vendredi 3 décembre 2021
AccueilTests et aperçusTests PCTest de Rogue Lords : dépoussière-t-il l'horreur gothique ?

Test de Rogue Lords : dépoussière-t-il l’horreur gothique ?

Avec Rogue Lords, les créatures de la nuit sont volontairement représentées dans leur plus grande ringardise. Les monstres des classiques de la littérature, comme la mode, reviennent à chaque génération sur le devant de la scène. Il suffit d’une œuvre fédératrice et suffisamment populaire pour que les vampires et autres loups-garous se retrouvent sous le feu des projecteurs, avant d’être oubliés à nouveau. En s’inspirant ainsi du folklore dans ce qu’il a de de plus désuet parfois, les développeurs entendent-il dépoussiérer le roman gothique ?

VersionSortieDéveloppeurÉditeurPrix
PC30/09/2021Leikir Studio
Cyanide Studio
Nacon24,99 €

Sommaire

Tout d’abord, qu’est-ce que Rogue Lords ?

Rogue Lords est le nouveau titre des studios français Leikir Studio et Cyanide Studio. Ce jeu d’aventure propose des combats au tour par tour entrecoupés de phases d’exploration générées de façon procédurale. Son esprit rogue-like et les événements à choix multiples rappellent les Livres dont vous êtes le Héros. Cependant, ce sont surtout son univers et son concept décalés qui distinguent Rogue Lords : dans une région noyée de gothique, le Diable se réveille après des années à récupérer ses forces. Il décide alors d’envoyer ses Disciples pour se venger de ses ennemis les Chasseurs de Démons.

Quels « grands méchants » de la littérature retrouve-t-on ?

Au début de chaque run, le joueur choisit trois Disciples parmi de célèbres noms de la littérature gothique. Au cours de la première partie de Rogue Lords, seuls Dracula, la Dame blanche et le Cavalier sans tête sont disponibles. D’autres anti-héros complètent ensuite la liste, dont Frankenstein et sa créature ou le Baron Samedi. Des noms moins célèbres sont aussi de la partie, comme Hécate, déesse grecque de la Lune et de la sorcellerie, ou Lilith, compagne du Diable.

Bien sûr, chaque Disciple possède ses propres statistiques. Les points de vie et d’esprit représentent leurs résistances physiques et mentales, mais ce sont surtout leurs compétences de combat qui les distinguent. On en dénombre dix-sept par personnage avec des effets variés et elles permettent d’expérimenter de multiples combinaisons pour réaliser le build le plus efficace.

Les Disciples possèdent enfin des statistiques sociales très intéressantes : épouvante, occultisme, tentation, discrétion et ruse. Ces statistiques définissent les chances du personnage à mener à bien de multiples actions en dehors des combats.

Comment se déroulent les combats de Rogue Lords ?

Les combats de Rogue Lords se déroulent au tour par tour, sans notion d’alternance entre les combattants cependant. Le joueur possède un nombre de points d’action qu’il dépense à sa guise pour activer les capacités de son groupe. Il décide des Disciples qui agissent et combien de fois pendant le même tour. Les compétences des personnages consomment plus ou moins de points et sont néanmoins désactivées après utilisation. Ce système restreint le panel d’actions à disposition du joueur au fur et à mesure. Une capacité permet tout de même de réinitialiser les compétences, sous réserve de dépenser les points d’action nécessaires pour l’utiliser.

Il existe deux types d’attaque : les physiques tout d’abord qui réduisent la réserve de points de vie, les mentales enfin qui vident les points d’esprit. Lorsque l’une de ces réserves est réduite à zéro, le Disciple devient vulnérable et l’attaque qui suit met fin à sa non-vie. De nombreux effets peuvent également être appliqués à l’aide de compétences spéciales : saignement, décomposition, carapace, etc.

Pourquoi le mode Diable change-t-il la donne ?

La plus grande particularité des combats provient de la supervision des Disciples par leur maître. En effet, le joueur peut déclencher à tout moment le mode Diable. Il peut alors modifier tout ce qu’il désire en dépensant de l’essence diabolique, comme réduire les points de vie des adversaires à zéro, déplacer des effets entre les protagonistes, réactiver des compétences etc.

En activant ce mode, le joueur se retrouve avec la toute-puissance d’un Diable et il est amusant de renverser complètement une bataille de cette manière. Attention toutefois car l’essence diabolique correspond aux points de vie du Diable et la partie se termine dès que sa réserve est vide.

Comment se déroule un run de Rogue Lords ?

Les runs de Rogue Lords sont organisés en zones aléatoirement empilées et reliées par des embranchements. Le joueur contrôle le Disciple principal dans des espaces restreints où apparaissent des points d’intérêt. Ces points d’intérêt peuvent représenter des combats, mais aussi des boutiques, des soins ou des événements.

Les boutiques sont personnifiées par le Passeur d’Âmes qui échange la monnaie du jeu (les âmes) contre des compétences ou des reliques. Les Fontaines du Styx rendent au Diable de l’essence diabolique et des autels sacrificiels autorisent l’échange de compétences.

Les événements sont de courtes scènes narratives au cours desquelles le joueur choisit un personnage pour le confronter à toutes sortes d’expériences : des villageois effrayés, des voleurs à la recherche d’une victime etc. Il sélectionne ensuite l’approche du Disciple et effectue un jet avec la caractéristique sociale appropriée. En cas de réussite, le Disciple obtient des bonus de points de vie ou d’esprit, ou au sein de ses traits sociaux. Son caractère se façonne ainsi en fonction des événements qu’il expérimente.

En quoi le système d’expérience de Rogue Lords se révèle-t-il inhabituel ?

Exit le système traditionnel de points d’expérience : les compétences sont au cœur du système de progression de Rogue Lords. Lorsqu’un ennemi est vaincu, on peut apprendre une compétence parmi trois au choix. Celle-ci apparaît alors dans la barre d’action du Disciple approprié, ou elle remplace une autre compétence si la barre est pleine.

Lorsqu’un triplé est ainsi obtenu, les compétences fusionnent pour devenir une seule et unique compétence de niveau supérieur. Il existe en réalité de nombreux autres moyens d’obtenir de nouvelles compétences : au cours d’événements par exemple, ou après du Passeur d’Âmes ou des autels sacrificiels.

Rogue Lords dépoussière-t-il l’horreur gothique ?

Si les développeurs puisent dans le folklore pour poser l’ambiance et les personnages de Rogue Lords, ils le font avec beaucoup de dérision. Les illustrations et les musiques sont à la fois somptueuses et pompeuses. L’exagération des contrastes et les envolées lyriques emmènent joueur non pas dans un univers crédible mais dans un opéra grandiose et décadent. Outre les Disciples hauts en couleur, les situations proposées sont ou grotesques ou hilarantes. Le second degré et l’humour noir lorgnent du côté de Tim Burton.

Et comme pour les œuvres de ce dernier, la magie opère. Rogue Lords est avant tout un exutoire qui donne la possibilité d’incarner le Mal de manière grotesque et de combattre des forces du « Bien » tout aussi affreuses. Après tout, si Rogue Lords est aussi captivant, n’est-ce pas tout simplement parce que les vampires et autres créatures surnaturelles démoniaques jouent leurs meilleurs rôles lorsqu’ils sont ringards et théâtraux ?

Test réalisé à partir d’une version fournie par l’éditeur sur PC

Rogue Lords

Soutenir Actua

Merci pour votre lecture ! Si vous appréciez nos contenus et que vous souhaitez soutenir notre travail, on serait heureux et extrêmement reconnaissants de vous compter parmi nos donateurs Bonne visite et à bientôt sur Actua.

Trobadork
Donnez-moi un dé et je refais le monde !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents