lundi 8 août 2022
Tests et aperçusTest de Disgaea 6: Defiance of Destiny. On a aussi joué à Disgaea 6 Complete, plus riche et plus performant

Test de Disgaea 6: Defiance of Destiny. On a aussi joué à Disgaea 6 Complete, plus riche et plus performant

Test de Disagea 6: Defiance of Destiny réalisé le 25 juin 2021 sur Switch à partir d’une version fournie par le distributeur. Mise à jour du test avec la version PlayStation 4 le 3 juillet 2022.

  • Développé par Nippon Ichi Software, édité par NIS America et distribué par Koch Media
  • Initialement sorti le 29 juin 2021, éditions Complete disponibles depuis le 28 juin 2022
  • PlayStation 4, PlayStation 5, Switch et PC
  • Sous-titré en français
  • PEGI 12


Test de Disgaea 6 Complete sur PlayStation 4. Cette édition efface-t-elle les déboires techniques de la version Switch ?

3 juillet 2022 – Par Julien Capron

Disgaea 6: Defiance of Destiny n’est sorti dans un premier temps que sur Switch. Un an plus tard, le voilà disponible sur PlayStation 4, PlayStation 5 et PC sous le titre de Disgaea 6 Complete. Cette édition enrichie est surtout observée parce que la console de Nintendo souffrait pour donner vie à ce premier épisode en 3D intégrale. Bonne nouvelle : sur ces nouvelles versions, les ralentissements ne sont plus qu’un mauvais souvenir.

Le titre est-il purgé de ses nombreux ralentissements ?

Ouf de soulagement ! Les versions PlayStation 4, PlayStation 5 et PC ne sont pas impactées par les ralentissements de la version Switch. On a réalisé ce test sur le premier modèle de PlayStation 4, dit « fat », où le jeu tourne sans aucune encombre. Même les animations en 3D, plus gourmandes que la représentation de la carte, ne ralentissent plus. C’est-à-dire que les modélisations des personnages et des environnements ne sont pas excessivement détaillées. On considère même que Nippon Ichi Software aurait dû optimiser la version Switch a posteriori. Pour quiconque souhaite découvrir ce sixième Disgaea dans les meilleures conditions aujourd’hui, on conseille vivement l’une de ces nouvelles versions.

Par ailleurs, on peut toujours choisir entre des modes performance ou jouabilité… mais ce choix n’a finalement plus une grande importance ici. On doit aussi souligner la vitesse des temps de chargement. Des utilisateurs se plaignaient du fondu au noir qu’occasionnent les attaques spéciales, mais l’enchaînement nous a semblé très fluide ici.

Quels sont les contenus supplémentaires de Disgaea 6 Complete ?

Disgaea 6 Complete s’accompagne des vingt-six DLC disponibles pour Disgaea 6: Defiance of Destiny. Pour résumer, il intègre tous les contenus gratuits ainsi que ceux du Season Pass. Nouvelles couleurs pour les unités, équipements originaux pour les protagonistes, lots d’objets, d’expérience ou d’argent… Pour quiconque souhaite un bonus de démarrage, Nippon Ichi Software se montre très généreux. Mais ceux-ci ne transforment pas non plus l’expérience et n’ajoutent pas de missions inédites.

On peut cependant télécharger douze nouveaux personnages pour compléter notre équipe. Ceux-ci proviennent de Disgaea 2, Disgaea D2, Disgaea 3, Disgaea 4 ou Disgaea 5, quand ils ne sont pas récurrents comme Asagi ou Pleinair. Avant de pouvoir les recruter, il faut toutefois les combattre dans un niveau dédié. Cela s’avère finalement assez facile grâce à l’Ultra-réincarnation qui permet de les obtenir tôt. On s’étonne d’ailleurs de pouvoir vaincre des colosses tels qu’Adel ou Mao en quelques tours, mais la possibilité de jouer avec d’anciennes gloires de la saga fera sans doute plaisir aux fans.

Disgaea 6 Complete corrige-t-il d’autres aspects de Disgaea 6: Defiance of Destiny ?

Pour le reste, Disgaea 6 Complete n’améliore pas spécialement l’expérience de Disgaea 6: Defiance of Destiny. Et pour cause : la version PlayStation 4 est en réalité sortie au Japon au même moment que la version Switch. Il ne s’agissait alors pas d’une version améliorée mais d’une simple déclinaison du titre.

On retrouve donc les mêmes problèmes d’ergonomie, un peu pénibles à la longue tant on navigue entre les menus. On aurait aussi grandement apprécié que de nouvelles classes apparaissent, car celles-ci manquent en fin de compte de variété comparées aux précédents épisodes. Certaines changeaient profondément la façon de jouer et cette édition supposément enrichie était l’occasion d’approfondir les possibilités.

Mais il conserve aussi toutes les qualités de l’épisode parfait pour découvrir Disgaea. Ses systèmes sont toujours nombreux mais parfois moins cryptiques. La difficulté est finalement bien équilibrée et l’écriture propre à la série est parfaitement retranscrite en français. Disgaea 6 Complete est donc la version la plus riche et la plus agréable du plus accessible des épisodes. Quiconque désire se plonger dans cette immense saga du tactical-RPG ferait bien de se tourner vers cette édition. Pour le reste, on vous invite à consulter notre test du 25 juin 2022, ci-dessous, qui détaille toutes ses qualités.



Test de Disgaea 6: Defiance of Destiny sur Switch. Les modélisations 3D retranscrivent-elles l’esprit de la série ?

25 juin 2022 – Par StaffCoco

Par petites touches et pour l’affiner, le gameplay de Disgaea n’a jusqu’alors été ajusté que quand nécessaire. Disgaea 6: Defiance of Destiny bouleverse cependant cette progression en opérant plusieurs révolutions, notamment visuelle avec l’utilisation de modèles en 3D pour la première fois dans la saga. Après un cinquième épisode dans la continuité de ses prédécesseurs, ces changements ouvrent-ils un nouveau cycle pour l’illustre tactical-RPG de Nippon Ichi Software ?

Moi, quand je me réincarne en zombie

Disgaea 6: Defiance of Destiny raconte l’histoire de Zed, un jeune zombie impulsif cherchant à vaincre le surpuissant Death-tructor Divin, destructeur de nombreux mondes. Les tentatives de Zed ne sont hélas pas couvertes de succès et il doit compter sur l’Ultra-réincarnation, une capacité lui permettant de renaître dans de nouveaux mondes très différents du sien. Celle-ci permet à Disgaea 6: Defiance of Destiny de varier les ambiances des différents chapitres, avec l’humour typique de la série et des personnages qui ne semblent jamais issus du même jeu. L’aventure bénéficie en plus d’une localisation en français retranscrivant parfaitement l’esprit de Disgaea.

Le gameplay de ce sixième épisode a-t-il fondamentalement changé ?

Si dans les grandes lignes l’histoire s’inscrit dans la continuité des épisodes précédents, ce n’est pas le cas du gameplay et Nippon Ichi Software en profite pour faire le ménage. Les différences entre humains et monstres ainsi que le système de tours de personnages disparaissent, et l’expérience est désormais distribuée à toutes les unités en fin de combat. Les grands principes de la série n’ont pas changé, mais les ajustements demandent de repenser son approche, ou de faire une croix sur certains aspects.

Mise en avant par le scénario, l’Ultra-réincarnation occupe aussi une place de choix dans les ajustements de gameplay de Disgaea 6: Defiance of Destiny. La mécanique permet aux personnages de repartir de zéro avec une classe différente et quelques bonus statistiques. On la débloque plus tôt que dans les anciens épisodes et elle propose également un système de karma, des points accumulés au fil des combats que l’on peut échanger pour augmenter son niveau ou contre divers avantages : meilleure portée d’attaque, plus grande distance de déplacement etc.

Les modélisations 3D retranscrivent-elles l’esprit de la série ?

Du côté des nouveautés, l’intelligence maléficielle fait son apparition. Elle permet de paramétrer l’IA des alliés en fonction des situations, comme pouvait le proposer Final Fantasy XII et ses gambits. Difficile à prendre en main, l’automatisation des affrontements a un potentiel pratique non-négligeable lors des séquences de farming, par exemple. À cela s’ajoutent de nouveaux moyens d’affiner ses combattants, comme la buvette qui accumule de l’expérience et du mana acquis au cours des affrontements et pouvant être redistribués ensuite. Les instructions malveillantes, enfin, prennent la forme de succès propres à chaque personnage avec un bonus à la clé.

Dernier changement et sans doute le plus visible : Nippon Ichi Software a remplacé les sprites traditionnels par des modèles en 3D. Le résultat s’avère contrasté : le joueur retrouve le style graphique de la série mais la différence de frame rate entre les cinématiques et l’action se fait ressentir. Des modes performance et qualité sont disponibles pour ajuster l’affichage selon ses préférences. Dans tous les cas, Disgaea 6: Defiance of Destiny se révèle être un épisode solide pour la série, qui sort de sa zone de confort en renouvelant des pans entiers de son gameplay. L’avenir nous dira si Disgaea 6: Defiance of Destiny constitue un nouveau départ pour nos amis Prinnies.

Disgaea 6: Defiance of Destiny

Lire aussi | Test de Prinny 1•2: Exploded and Reloaded

Articles similaires

Laisser un commentaire

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici