samedi 21 mai 2022
Tests et aperçusTests PCAperçu de PowerWash Simulator en accès anticipé : « vous en avez assez de cette mouscaille ? On va vous en débarrasser »

Aperçu de PowerWash Simulator en accès anticipé : « vous en avez assez de cette mouscaille ? On va vous en débarrasser »

Test réalisé d’après une version fournie par l’éditeur sur PC (Ryzen 7 3700X, 32 Go de RAM, GeForce RTX 2070 8 Go)

Développé par FuturLab et édité par Square Enix
Sorti en accès anticipé le 19 mai 2021 et disponible sur PC

InterfaceFrançais / Anglais / Coréen / Russe / Allemand / Espagnol / Japonais / Chinois
Audio
Sous-titres

Le nettoyage à haute pression procure tant de satisfaction, quand une façade s’éclaircit sous l’effet des jets d’eau, qu’on imagine sans peine comment l’idée d’un simulateur consacré est née chez FuturLab. Disponible en accès anticipé depuis le 19 mai 2021, PowerWash Simulator montre déjà tout son potentiel pour hypnotiser les joueurs en nettoyant toutes sortes d’édifices, même s’il s’avère encore un peu limité dans la variété de ses contenus.

Si tous les éléments du jeu final ne sont pas encore présents, la mécanique de nettoyage est d’ores et déjà précise et s’avère être un véritable tour d’hypnose. PowerWash Simulator ne se résume qu’à un simple objectif : nettoyer la saleté abondante dans différents contextes. Maisons, parcs, casernes désaffectées, véhicules font partie des différentes missions qui se succèdent au cours du mode carrière. La tâche paraît parfois absurde voire décourageante devant la quantité assommante de crasse à récurer, mais tracer des lignes sur des surfaces qui découvrent une nouvelle jeunesse est étonnamment relaxant.

Au fil de sa progression, le joueur acquiert de l’argent qu’il peut dépenser pour améliorer son équipement avec des extensions, différents savons à utiliser en fonction du matériau et de nouveaux nettoyeurs. Selon la pression, la distance et l’incrustation des taches, il est plus ou moins difficile de les faire disparaître et utiliser le produit adéquat peut grandement faciliter la vie. On peut aussi préférer économiser car ces consommables ont un coût. En effet, on ressent rapidement le besoin de faire progresser son matériel pour accélérer la cadence.

Une liste d’objectifs permet de s’y retrouver facilement et chacun des éléments possède une barre de vie. Quand un objet en particulier (une fenêtre, une porte, un toit, une clôture) rutile comme un sou neuf, le joueur encaisse quelques dollars jusqu’à atteindre les 100%. Un indicateur visuel permet en outre d’afficher les zones encore sales pour s’y retrouver. FuturLab a fait le meilleur des choix en favorisant le plaisir de jeu plutôt que la difficulté et PowerWash Simulator se prête parfaitement à de courtes sessions, bien qu’il soit difficile d’en décrocher tant qu’on n’a pas purgé l’entièreté d’un environnement.

Toutefois, bien que les missions que l’on déverrouille petit à petit soient dans l’ensemble assez variées, une certaine redondance se fait ressentir, surtout lorsque l’on passe plusieurs heures au même endroit. Cependant, PowerWash Simulator est conçu de sorte que l’on puisse quitter une carte à tout moment pour en entamer une autre. Las de s’occuper d’un immense parc de jeu ? Il est possible d’entrecouper sa partie en passant à un véhicule rouillé, par exemple.

En l’état, PowerWash Simulator est déjà très satisfaisant et il n’y a finalement pas grand-chose à retoucher dans son gameplay pour friser l’excellence. FuturLab doit néanmoins varier les modes de son jeu. La feuille de route jusqu’à la sortie finale est très complète et ne manque pas d’ambition : environnements supplémentaires, différents modes multi, campagne scénarisée… Si les développeurs parviennent à aller au bout de leurs idées, on peut affirmer sans trop se mouiller que PowerWash Simulator s’annonce comme l’un des tout meilleurs simulateurs, dont l’expérience ludique est proportionnellement inverse à la pénibilité réelle du métier qu’il représente.

PowerWash Simulator

Comment soutenir Actua ?

Merci pour votre lecture ! Si vous appréciez nos contenus et que vous souhaitez soutenir notre travail, vous pouvez commander vos jeux à l'aide de nos liens affiliés. Nous recevrons ainsi une petite commission en échange, qui nous permet de faire vivre Actua.

Articles similaires

Laisser un commentaire

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici