais Judgment intègre également un système d’amitiés à lier qui lui donne un côté plus social que les épisodes canoniques de Yakuza. Louer un bien en centre-ville, qui sert de quartier général à Yagami et son assistant, renforce également le sentiment d’appartenance à ce quartier ultra-crédible et pourtant imaginaire. On ne se lassera jamais de le découvrir et redécouvrir au fil des épisodes.

Récompense de la meilleure direction artistique
Death Stranding par Kojima Productions

Si Death Stranding peut légitimement diviser par son gameplay hors normes, il reste très impressionnant en ce qui concerne sa direction artistique. Techniquement impeccable grâce à l’utilisation du moteur Decima de Guerrilla Games, il faut surtout faire remarquer l’application de Hideo Kojima dans son travail de mise en scène : jeu d’acteur époustouflant, doublages d’excellente facture y compris en version française, panoramas à couper le souffle… Sa représentation d’un monde « mort » est aussi soutenue par le dosage et l’utilisation judicieuse des silences et des accompagnements musicaux, qu’il s’agisse des emprunts à Low Roar ou de la bande originale somptueuse de Ludvig Forssell.

Lire le test de Death Stranding >

Récompense du meilleur jeu de l’année
Death Stranding par Kojima Productions

En lice avec Sekiro: Shadows Die Twice, Judgment, Raging Loop et Shenmue III, tous les quatre des jeux marquants pour des raisons très différentes, c’est Death Strading qui obtient la « Récompense du meilleur jeu de l’année ». Death Stranding est un jeu que l’on a détesté et adoré à la fois, où chaque victoire est contre-balancée par un défi insurmontable, lui-même ponctué d’une nouvelle conquête gratifiante. Souvent exigeant et punitif quand on le prend par-dessus la jambe, le titre offre aussi des moments d’extase intenses à ceux qui profiteront de tous les éléments de gameplay qu’il a à offrir.

Car si sa direction artistique fait autorité en 2019, c’est surtout son gameplay d’une profondeur inouïe qui fait de Death Stranding notre meilleur jeu de l’année. La progression dans les possibilités est spectaculaire et toujours surprenante. L’amélioration du matériel et la construction d’infrastructures sont très addictives, ce qui nous fait enchaîner des livraisons pendant de nombreuses heures, avec des récompenses aussi bénéfiques que si l’on enchaînait des combats et des combats dans un jeu de rôle japonais.

Ce qui séduit également dans Death Stranding est le parti-pris de Hideo Kojima qui décide de créer un jeu unique avec une vision d’auteur inflexible. Par de très nombreux aspects, le titre se montre clivant et divise très nettement et sans nuance ses joueurs, entre ceux qui le détestent et ceux qui adhèrent pleinement au discours. Mais que l’on aime ou pas le jeu ou son créateur, il faut bien admettre que la singularité de Death Stranding le fait émerger de la mer de poix de dizaines de mondes ouverts tous plus génériques les uns que les autres.

Lire le test de Death Stranding >

Joueur Citoyenhttps://actua.blog/
On n'a pas la même manette mais on a la même passion

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles

Test de Those Who Remain : restez dans la lumière

Dans un genre fondé sur l’atmosphère, le simulateur de marche Those Who Remain propose une expérience horrifique où l’ombre et la lumière sont au cœur de l’aventure, avec une ambiance qui n’est pas sans rappeler le célèbre Alan Wake de Remedy Entertainment. Toutefois, le travail effectué sur l’atmosphère et l’ambiance suffit-il à Those Who Remain pour tirer son épingle du jeu ?

Sony dévoile les jeux qui entrent et qui sortent du catalogue PS Now en juin 2020

Comme tous les mois, Sony dévoile les titres ajoutés et supprimés de l'offre PS Now en juin 2020, son service de jeu à la demande et de streaming. Le catalogue compte environ 700 titres.

Playful Studios annonce New Super Lucky’s Tale sur PlayStation 4 et Xbox One cet été

Playful Studios et son éditeur PQube annoncent la sortie de New Super Lucky's Tale pour cet été sur PlayStation 4 et Xbox, sans préciser la date de sortie toutefois. Le jeu est d'ores et déjà disponible sur Switch.

Headup Games annonce le metroidvania Outbuddies DX sur Xbox One et Switch

L'éditeur Headup Games annonce le metroidvania Outbuddies DX sur Xbox One et Switch, sans fixer de date de sortie pour l'instant. Le jeu est également prévu sur PlayStation 4 à une date ultérieure.