dimanche 13 juin 2021
AccueilTests et aperçusTest de The Magnificent Trufflepigs : les Porcitruffes déterrent le passé

Test de The Magnificent Trufflepigs : les Porcitruffes déterrent le passé

Test réalisé d’après une version fournie par l’éditeur sur PC (Ryzen 7 3700X, 32 Go de RAM, GeForce RTX 2070 8 Go)

Développé par Thunkd et édité par AMC Games
Sorti le 3 juin 2021 et disponible sur PC (également prévu sur Switch)

InterfaceFrançais / Anglais / Italien / Allemand / Espagnol / Japonais / Russe / Chinois
AudioAnglais
Sous-titresFrançais / Anglais / Italien / Allemand / Espagnol / Japonais / Russe / Chinois

Pour se soustraire aux contrariétés du quotidien, Beth emprunte une échappatoire peu commune : elle recherche des trésors dans les champs de son enfance à l’aide d’un détecteur de métaux. Sous la forme d’un simulateur de marche, The Magnificent Trufflepigs place toutefois le récit au cœur de l’expérience en délaissant le gameplay. Il est pourtant si satisfaisant de déterrer des reliques que l’on regrette que la boucle de détection ne soit pas davantage approfondie.

Beth est à la recherche d’une boucle d’oreille dans une ferme à l’abandon de l’Angleterre du Nord. Petite, la découverte d’une boucle lui a offert un moment de gloire mais elle n’a jamais réussi à réaliser son rêve le plus fou : réunir la paire. Alors que la ferme est sur le point d’être remplacée par une centrale solaire thermique, elle tente une dernière chasse étalée sur cinq jours. Accompagnée de son confident Adam, incarné par le joueur, elle reforme le duo des bien-nommés Porcitruffes.

Le gameplay se résume à déambuler sur les terres de Stanning et à creuser le sol quand le détecteur s’affole. On n’a pas l’occasion d’organiser sa couverture des champs ou de marquer les cartes que l’on aurait déjà explorées : The Magnificent Trufflepigs est conçu de façon très linéaire. On ne fait que parcourir des champs tous aussi rectangulaires les uns que les autres, sans dénivelés ni chemins de traverse. Le rythme est assez lent mais on reconnaît le plaisir de découvrir de nouveaux objets métalliques. Tous n’ont cependant pas la même importance mais certains font progresser le récit.

Quelques trésors alimentent en effet différentes intrigues en parallèle, comme lorsque l’on trouve un poing américain parmi de nombreux bijoux enfouis dans le sol. On ne comprend pas immédiatement vers quel dénouement nous dirige Thunkd et la deuxième partie de The Magnificent Trufflepigs s’essouffle très vite : quand les mystères sont levés, l’histoire semble manquer de relief. La conclusion, que l’on peut interpréter de différentes façons, offre un nouveau regard sur la relation Beth/Adam sans néanmoins bouleverser la compréhension que l’on a de l’intrigue.

Mais la question que l’on se pose après avoir terminé une partie, dont on estime la durée de vie à 2 h 30 min, est la suivante : comment apprécier The Magnificent Trufflepigs sans s’attacher aux personnages ? Très vite, leur évolution montre ses limites malgré leur volubilité. Beth et Adam discutent par l’intermédiaire de talkies-walkies et s’échangent leurs trouvailles via messagerie. Le contenu des discussions manque hélas de mordant et tourne majoritairement autour des actes manqués, des regrets et des mauvaises décisions de la Porcitruffe-en-chef, en somme loin d’être particulièrement captivants.

La narration est en réalité bridée par un choix scénaristique qu’il serait malvenu de dévoiler mais qui ne sert malheureusement pas The Magnificent Trufflepigs. L’exploration s’avère reposante, on reconnait les excellentes prestations de Luci Fish et d’Arthur Darvill, les voix des protagonistes, mais le titre ne tient que partiellement ses promesses initiales. Reste le plaisir de déterrer un piquet de tente, une capsule de bière ou une pédale rouillée. On aurait aimé déterrer le passé avec la même curiosité.

The Magnificent Trufflepigs

Soutenir Actua

Merci pour votre lecture. Si vous appréciez nos contenus et que vous souhaitez soutenir notre travail, nous serions heureux et extrêmement reconnaissants de vous compter parmi nos tipeurs. Bonne visite et à bientôt sur Actua.

Julien Capronhttps://actua.blog/
On n'a pas la même manette mais on a la même passion

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents