samedi 21 mai 2022
Tests et aperçusTests PCTest de Persona 4 Golden : l'âge d'or du jeu de rôle

Test de Persona 4 Golden : l’âge d’or du jeu de rôle

Test réalisé à partir d’une version fournie par l’éditeur sur PC (Core i5-3470, 16 Go de RAM, GeForce GTX 1060 6 Go)

Développé par Atlus et édité par Sega
Sorti le 13 juin 2020 et disponible sur PC (également disponible sur PlayStation Vita)

InterfaceAnglais / Japonais / Coréen / Chinois
AudioAnglais / Japonais
Sous-titresAnglais / Japonais / Coréen / Chinois

Tout peut arriver, y compris la sortie de Persona sur PC. Pour marquer le coup, pouvait-on choisir un épisode plus iconique que Persona 4 Golden ? Sorti sur PlayStation 2 en 2008 avant d’être enrichi sur PlayStation Vita en 2012, Persona 4 nous revient aussi glorieux qu’il l’a toujours été. Comment cet immense classique du jeu de rôle japonais parvient-il à traverser les âges comme ses héros traversent l’écran ?

Persona 4 se déroule dans la ville rurale et fictionnelle d’Inaba. Le joueur y est scolarisé pendant que ses parents quittent le Japon pour une année. La région n’est toutefois pas aussi paisible qu’elle n’y paraît puisqu’elle est frappée par une série de meurtres inexplicables. En même temps, le joueur et ses camarades de classe découvrent qu’ils peuvent traverser l’écran de la télé en regardant un programme spécial, uniquement diffusé à minuit, les soirs de pluie.

Persona 4 Golden suit le modèle de Persona 3 : il fait toujours alterner des phases de RPG et de roman visuel. La progression est séquencée en demi-journées étalées sur une année scolaire et que le joueur doit exploiter. Il augmente ainsi ses liens sociaux et ses statistiques (intelligence, courage…), grâce aux rendez-vous avec les confidents ou différentes activités annexes.

En plus du temps passé dans le monde réel, le joueur explore le Midnight Channel, de l’autre côté de l’écran. À l’intérieur de la télévision, des personnages cultivent des donjons qui représentent leur côté le plus sombre. Les étages sont aléatoires et prétextes à une succession de combats. D’ailleurs, le joueur peut revenir dans chaque donjon quand bon lui semble, tandis qu’un donjon « central » comme le Tartarus (ou le Mémento dans Persona 5) n’existe pas ici.

Les combats de Persona 4 Golden sont réglés avec une précision hallucinante. Ils reprennent le système de Persona 3 où l’exploitation des faiblesses octroie des tours bonus, tant pour les alliés que pour les ennemis. Si les combats sont rondement menés, le joueur peut obtenir des cartes et, avec un peu de chance, des Personae. Il convient toujours de les fusionner avec rigueur pour obtenir des créatures aussi puissantes que versatiles.

Persona 4 Golden est un jeu très attachant avec des personnages aussi sympathiques que variés. Les environnements sont également étrangement familiers, qu’il s’agisse du lycée ou d’Inaba. La version PC permet d’ailleurs d’en apprécier tous les détails. On se rend compte que, malgré son âge et des modélisations simples, les décors de Persona 4 Golden sont riches et variés. L’interface, la signature de la série Persona, est aussi très attrayante et ne se démode pas.

Cette nouvelle mouture propose quelques options graphiques qui ne bouleversent pas l’expérience mais qui permettent d’augmenter la résolution interne jusqu’à 200%, avec un anticrénelage bienvenu sur grand écran. Pour le reste, Persona 4 Golden n’acquiert pas de contenu supplémentaire au détour de son portage PC mais il n’y a aucune raison de s’en plaindre : le jeu est de toute façon colossal avec une aventure de plus de 70 h et de très nombreux à-côtés à explorer (combats, fusions, quêtes annexes, arcs narratifs).

Seul petit bémol : Atlus n’a pas profité de cette version pour localiser son classique en français. Qu’à cela ne tienne ! Une équipe de passionnés s’est d’ores et déjà attelée à la tâche.

Lire aussi notre test de Persona 5 Royal >

Comment soutenir Actua ?

Merci pour votre lecture ! Si vous appréciez nos contenus et que vous souhaitez soutenir notre travail, vous pouvez commander vos jeux à l'aide de nos liens affiliés. Nous recevrons ainsi une petite commission en échange, qui nous permet de faire vivre Actua.

Articles similaires

Laisser un commentaire

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici