dimanche 9 mai 2021
AccueilDécouvertesDossiers thématiquesRedécouvrir la Game Boy / Test de James Bond 007

Redécouvrir la Game Boy / Test de James Bond 007

Redécouvrir la Game Boy

Peut-être avez-vous entendu parler de la console Pocket de la société Analogue, voire même avez-vous commandé la portable qui, grâce au FPGA, « émule » la célèbre Game Boy de Nintendo. Ce bijou donne l’occasion de se replonger dans les classiques de la console, mais pourquoi ne pas en profiter pour faire la découverte des trésors cachés de la 8-bits de poche ? La rédaction d’Actua a réalisé une sélection de jeux pour redécouvrir, sous un autre angle, la console monochrome aux 118 millions d’unités vendues.

← Vers Deadeus

À suivre…

Test de James Bond 007

Test réalisé à partir d’une version commerciale sur un émulateur Game Boy

Développé par Saffire et édité par Nintendo
Sorti le 29 janvier 1998 et disponible sur Game Boy

GoldenEye 007 n’est pas le seul jeu sous licence James Bond édité par Nintendo. Le succès sans équivoque du FPS de Rare l’éclipse mais un épisode est aussi sorti sur Game Boy en 1998 sous le titre générique de James Bond 007. Développé par Saffire (BioF.R.E.A.K.S., Top Gear Rally 2), cet opus se distingue parce qu’il ne s’agit ni d’un shooter, ni d’un jeu d’action comme la majorité des jeux mettant en scène l’espion britannique. Comment retranscrit-il l’univers James Bond sur la console monochrome de Nintendo ?

James Bond 007 ne s’appuie sur aucune œuvre James Bond antérieure, mais des ennemis historiques font partie de l’intrigue. L’agent 007 a pour objectif de faire tomber un réseau de trafiquants d’armes qui aurait développé une arme secrète. Sa mission se déroule dans différents pays du monde (Chine, Marrakech, Russie…) et se conclut par différentes fins.

Pour s’affranchir des limitations techniques de la Game Boy, déjà obsolète quand James Bond 007 est sorti en 1998, Saffire a choisi de réaliser un jeu d’aventure vu de dessus. L’astuce surprend quand on découvre le titre mais se révèle extrêmement ingénieuse. Dans de petits niveaux, le joueur doit enquêter en discutant avec les personnages non-jouables et fouiller les environnements à la recherche de consommables et d’objets-clés.

Pour les utiliser, le joueur fait régulièrement appel à son inventaire, à l’image de The Legend of Zelda: Link’s Awakening, toujours lui. Mais James Bond 007 se montre très rapide et suffisamment ergonomique pour que ce ne soit jamais pénible. Par exemple, après que l’on utilise un objet à usage unique, le coup de poing par défaut le remplace automatiquement. Les combats sont par ailleurs étonnamment captivants avec un système de parade et de contre-attaque. James Bond obtient ensuite une machette et différentes armes à feu.

Plus surprenant encore : James Bond 007 dispose d’une mise en scène probante, à condition d’accepter sa monochromie. Son intrigue est même ponctuée de quelques surprises, notamment lorsque l’on doit jouer au casino pour progresser. Au jeu des comparaisons, le légendaire GoldenEye 007, sorti six mois auparavant sur Nintendo 64, paraît presque « bas du front » à côté. Un événement tragique notamment est si bien présenté qu’il en devient touchant, ce qui est finalement rare sur Game Boy. Les références à l’univers James Bond et l’humour des dialogues sont également remarquables. James Bond 007 n’échappe pas à quelques écueils typiques de son époque, mais les développeurs ont utilisé à leur avantage les capacités de la Game Boy.

Outre le fait que cet épisode soit resté dans l’ombre de l’immense GoldenEye 007, ce qui s’explique en partie par sa date de sortie tardive dans le cycle de vie de la Game Boy, James Bond 007 propose un autre regard sur les jeux vidéo sous licence James Bond. On regrette qu’Electronic Arts et Activision ne s’en soient jamais inspirés pour proposer davantage de diversité dans leurs jeux et explorer toutes les facettes du célèbre espion. On espère qu’IO Interactive, en charge du prochain James Bond, ne se contente pas d’un énième jeu d’action spectaculaire.

Consulter toutes les captures d’écran sur Moby Games

← Vers Deadeus

À suivre…

Soutenir Actua

Merci pour votre lecture. Si vous appréciez nos contenus et que vous souhaitez soutenir notre travail, nous serions heureux et extrêmement reconnaissants de vous compter parmi nos tipeurs. Bonne visite et à bientôt sur Actua.

Julien Capronhttps://actua.blog/
On n'a pas la même manette mais on a la même passion

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents