jeudi 16 juillet 2020
Accueil Tests et aperçus Tests Switch Test de Tennis Open 2020 : le doigt d'honneur au tennis

Test de Tennis Open 2020 : le doigt d’honneur au tennis

Test réalisé à partir d’une version fournie par Forever Entertainment sur Switch

Développé par Inlogic Games et édité par Forever Entertainment
Sorti le 19 mars 2020 et disponible sur Switch

InterfaceAnglais / Allemand / Français / Espagnol / Italien / Portugais
AudioAnglais
Sous-titres

Spécialiste prolifique du développement de jeux mobile et HTML5, le studio slovaque Inlogic Games propose un portage Switch de l’un de ses titres-phares : Tennis World Open 2020, renommé Tennis Open 2020 pour l’occasion. Purgé de ses microtransactions, peut-il concurrencer les champions de la catégorie sur leur propre terrain ?

Tennis Open 2020 ne propose pas le même type d’expérience que l’écrasante majorité des jeux de tennis, dans la mesure où l’on ne contrôle pas les déplacements de son joueur. Il faut plutôt imaginer un jeu comme Wii Sports pour se faire la bonne idée de Tennis Open 2020. Le tennisman se déplace automatiquement et on ne gère que ses coups de raquette.

Il est possible d’opter pour des contrôles au joystick (Joy-Con ou Pro Controller) ou à l’écran tactile. Il ne suffit que d’un doigt pour renvoyer la balle avec le bon angle et la puissance adéquate, quel que soit le mode choisi. Hélas, il n’est pas si simple de diriger la trajectoire au joystick qui demande une extrême sensibilité et on a tendance à renvoyer la balle n’importe où.

À l’écran tactile, cela fonctionne beaucoup mieux : on a bien plus de maîtrise en glissant le doigt sur la puissance et la direction. C’est le jour et la nuit ! Tennis Open 2020 devient même plutôt agréable à prendre en main. Le gameplay manque cependant de variété puisqu’on ne peut réaliser que des coups simples et des amortis. On aimerait parfois ajouter de l’effet ou tenter un lob mais ce n’est tout simplement pas possible.

Au-delà des contrôles conçus pour le tactile et périlleux à convertir à la manette, Inlogic Games s’est confronté à une autre problématique : comment transforme-t-on une mécanique free-to-play pour un jeu « complet » ? Dans la version mobile, les microtransactions permettent par exemple d’acheter de l’équipement ou de participer à des entraînements. Le joueur devient alors plus puissant, plus précis, plus rapide et plus endurant. Et les changements se ressentent vite puisqu’il devient une véritable machine de guerre. Dans la version Switch, chaque match permet de récolter de l’argent fictif.

Quel que soit le résultat, on obtient une récompense : par exemple, si 2000 $ sont en jeu en cas de victoire, on empoche tout de même 10% de la somme si on perd, soit 200 $. Or, il suffit de lancer un match et de le quitter instantanément pour obtenir le lot de consolation ! Les premiers montants du mode carrière sont faibles. Mais il suffit de lancer un match d’exhibition en difficile et en trois sets gagnants de six jeux pour obtenir la somme rondelette de 1000 $ sur les 10 000 $ promis ! Les affaires sont les affaires…

Difficile de résister à la tentation mais pour quiconque joue honnêtement, Tennis Open 2020 propose 12 tournois avant de pouvoir accéder aux quatre tournois du Grand Chelem, sans les licences officielles toutefois. Tennis Open 2020 n’est pas déplaisant à jouer mais il aurait pu être affiné, ne serait-ce que son aspect technique très sommaire ou une mécanique de progression mieux ficelée.

Pour prolonger l’expérience, il existe un mode multi permettant à deux joueurs de s’affronter en écran partagé : on n’est pas contre une partie rapide de temps en temps mais dans ce cas, les commandes tactiles ne sont fatalement pas disponibles, ni pour l’un ni pour l’autre.

Joueur Citoyenhttps://actua.blog/
On n'a pas la même manette mais on a la même passion

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles

PES 2021 sera une mise à jour de saison en attendant les versions « next-gen » avec PES 2022

Dans un bref communiqué, Konami dévoile ses plans pour les prochains millésimes de Pro Evolution Soccer : PES 2021 sera une mise à jour de PES 2020 tandis que les versions « next-gen » seront réalisées avec l'Unreal Engine.

Microsoft dévoile les jeux qui entrent et qui sortent des catalogues Xbox Game Pass en juillet 2020

Comme tous les mois, Microsoft dévoile les titres ajoutés et supprimés des catalogues Xbox Game Pass en juillet 2020, son service de jeu à la demande pour console Xbox One et PC.

Test de Catherine: Full Body sur Switch : quadrilatère amoureux

Avec son intrigue autour de l’adultère et ses étranges plateformes cubiques, Catherine constituait à sa sortie une bizarrerie dans le catalogue d’Atlus. Catherine: Full Body s’inscrit dans la même lignée que Persona 4 Golden et Persona 5 Royal : il sublime un jeu déjà culte par l’ajout de contenus et une correction de ses principaux défauts. Talonnant la version PlayStation 4, cette édition Switch donne l’opportunité de vérifier si cette nouvelle tournée est toujours enivrante.

Test de The Wonderful 101: Remastered : le plus petit des grands héros

D’abord sorti sur Wii U en 2013, The Wonderful 101, le beat’em all façon Super Sentai, est de retour sur PlayStation 4, Switch et PC. Sobrement intitulée The Wonderful 101: Remastered, cette version a la particularité d’être éditée par PlatinumGames lui-même, sans le concours de Nintendo. Qu’apporte ce portage du (désormais) classique de Hideki Kamiya ? Principalement, et ce n’est pas rien, une visibilité plus importante que sur sa console d’origine.