jeudi 16 juillet 2020
Accueil Tests et aperçus Tests Switch Test de Hatsune Miku: Project DIVA Mega Mix : l’Idol des jeunes

Test de Hatsune Miku: Project DIVA Mega Mix : l’Idol des jeunes

Test réalisé à partir d’une version commerciale avec tous les DLC sur Switch

Développé et publié par Sega
Sorti le 15 mai 2020 et disponible sur Switch

InterfaceAnglais
Audio
Sous-titres

Vocaloid la plus célèbre du monde, Hatsune Miku occupe le terrain des jeux musicaux depuis une dizaine d’années sur les consoles Sony et dans les salles d’arcades. Hatsune Miku: Project DIVA Mega Mix marque la première apparition de la série chez Nintendo, si l’on excepte les hors-séries Project Mirai sur 3DS. Mais dans la transition sur Switch, ce nouvel opus parvient-il à garder l’essence de Project DIVA ?

Hatsune Miku: Project DIVA Mega Mix est un jeu de rythme qui demande au joueur de presser les bonnes touches au bon moment, alors que les notes apparaissent et disparaissent sur tout l’écran, afin d’obtenir le meilleur score possible. Si le joueur manque trop de notes ou s’il ne marque pas assez de points avant la fin de la chanson, la prestation est ratée. Différentes commandes sont présentes : le joueur doit appuyer sur un ou plusieurs boutons en même temps, utiliser les sticks dans une certaine direction lorsqu’un slide (représenté par une flèche) arrive, etc. Pendant ce temps, une vidéo mettant en scène Miku et ses amis accompagne l’action. Plusieurs difficultés, de facile à extrême pour certains morceaux, sont disponibles.

Cet épisode Switch propose deux prises en main alternatives. Un mode tactile, relativement classique, est présent en mode portable. Mais l’ajout central est le mode mix utilisant la détection de mouvement. Le joueur tient un Joy-Con dans chaque main, chacun contrôlant une cible dans la partie inférieure de l’écran. Les notes vont du haut vers le bas, et il faut faire correspondre les cibles aux notes tout en pressant les gâchettes lorsque cela se produit. Seulement trois difficultés sont présentes pour ce mode qui convient principalement aux novices ou aux personnes voulant un peu de variété.

Une centaine de chansons est disponible dès le début, et des packs de morceaux supplémentaires sont présents en DLC. La grande majorité des morceaux sont hérités des anciens jeux, donnant à cet épisode l’allure d’un mini best-of où chaque joueur est en mesure de trouver quelque chose lui convenant.

Le contenu répond également présent du côté des nombreux costumes et accessoires afin d’habiller les personnages. Ils s’obtiennent avec de l’argent obtenu en réussissant les chansons. Un éditeur de t-shirts existe également afin de personnaliser les tenues. Mais la personnalisation ne s’arrête pas là, car le joueur peut aussi modifier d’autres aspects, des bruitages lors des notes réussies au changement complet des touches, avec la possibilité d’assigner la pression de plusieurs touches à une seule (ZL à la place de X+Y, par exemple).

La sortie sur Switch a malheureusement un impact sur les performances techniques du jeu. Si le défilement des notes est parfaitement fluide en toute circonstance, le bilan est plus mitigé pour certaines chorégraphies en arrière-plan : les chansons les plus chargées (avec plusieurs vocaloids en même temps et beaucoup d’effets) ont ainsi des vidéos avec des modèles plus flous et une baisse en qualité par rapport aux chansons « simples ».

Hatsune Miku: Project DIVA Mega Mix est un début solide pour la série sur Switch. Si les modes alternatifs ne bousculent pas le gameplay établi et que la partie technique souffre parfois, le contenu (chansons, costumes) est là pour donner un épisode convenant aussi bien aux nouveaux venus qu’aux fans cherchant un nouvel opus portable.

StaffCoco
J’ai joué à beaucoup trop de JRPG et de visual novels pour être honnête.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles

PES 2021 sera une mise à jour de saison en attendant les versions « next-gen » avec PES 2022

Dans un bref communiqué, Konami dévoile ses plans pour les prochains millésimes de Pro Evolution Soccer : PES 2021 sera une mise à jour de PES 2020 tandis que les versions « next-gen » seront réalisées avec l'Unreal Engine.

Microsoft dévoile les jeux qui entrent et qui sortent des catalogues Xbox Game Pass en juillet 2020

Comme tous les mois, Microsoft dévoile les titres ajoutés et supprimés des catalogues Xbox Game Pass en juillet 2020, son service de jeu à la demande pour console Xbox One et PC.

Test de Catherine: Full Body sur Switch : quadrilatère amoureux

Avec son intrigue autour de l’adultère et ses étranges plateformes cubiques, Catherine constituait à sa sortie une bizarrerie dans le catalogue d’Atlus. Catherine: Full Body s’inscrit dans la même lignée que Persona 4 Golden et Persona 5 Royal : il sublime un jeu déjà culte par l’ajout de contenus et une correction de ses principaux défauts. Talonnant la version PlayStation 4, cette édition Switch donne l’opportunité de vérifier si cette nouvelle tournée est toujours enivrante.

Test de The Wonderful 101: Remastered : le plus petit des grands héros

D’abord sorti sur Wii U en 2013, The Wonderful 101, le beat’em all façon Super Sentai, est de retour sur PlayStation 4, Switch et PC. Sobrement intitulée The Wonderful 101: Remastered, cette version a la particularité d’être éditée par PlatinumGames lui-même, sans le concours de Nintendo. Qu’apporte ce portage du (désormais) classique de Hideki Kamiya ? Principalement, et ce n’est pas rien, une visibilité plus importante que sur sa console d’origine.