jeudi 16 juillet 2020
Accueil Tests et aperçus Tests VR Test de Paper Beast : dans les petits papiers d’Éric Chahi

Test de Paper Beast : dans les petits papiers d’Éric Chahi

Test réalisé à partir d’une version commerciale sur PlayStation 4 Pro avec le Playstation VR

Développé et édité par Pixel Reef
Sorti le 24 mars 2020 et disponible sur PlayStation 4

Révélé lors du State of Play de décembre 2019, Paper Beast est un jeu en réalité virtuelle dont on ne savait pas grand-chose jusqu’à la sortie, sinon que les créatures en papier sont au cœur de l’aventure. S’agit-il d’un jeu solo ou multi ? Quel est le but de cet étrange périple ? Ce qui est sûr, c’est que cet étonnant bac à sable, développé par le studio Pixel Reef de Montpellier, est un titre unique en son genre.

Il y a des jeux en réalité virtuelle qui seraient impensables sans casque et c’est le cas de Paper Beast. Cette nouvelle œuvre d’Éric Chahi (génial créateur d’Another World, Heart of Darkness ou plus récemment From Dust) se joue aux contrôleurs de mouvement ou à la manette. Le jeu ne propose aucun déplacement libre et le joueur n’a pas d’autre possibilité que de se téléporter pour se mouvoir. Le choix des développeurs est radical mais il vise à réduire la cinétose et à améliorer le confort, ce qui correspond parfaitement au rythme posé de Paper Beast. De notre côté, on aurait aimé pouvoir sélectionner un autre mode de déplacement.

L’idée de Paper Beast est d’interagir avec des animaux en papier, ce qui nous ramène à nos jeunes années où on manipulait des feuilles pour en faire des avions, des bateaux ou, c’est ce qui nous intéresse ici, des animaux en origami. Le comportement des créatures de papier est plus vrai que nature. Que ce soit grâce à leurs animations ou leur intelligence artificielle, on a la sensation d’être au cœur de la faune locale. Le sentiment est d’autant plus saisissant que tout est généré de façon procédurale. Il y a de quoi être impressionné par le naturel avec lequel se comportent les bêtes !

Pour progresser dans le jeu, il faut résoudre de petites énigmes pour passer aux zones suivantes. Mais dans Paper Beast, le joueur doit expérimenter : le titre nous largue dans son univers sans aucune indication. Rien ne précise au joueur quand ni quoi faire. Le but est d’observer le comportement des différentes créatures de papier afin de les comprendre.

Le joueur doit donc interagir avec les bêtes mais aussi les éléments du décor, notamment le relief et l’eau. Observer le comportement est primordial, mais pour résoudre les diverses énigmes, le joueur doit aussi tenir compte de la flore pour obtenir de précieux indices.

Visuellement Paper Beast est fabuleux : la direction artistique originale est parfaitement servie par un volet technique robuste. Aucun crénelage n’est à déplorer tandis que les divers effets spéciaux (lumières, particules) sont à tomber. On navigue dans un monde mélangeant papier et réalisme pour un rendu inhabituel. La partie sonore n’est pas en reste avec une spatialisation du titre ahurissante de maîtrise.

La campagne principale se termine en moins de quatre heures. Paper Beast propose en plus un mode bac à sable anecdotique. Il permet de jouer avec le moteur physique du jeu, ce qui est amusant quelques minutes.

Le rythme du jeu calme, lent et posé ne conviendra pas à tous, pas plus que le style visuel unique ou le fait d’être largué dans un univers inconnu sans indication. Paper Beast est un titre à part qui porte parfaitement le nom « d’expérience VR ». Cela dit, son concept qui, sur le papier, ne ressemble à aucun autre nous a franchement fait voyager.

Ozorahhttps://ozorahgaming.wordpress.com/
Passionné de jeux vidéo et de réalité virtuelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles

PES 2021 sera une mise à jour de saison en attendant les versions « next-gen » avec PES 2022

Dans un bref communiqué, Konami dévoile ses plans pour les prochains millésimes de Pro Evolution Soccer : PES 2021 sera une mise à jour de PES 2020 tandis que les versions « next-gen » seront réalisées avec l'Unreal Engine.

Microsoft dévoile les jeux qui entrent et qui sortent des catalogues Xbox Game Pass en juillet 2020

Comme tous les mois, Microsoft dévoile les titres ajoutés et supprimés des catalogues Xbox Game Pass en juillet 2020, son service de jeu à la demande pour console Xbox One et PC.

Test de Catherine: Full Body sur Switch : quadrilatère amoureux

Avec son intrigue autour de l’adultère et ses étranges plateformes cubiques, Catherine constituait à sa sortie une bizarrerie dans le catalogue d’Atlus. Catherine: Full Body s’inscrit dans la même lignée que Persona 4 Golden et Persona 5 Royal : il sublime un jeu déjà culte par l’ajout de contenus et une correction de ses principaux défauts. Talonnant la version PlayStation 4, cette édition Switch donne l’opportunité de vérifier si cette nouvelle tournée est toujours enivrante.

Test de The Wonderful 101: Remastered : le plus petit des grands héros

D’abord sorti sur Wii U en 2013, The Wonderful 101, le beat’em all façon Super Sentai, est de retour sur PlayStation 4, Switch et PC. Sobrement intitulée The Wonderful 101: Remastered, cette version a la particularité d’être éditée par PlatinumGames lui-même, sans le concours de Nintendo. Qu’apporte ce portage du (désormais) classique de Hideki Kamiya ? Principalement, et ce n’est pas rien, une visibilité plus importante que sur sa console d’origine.