jeudi 7 juillet 2022
Tests et aperçusTest d'OCO : le puzzle game à un doigt

Test d’OCO : le puzzle game à un doigt

Détails d’OCO

VersionsSortieDéveloppeurÉditeur
iOS🌐 04/04/2019SPECTRUM48SPECTRUM48
PC🌐 12/08/2021SPECTRUM48SPECTRUM48

Test d’OCO sur PC

Test réalisé à partir d’une version fournie par l’éditeur sur PC (i7-4770K, 16 Go de RAM, GeForce GTX 1660 Ti 6 Go)

InterfaceAnglais / Portugais / Espagnol
AudioAnglais
Sous-titresAnglais / Portugais / Espagnol

Disponible depuis 2019 sur iOS, OCO propose une expérience minimaliste tant du point de vue visuel que de celui du gameplay. En effet, l’unique action du joueur est déclenchée par une touche sur l’écran tactile de l’appareil. Si cette contrainte s’adapte parfaitement au jeu mobile, qu’en est-il lorsqu’elle est portée sur ordinateur ?

OCO possède toute la mécanique d’un runner : le joueur incarne un bloc coloré qui évolue horizontalement sans s’arrêter, et il peut le faire sauter à l’aide d’une touche, ou d’un clic de souris, pour éviter les obstacles. Son objectif est de récupérer l’ensemble des carrés collectables présents dans le niveau et appelés bits. De nombreux mécanismes enrichissent le gameplay au fur et à mesure.

Tout d’abord, et ce point donne toute sa personnalité à OCO : les environnements sont circulaires. Le carré du joueur évolue ainsi sur des plateformes qui s’inscrivent dans un monde qui tourne, et elles se présentent à nouveau à chaque révolution. Combiné au fait que le joueur change de direction à la rencontre d’un mur, cela permet à OCO de proposer des niveaux riches et complexes, pouvant se développer sur différentes strates alors même que l’ensemble est affiché sur un seul écran.

Le mode principal d’OCO propose dix mondes composés de quinze niveaux chacun. En réussissant des niveaux, le joueur obtient des pièces qui lui permettent d’acheter et d’ouvrir les mondes suivants. En plus d’obtenir l’ensemble des bits, chaque niveau propose deux autres objectifs : le terminer sous un certain temps et avec un minimum de saut. Viser le « perfect » n’est pas une mince affaire mais offre aux plus acharnés une bonne raison de relancer les niveaux.

Chaque monde introduit de nouveaux éléments du décor qui modifient la façon dont le héros cubique réagit. Si certaines plateformes l’annihilent simplement, d’autres augmentent sa vitesse, le font bondir ou planer, et ainsi de suite. Le jeu se transforme alors en véritable jeu de puzzle/d’action qui nécessite à la fois des réflexes pour sauter au bon moment et de la réflexion pour repérer les chemins à emprunter.

L’aspect visuel minimaliste et très coloré d’OCO s’accompagne d’une gestion procédurale de la bande-son. En effet, lorsqu’un des bits est collecté, le son émis par son obtention s’inscrit dans la boucle rythmique, créant ainsi une musique basée sur la réussite du joueur. À défaut d’être agréable, la bande-son ainsi créée monte crescendo et participe à la tension lorsqu’un niveau est en passe d’être terminé.

Pour pousser l’expérience encore plus loin, OCO propose un éditeur de niveaux très intuitif. Sur une grille circulaire, le joueur dessine ses plateformes et pose ses bits. Cette facilité de création permet au jeu de compter un nombre fou de niveaux créés par la communauté (plus de 78000 au moment d’écrire ce test). Un classement hebdomadaire permet également aux joueurs de s’affronter pour remporter le titre de Dieu de l’Olympe.

Si l’aspect minimaliste d’OCO et sa contrainte de gameplay semblent le destiner à une certaine typologie de joueurs, son contenu gargantuesque, ses mécanismes intelligents et son éditeur de niveau facile d’accès lui permettent de faire mouche quelle que soit la plateforme utilisée.

Captures d’écran d’OCO sur PC

OCO

Comment soutenir Actua ?

Merci pour votre lecture ! Si vous appréciez nos contenus et que vous souhaitez soutenir notre travail, vous pouvez commander vos jeux à l'aide de nos liens affiliés. Nous recevrons ainsi une petite commission en échange, qui nous permet de faire vivre Actua.

Articles similaires

Laisser un commentaire

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici