mardi 4 octobre 2022
Tests et aperçusTests NintendoTest de SEGA AGES Thunder Force AC

Test de SEGA AGES Thunder Force AC

Test réalisé d’après une version fournie par Cosmocover sur Switch

Développé par M2 et édité par Sega
Sorti le 30 avril 2020 et disponible sur Switch

Après SEGA AGES Thunder Force IV disponible depuis le 20 septembre 2018 sur l’eShop de Nintendo, c’est au troisième épisode d’intégrer la généreuse collection SEGA AGES de M2 sur Switch. Comme toujours avec le studio, le portage est irréprochable et intègre de nombreuses options d’affichage et d’accessibilité. Sont-elles bienvenues pour découvrir ce classique de Techno Soft de trente ans d’âge ?

Avant tout, quel épisode est Thunder Force AC dans la série, exactement ? Il s’agit de la version arcade de Thunder Force III, éditée par Sega en 1990 à la suite du succès de la version Mega Drive et quasiment identique aux versions domestiques. Ce shoot’em up à défilement horizontal se caractérise par la capacité de gérer la vitesse du vaisseau et les cinq armes différentes que le joueur peut utiliser, après les avoir ramassées. On obtient aussi les fameux Claws qui tournoient autour du vaisseau pour des apports offensif et défensif, mais dès que l’on est touché, on perd tout notre magot comme dans Gradius ou R-Type.

Le portage de M2 est extrêmement solide avec de nombreuses options d’affichage dont une qui simule une borne d’arcade, la signature des SEGA AGES. On n’en attend pas moins d’un jeu de cet âge sur Switch. On conseille cependant le Controller Pro parce que les manettes Joy-Con manquent de précision pour un jeu aussi difficile et exigeant.

Comme pour SEGA AGES Thunder Force IV, un Kids Mode a été intégré pour les non-initiés. Celui-ci a pour but de réduire la difficulté pour rendre l’expérience largement moins frustrante. Tout d’abord, le joueur possède neuf crédits pour boucler le mode Kids contre six dans le mode arcade. Les tirs du vaisseau sont beaucoup plus puissants et, surtout, le joueur ne perd pas ses améliorations lorsqu’il perd une vie.

Le défi est drastiquement diminué et peut-être même un peu trop. Bien qu’il soit possible de régler différents options (nombre de vies par crédit, difficulté, points nécessaires pour une vie supplémentaire), il existe un trop grand écart entre les modes arcade et Kids. Les réglages manquent un peu de finesse pour proposer une expérience sur-mesure.

Pour les fans de Thunder Force et particulièrement de Thunder Force III, SEGA AGES Thunder Force AC ressemble beaucoup à la version ultime du jeu. Le titre propose notamment des classements en ligne avec la possibilité d’enregistrer ses rediffusions et de consulter celles des autres joueurs, un sound test, l’ajout de vibrations et la prise en charge du stéréo. Il permet aussi et surtout de jouer avec trois autres vaisseaux que le STYX, dont deux versions du RYNEX de Thunder Force IV avec un arsenal de circonstance, et un STYX modifié.

On pourrait s’imaginer que cela n’est qu’un bonus parmi tant d’autres. Ces différents vaisseaux changent toutefois profondément l’approche que l’on a de SEGA AGES Thunder Force AC, un shoot’em up que l’on connaît depuis si longtemps qu’il est intéressant de le découvrir ainsi altéré. M2 a savamment réglé les différents vaisseaux pour qu’ils n’aient pas l’air d’être sauvagement ajoutés au chausse-pied. Comme toujours, le respect du matériau d’origine a fait partie des priorités du studio.

Articles similaires

Laisser un commentaire

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici