mardi 11 août 2020
Accueil Tests et aperçus Test de Served! A gourmet race : restauration rapide

Test de Served! A gourmet race : restauration rapide

Test réalisé à partir d’une version fournie par Light Maze sur une Switch de première génération

Développé par Chromatic Room et édité par Light Maze
Sorti le 27 février 2020 et disponible sur Switch et PC

À l’heure où les jeux de cuisine connaissent un grand succès, notamment grâce à des titres comme Overcooked! ou Cook, Serve, Delicious!, le studio de développement français Chromatic Room propose son jeu « culinaire » : Served! A gourmet race. Mais bien qu’il se déroule dans l’univers de la gastronomie, Served! ne met pas ses joueurs au fourneau puisqu’il s’agit, en réalité, d’un jeu de course à pied.

Dans Served! A gourmet race, on incarne un l’un des quatre chefs cuisiniers venus des quatre coins du globe. Chacun possède une attaque-signature pour immobiliser ses concurrents : Gustave envoie une cloche en argent qui rebondit sur les parois, Kimberley lance un menu qui traverse les obstacles, Rolando attaque avec sa pelle à pizza et Yuuma pose des fugu sur le parcours.

Le jeu compte huit circuits qui prennent la forme de restaurants que le joueur doit parcourir sans toucher le décor ni ses adversaires. Chaque impact fait perdre de la vie et paralyse le personnage de façon très handicapante, pour ne pas dire frustrante. Served! se joue en vue aérienne, ce qui permet d’avoir toujours un œil sur les adversaires. Dans le peloton, on se dirige aisément puisqu’il suffit de suivre les meneurs mais dès que l’on passe en tête, il peut être difficile de lire le tracé et les collisions sont presque inévitables, à moins de connaître la course par cœur.

Pour récupérer sa vie, le joueur doit passer sur des zones de soin identifiables grâce à des petites croix et qui l’obligent souvent à faire un détour. Lorsque la jauge de vie est suffisamment remplie, le joueur peut notamment lancer un boost qui peut être à double tranchant, puisque la moindre collision fait perdre de la santé !

En mode histoire, le joueur doit remporter un mini-championnat de quatre courses dont la dernière prend la forme d’un duel. Pour y parvenir, il faut impérativement finir premier de chaque course. En récompense, le joueur débloque une recette typique du personnage incarné. L’objectif peut paraître difficile mais les parties sont tellement courtes qu’il n’y a quasiment pas de temps mort entre les tentatives.

Le level design est intéressant grâce aux circuits dynamiques : le décor peut changer d’un tour à l’autre et des événements surgissent pendant la course. En activant les interrupteurs marqués d’un point d’interrogation, le joueur peut aussi déclencher des pièges dans les niveaux qui gêneront les concurrents, bien sûr, mais lui aussi si il n’est pas vigilant.

En mode multi jusqu’à quatre joueurs, les courses s’enchaînent à l’infini et on peut soit choisir son personnage, soit laisser le hasard décider. On peut également ajouter des concurrents contrôlés par l’IA et choisir leur niveau de difficulté. Il est à noter qu’il est impossible de jouer en ligne, les parties multi ne se font qu’en local.

Hormis quelques plantages fâcheux, Served! A gourmet race est un jeu sympathique que l’on peut apprécier seul ou à plusieurs grâce à une entrée en matière très rapide. Pas de tutoriel, pas de blabla : le joueur est directement en service dans un univers où les saveurs de la cuisine et l’adrénaline de la course se marient bien.

Olga
Le jeu vidéo pour toutes et tous

4 Commentaires

  1. Bonjour Olga et merci pour votre test qui fait plaisir. Je veux juste bien vous confirmer que l’on peut tout à fait ajouter des IA en mode multi, il y a un bouton option qui permet de choisir les niveaux, le nombre d’IA et leur difficulté.
    En tout cas merci et à bientôt.
    L’équipe de Chromatic Room.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles

Les 5 meilleures ventes de jeu vidéo en France (semaine 31)

Comme toutes les semaines, le SELL (syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs) dévoile les cinq meilleures ventes physiques de jeux vidéo en France sans toutefois préciser le volume. Pour cette semaine 31, aucun changement n'est à noter dans le classement. Ghost of Tsushima est toujours la meilleure vente, suivi de best-sellers de la Switch : Animal Crossing: New Horizons, Paper Mario: The Origami King et Mario Kart 8 Deluxe. The Last of Us Part II se situe toujours en cinquième position.

Test de What Happened : je marche seul

« Que vient-il de se passer » est une question que l’on se pose très souvent dans What Happened et particulièrement lors de ses premiers instants. Ce simulateur de marche, présenté comme un thriller psychologique par son éditeur, propose de parcourir l’anxiété et la dépression du malheureux Stiles. Comment s’y prend-on pour dépeindre la maladie mentale en jeu vidéo ? Réponse avec What Happened dont la proposition est aussi sérieuse que convaincante.

Vacances ludiques : Ys VIII: Lacrimosa of Dana

Échouer sur une île déserte et paradisiaque est peut-être la marque des très grands jeux. Cela expliquerait en partie pourquoi Ys VIII: Lacrimosa of Dana est considéré et souvent cité comme l’un des très grands classiques du jeu de rôle japonais et plus particulièrement de cette génération. Son aspect le plus rafraîchissant n’est pourtant pas son cadre îlien mais son exploration d’une fluidité inhabituelle.

Test de Teenage Blob : moitié jeu, moitié album, 100% rock ’n’ roll

Quelle étonnante proposition que celle de Teenage Blob ! Ce projet co-réalisé avec le groupe The Superweaks est, d’après les propres termes de Team Lazerbeam, « 50% jeu, 50% album ». Doit-on y voir un album punk rock ludique ou, inversement, un jeu vidéo avec d’excellentes chansons ? Disponible sur Steam et itch.io, on penche plutôt pour la deuxième proposition, d’autant que son côté psychédélique rappelle la série WarioWare. D’un point de vue purement « jeu vidéo » cependant, l’originalité de Teenage Blob suffit-elle à retenir l’attention des joueurs ?