dimanche 9 mai 2021
AccueilTests et aperçusTests SwitchTest de Deiland: Pocket Planet Edition : le petit prince

Test de Deiland: Pocket Planet Edition : le petit prince

Test réalisé à partir d’une version fournie par l’éditeur sur Switch

Développé et édité par Chibig
Sorti le 15 avril 2021 et disponible Switch (également disponible sur PlayStation 4, PC et iOS)

InterfaceFrançais / Anglais / Allemand / Espagnol / Russe / Chinois
Audio
Sous-titresFrançais / Anglais / Allemand / Espagnol / Russe / Chinois

Initialement sorti sur iOS en 2016 avant d’être porté sur PlayStation et PC, Deiland est désormais disponible sur Switch sous le titre Deiland: Pocket Planet Edition. Les jeux d’agriculture sont nombreux et chaque studio essaye de différencier le sien, comme Rune Factory qui transporte le joueur dans un univers fantasy. L’aventure agricole de Chibig se montre-t-elle aussi dépaysante grâce à son environnement interstellaire ?

Dans Deiland: Pocket Planet Edition, on incarne Arco, un enfant envoyé sur une planète mineure : Deiland. Cette dernière est la plus petite de l’univers et il revient à son seul habitant, le joueur, d’en prendre soin. On a véritablement l’impression que sa surface est minuscule car elle tourne dès lors que l’on se déplace, à la manière de la planète du maître Kaïô dans Dragon Ball.

On rentre très vite dans le vif du sujet, l’histoire ne se dévoilant que plus tard et par touches. Dans Deiland: Pocket Planet Edition, on ne gère pas d’immenses exploitations agricoles car on ne dispose que de trois lopins de terre pour semer ses graines. Il est toutefois possible d’améliorer la qualité de la terre pour qu’elle produise davantage, ainsi que sa houe pour récolter plus rapidement.

Plusieurs types de graines sont disponibles (blé, coton, citrouille) dont la plantation dépend d’un cycle saisonnier. À ce titre, le changement des saisons est nettement perceptible, permettant de découvrir l’environnement sous des palettes de couleurs différentes et chatoyantes. Plusieurs améliorations sont apportées par la version Switch, comme le remplacement du chronomètre de pousse des cultures par une jauge. Surtout, le personnage est plus rapide dans ses mouvements et de ce fait plus agréable à contrôler.

D’autres activités occupent Arco sur Deiland : on brise les rochers en quête de matières premières, on améliore sa maison en lui ajoutant, au fur et à mesure, une forge, une cuisine, un laboratoire etc. On peut aussi pêcher mais la tâche se révèle peu amusante. Arco dispose de plusieurs jauges qu’il faut surveiller : ses points de vie, son énergie, son expérience et sa faim. Les plats cuisinés remplissent la jauge de la faim et celle des points de vie diminue à cause des quelques ennemies (presque inoffensifs) qui attaquent épisodiquement Deiland. Les combats apportent ainsi de la variété dans le gameplay et une notion de RPG car on augmente (au choix) les statistiques de force, d’intelligence, d’agilité ou d’endurance à chaque montée de niveau d’Arco.

Le joueur accomplit également des quêtes pour les visiteurs de la planète, quêtes qui accompagnent et rythment toute l’aventure. Mais Deiland: Pocket Planet Edition se distingue surtout par la possibilité de faire tourner la planète en l’inclinant. Grâce à celle-ci, on peut aider les visiteurs à atterrir, protéger nos cultures des chutes de météorites et même placer nos terres sous les nuages à chaque fois qu’il pleut. Cette possibilité est extrêmement ingénieuse, mais on regrette que la rotation ne soit pas plus exploitée dans le gameplay.

Si Deiland semble être une nouvelle planète pour la patrouille interstellaire, l’agriculture et les activités annexes qu’on y pratique sont tout à fait terrestres. On aurait aimé y découvrir d’autres variétés de cultures ou d’arbres pour se croire véritablement ailleurs. Deiland: Pocket Planet Edition reste un jeu d’agriculture plaisant et riche par ses nombreuses quêtes, mais finalement très classique.

Deiland: Pocket Planet Edition

Soutenir Actua

Merci pour votre lecture. Si vous appréciez nos contenus et que vous souhaitez soutenir notre travail, nous serions heureux et extrêmement reconnaissants de vous compter parmi nos tipeurs. Bonne visite et à bientôt sur Actua.

Olga
Le jeu vidéo pour toutes et tous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents