vendredi 26 février 2021
Accueil Tests et aperçus Test de PHOGS! : un puzzle game qui a du chien

Test de PHOGS! : un puzzle game qui a du chien

Test réalisé à partir d’une version fournie par Coatsink sur Xbox One X

Développé par Bit Loom Games et édité par Coatsink
Sorti le 3 décembre 2020 et disponible sur PlayStation 4, Xbox One, Switch, PC et Stadia

InterfaceFrançais / Anglais / Italien / Allemand / Espagnol / Chinois simplifié / Japonais
Audio
Sous-titresFrançais / Anglais / Italien / Allemand / Espagnol / Chinois simplifié / Japonais

Ne dit-on pas que deux têtes valent mieux qu’une ? Les joyeux lurons de chez Bit Loom Games le démontrent avec PHOGS!, un puzzle game perché et haut en couleur. Malgré ses airs enfantins, cette production a-t-elle suffisament de mordant pour plaire à tous les publics ?

Alors que l’on est propulsé dans les nuages sans la moindre explication, on se retrouve nez-à-nez avec un chien dont les deux têtes se trouvent à chaque extrêmité d’un corps soyeux et élastique. Il est en effet possible d’étendre le corps du chien par la simple pression d’une touche, ce qui sert de base au gameplay de PHOGS! puisque de nombreux mécanismes reposent sur cette capacité.

On dispose de deux fois plus de canines, donc, pour résoudre des énigmes dans des niveaux aux ambiances variées et aux couleurs pastel. Cet univers sans queue ni tête(s) est extrêmement charmeur, proposant plusieurs mondes aux thèmes différents : royaume plongé dans le sommeil, plages ensoleillées et terres fertiles sur lesquelles poussent toutes sortes de nourriture. Difficile de ne pas apprécier la douceur et la naïveté qui se dégagent des environnements parcourus.

Car la production de Bit Loom Games est avant tout une ballade agrémentée de puzzles. Si l’aventure peut se parcourir seul, c’est surtout à deux joueurs que son potentiel se dévoile. Coordination et communication sont en effet nécessaires afin de venir à bout des nombreux niveaux qui composent PHOGS!. Néanmoins, les prises de becs sont rares, et les casse-têtes sont tous accessibles, permettant à chacun d’apprécier le voyage quel que soit son âge ou son niveau. Bit Loom Games a également la bonne idée de proposer un mode deux joueurs jouable à une seule manette, ce qui est complètement en adéquation avec son propre personnage et qui rend son gameplay encore plus cocasse.

La maniabilité semble lourde mais on peut légitimement penser qu’il s’agit d’un parti pris de la part des développeurs. On ne subit jamais les déplacements patauds de notre chien bicéphal : au contraire, cela renforce la dimension « promenade » et légère de PHOGS! mais également sa dimension comique. Avec une physique improbable, des aboiements intempestifs, et des couvre-chefs migonnement ridicules que l’on peut acheter grâce aux os d’or récoltés dans les différents niveaux, tout est prétexte à sourire.

Le constat est le même d’un point de vue sonore. Les compositions sont discrètes mais les effets à base de « BOING » et de « WOUAF » font toujours leur effet : le langage sonore de PHOGS! ramène encore et toujours à la candeur de l’enfance, où des petits riens sont suffisants pour nous faire rire.

PHOGS! se déguste comme un bonbon : sucré, parfois un peu acide, mais toujours réconfortant. Telle une guimauve, le jeu de Bit Loom Games est doux et tendre : il appartient simplement au joueur de s’abandonner à son rythme détendu, à son ambiance bon enfant et à ses énigmes toujours réussies mais jamais trop compliquées. PHOGS! est une très bonne surprise qui ne manquera pas de ravir les petits comme les grands ; toujours comme un bonbon, donc, ou une friandise pour chien pour nos amis canins.

Soutenir Actua

Merci pour votre lecture. Si vous appréciez nos contenus et que vous souhaitez soutenir notre travail, nous serions heureux et extrêmement reconnaissants de vous compter parmi nos tipeurs. Bonne visite et à bientôt sur Actua.

Musashi Oboro
Ninjoueur, présente VGM Quest, aime le tonkatsu, Sonic fanboy.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents