jeudi 28 octobre 2021
AccueilTests et aperçusTests VRTest de Wolf Attack : gare au loup

Test de Wolf Attack : gare au loup

Détails de Wolf Attack

VersionsSortieDéveloppeurÉditeurPrix
PC
Accès anticipé
19/08/2021TomatoVRTomatoVR16,99 €
PC06/09/2021TomatoVRTomatoVR16,99 €

Toutes nos actualités sur Wolf Attack

Test de Wolf Attack sur PC

Test réalisé à partir d’une version fournie par l’éditeur sur PC (Ryzen 7 3700X, 32 Go de RAM, GeForce RTX 2070 8 Go) avec un Oculus Quest 2

InterfaceAnglais

Dans le monde de la VR, les wave shooters sont nombreux et ont tendance à se ressembler. Avec Wolf Attack, le studio TomatoVR opte pour un postulat humoristique et un univers coloré qui lui permettent de se distinguer des autres jeux du genre. Ce n’est toutefois pas la seule raison pour laquelle cette étrange expérience se fait remarquer : son manque de finition et la pauvreté de son contenu donnent l’impression de jouer à une alpha.

Dans la peau de l’un des Trois Petits Cochons, dont l’identité n’est pas spécifiquement précisée, le joueur défend les maisons de bois et de pierre – qu’est-il advenu de la maison en paille ? – d’une attaque de grands méchants loups. Ces grands méchants loups sont d’ailleurs si grands que l’on a l’impression de se battre contre des colosses dès qu’ils s’approchent. Dès lors que les maisons s’écroulent, la partie prend fin.

La particularité de Wolf Attack est de pouvoir choisir entre deux armes aux gameplay différents : un arc et des fusils à pompe. Le premier est assez simple à manier et il suffit d’enfoncer une gâchette pour le bander, sans que l’on ait besoin d’imiter le geste comme dans Wii Sports Resort, par exemple. Hélas, on n’a pas la possibilité de changer de main au grand dam des gauchers. Pour les fusils à pompe, on en manie un dans chaque main, il n’y a qu’à maintenir les gâchettes enfoncées pour tirer en continu.

Les invasions de loups ne sont toutefois pas très palpitantes. Les parties ne durent que le temps de quatre vagues et le gameplay, bien que relativement précis et plutôt agréable à pratiquer,ne bénéficie pas d’une grande richesse. Des ballons verts et rouges permettent simplement de regagner des points de vie ou de réparer les maisons des Deux Petits Cochons avant qu’elles ne s’écroulent. Les Deux Petits Cochons car, on le répète, Nouf-Nouf et sa maison sont absents de Wolf Attack. En cas de défaite, il est tout bonnement impossible de revenir au menu principal. Le joueur doit quitter l’application et la relancer pour une nouvelle tentative.

Les fusils à pompe étant plus faciles d’utilisation, les niveaux sont légèrement plus compliqués avec. Des tours capables d’envoyer de gigantesques boulets de canon apparaissent tout simplement à l’horizon, que l’on peut détruire très rapidement puisqu’elles ne disposent que de dix points de vie. Un temps de récupération de trente secondes permet de vider plus tranquillement l’unique carte du mode solo.

Reste un mode multi en un contre un, où le joueur peut choisir son apparence parmi six animaux. Ce mode est évidemment le plus intéressant de Wolf Attack, avec la possibilité de se téléporter à différents points des trois cartes et de détruire les décors pour récupérer des points de vie, et découvrir l’adversaire surtout. On ne peut toutefois pas inviter un ami de sa liste : les duels sont organisés au hasard, en fonction des connectés. Hélas, et malgré l’âge de Wolf Attack qui n’est pourtant qu’un louveteau, les serveurs sont désespérément vides.

Captures d’écran de Wolf Attack

Wolf Attack

Soutenir Actua

Merci pour votre lecture ! Si vous appréciez nos contenus et que vous souhaitez soutenir notre travail, on serait heureux et extrêmement reconnaissants de vous compter parmi nos donateurs Bonne visite et à bientôt sur Actua.

Julien Capronhttps://actua.blog/
On n'a pas la même manette mais on a la même passion

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents