dimanche 9 mai 2021
AccueilTests et aperçusTests SwitchTest de Fez : le monde change tout autour de nous

Test de Fez : le monde change tout autour de nous

Test réalisé à partir d’une version fournie par l’éditeur sur Switch

Développé et édité par Polytron Corporation
Sorti le 14 avril 2021 et disponible sur Switch (également disponible sur PlayStation 3, PlayStation 4, Xbox 360, PlayStation Vita, PC et iOS)

InterfaceFrançais / Anglais / Allemand / Italien / Coréen / Espagne / Chinois / Japonais / Portugais
Audio
Sous-titres

D’abord sorti le 13 avril 2012 sur le Xbox Live Arcade pour la Xbox 360, Fez est depuis devenu un « classique » apparu sur de nombreuses consoles, et ce malgré la retraite du monde des jeux vidéo de son créateur Phil Fish. L’annonce de sa sortie sur Switch dans le dernier Indie World de Nintendo et sa disponibilité immédiate nous ont tout de même pris par surprise. Ce portage donne cependant l’occasion de constater si Fez, qui a reçu de multiples récompenses à l’époque, a survécu au passage du temps.

Le scénario de Fez est extrêmement simple : on y incarne Gomez, un personnage blanc et carré qui se réveille un beau matin alors qu’il est sommé de se rendre en haut du village pour y récupérer son chapeau. Il se rend compte que le grand cube cosmique a été brisé et qu’il doit récupérer les trente-deux morceaux dudit cube accompagné d’un octaèdre flottant. On ne joue cependant pas à Fez pour son scénario, ni pour sa merveilleuse bande-son ou ses environnements 2D somptueux.

On y joue notamment pour son twist initial : Fez n’est en réalité pas en 2D mais en 3D. En récupérant son chapeau, Gomez se rend compte qu’il peut faire tourner le monde de 90 degrés vers la gauche ou vers la droite. S’ensuit tout un jeu sur les perspectives. Une plateforme éloignée peut se retrouver tout proche une fois la rotation effectuée. Tourner le monde permet aussi d’afficher les autres côtés des zones où se trouve Gomez. On peut y découvrir de nouvelles portes afin de changer de tableau, Fez ayant un léger aspect Metroidvania. Néanmoins, on n’obtient pas de nouvelles capacités, comme un double-saut par exemple. On n’est donc jamais véritablement bloqué car on peut rebrousser chemin à tout moment, si l’on sèche trop longtemps sur un tableau.

Le joueur doit collectionner deux types principaux de cubes : les petits carrés qui sont éparpillés sur les différents tableaux et les gros cubes. Récupérer huit petits carrés fournit un gros cube, et c’est en accumulant un certain nombre de ces derniers que l’on peut ouvrir de nouvelles zones. On pourrait donc penser que Fez est simpliste et répétitif et que l’on enchaîne mécaniquement le ramassage de cubes, mais il n’en est rien. Phil Fish a fait preuve d’un trésor d’imagination pour constamment renouveler Fez, tandis que son monde regorge de secrets. Tel The Witness qui est sorti bien des années après, Fez montre déjà qu’avec une seule mécanique, un puzzle game peut se montrer des plus variés et proposer des casse-têtes intelligents. 

Il y a tant de choses que l’on aimerait écrire sur Fez, mais on préfère se contraindre à en écrire peu car tout le principe du jeu réside dans sa découverte. On pourrait décrire de merveilleux puzzles pendant des heures ou les montrer, expliquer pourquoi Fez a si bien survécu au passage du temps. On se contera d’écrire que, neuf ans après, Fez est toujours le grand et excellent jeu de plateforme qui a été maintes fois récompensé. Expliquer pourquoi Fez émerveille tant reviendrait à disséquer une grenouille : on comprendrait comment il fonctionne mais la grenouille resterait morte.

Fez sur Switch (captures d

Soutenir Actua

Merci pour votre lecture. Si vous appréciez nos contenus et que vous souhaitez soutenir notre travail, nous serions heureux et extrêmement reconnaissants de vous compter parmi nos tipeurs. Bonne visite et à bientôt sur Actua.

Askab
FFXV GOTY 2016

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents