jeudi 7 juillet 2022
Tests et aperçusTest de Final Fantasy Pixel Remaster: Final Fantasy IV : les années d'avant

Test de Final Fantasy Pixel Remaster: Final Fantasy IV : les années d’avant

Détails de Final Fantasy Pixel Remaster: Final Fantasy IV

VersionsSortieDéveloppeurÉditeurPrix
PC08/09/2021Square EnixSquare Enix17,99 €
iOS08/09/2021Square EnixSquare Enix17,99 €
Android08/09/2021Square EnixSquare Enix17,99 €

Toutes nos actualités sur la collection Final Fantasy Pixel Remaster

Test de Final Fantasy Pixel Remaster: Final Fantasy IV sur PC

Test réalisé à partir d’une version fournie par l’éditeur sur PC (Ryzen 7 3700X, 32 Go de RAM, GeForce RTX 2070 8 Go)

InterfaceFrançais / Anglais / Italien / Allemand / Espagnol (Espagne) / Japonais / Coréen / Portugais (Brésil) / Russe / Chinois simplifié / Chinois traditionnel / Thaï

Tout a été dit, écrit et débattu sur le grand Final Fantasy IV, classique parmi les classiques de Square. Ce récit de rédemption a véritablement codifié le JRPG avec son célèbre ATB et ses multiples coups de théâtre. Depuis 1991, il est d’ailleurs sorti sur Super Nintendo, PlayStation, WonderSwan Color et tant d’autres ! La version PSP de 2011, avec ses grands sprites et ses arrière-plans détaillés, fait d’ailleurs toujours autorité, compilant ce joyau brut et Final Fantasy IV : Les Années suivantes. Il est ainsi légitime de questionner l’intérêt de Final Fantasy Pixel Remaster: Final Fantasy IV. Avec cette collection, Square Enix abandonne l’idée de moderniser ses épisodes fondateurs pour une expérience aussi confortable qu’authentique.

On incarne toujours Cecil, ex-capitaine des Ailes Rouges qui souffle les braises de la révolution contre le royaume de Baron. Accompagné par Rydia, seule survivante du massacre d’un village d’invocateurs, par sa bien-aimée Rosa, par son allié de toujours Kaïn et par tant d’autres héros, Cecil désire à la fois expier ses péchés et lutter contre la tyrannie. Trente ans après, le scénario est toujours aussi riche en rebondissements qu’il convient de ne pas gâcher et, comme les autres Final Fantasy Pixel Remaster, cette version bénéficie d’une version française impeccable.

Visuellement, les développeurs ont opté pour de modestes sprites en pixel art, infiniment plus fidèles que les modélisations des versions 3D mais aussi plus détaillés, plus colorés et plus cohérents avec l’ensemble de Final Fantasy Pixel Remaster. Qu’on le pratique en stationnaire sur grand écran ou en nomade (via Steam Link dans les conditions du test), ce Final Fantasy IV conserve son caractère et ses charmes, tout en restant lisible en toute circonstance, malgré le choix d’une police d’écriture discutable et d’ailleurs largement discuté.

La bande-son bénéficie du même traitement. Intra-jeu, on a l’impression d’entendre des musiques strictement identiques au Final Fantasy IV d’origine, de sorte qu’on ne ressente jamais le besoin de les remplacer par les versions Super Nintendo. Une oreille attentive décèle toutefois une réorchestration d’une exactitude sidérante de l’ensemble de la bande originale. On a le sentiment d’être en présence des pistes d’antan avec plus de profondeur et les sonorités celtiques propres à cet épisode. Le lecteur intégré est une bénédiction pour écouter à loisir quelques-uns des morceaux les plus inoubliables de l’histoire de Final Fantasy.

En ce qui concerne le gameplay, Square Enix s’appuie aussi sur la version Super Nintendo plutôt que sur les remakes successifs. L’équilibrage semble cependant issu de Final Fantasy IV Easy Type plutôt que Final Fantasy IV. Un signet permet de quitter la partie à tout moment et les joueurs ne possédant pas de manette peuvent utiliser leur clavier et leur souris. Cette configuration s’avère étonnamment confortable bien que l’on aurait aimé pouvoir déplacer son personnage en cliquant sur le terrain. Il est enfin possible d’automatiser les combats, en répétant en boucle les dernières actions des combattants.

Final Fantasy Pixel Remaster: Final Fantasy IV se trouve à mi-chemin entre les versions Super Nintendo et PSP de Final Fantasy IV : pour quiconque préfère une expérience plus typique sans renoncer au confort de la modernité, cette version est idéale. En attendant Final Fantasy V et Final Fantasy VI, on espère néanmoins que Final Fantasy IV : Les Années suivantes connaisse un tel remaster.

Captures d’écran de Final Fantasy Pixel Remaster: Final Fantasy IV

Final Fantasy Pixel Remaster: Final Fantasy IV

Comment soutenir Actua ?

Merci pour votre lecture ! Si vous appréciez nos contenus et que vous souhaitez soutenir notre travail, vous pouvez commander vos jeux à l'aide de nos liens affiliés. Nous recevrons ainsi une petite commission en échange, qui nous permet de faire vivre Actua.

Articles similaires

Laisser un commentaire

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici